www.media-web.fr

Notre-Dame-des-Landes : La polémique stupide sur le référendum

Le chef de l’état a décidé d’organiser un référendum pour sortir ce dossier du bourbier dans lequel il est enlisé. Depuis chacun y va de sa petite phrase sur l’organisation ou encore le périmètre de la consultation. Débat stupide et inutile, sauf pour nos chers politiques, qui ne ratent pas une occasion d’occuper le terrain médiatique avec des sujets qui n’en sont pas. On rappellera seulement aux nouveaux incultes de la politique que ce n’est pas la première fois que la France organise un référendum.

Pourquoi serait-ce au département, à la région ou aux collectivités locales d’organiser un référendum qu’elles n’ont pas décidé ? L’Etat à toutes les facultés pour le mettre en place de lui-même. Dans le passé, ce dernier a déjà mis en place un référendum pour trancher une question, qu’il s’agisse  de la Corse ou de la Nouvelle-Calédonie. Il ne devrait même pas y avoir de débat sur la compétence du département ou de la région, sauf à faire de la petite politique politicienne dont les français ne veulent plus depuis longtemps. L’Etat sauf improbabilité, organisera le référendum sur Notre-Dames-des-Landes, et définira le périmètre de la consultation qui, en tout état de cause, ne peut pas se limiter à la seule Loire-Atlantique. 

Seule question que pourraient  se poser les électeurs : Hollande veut-t-il montrer qu’en utilisant le référendum, il consulte le peuple ? Alors si c’est le cas, sauf à prendre les français pour des gogos, pourquoi avoir choisi Notre-Dame-des-Landes ?  Il aurait pu  proposer le référendum sur l’état d’urgence, la déchéance de nationalité et pourquoi pas l’Europe. Au delà des agriculteurs, de nombreuses voix s’élèvent en France sur les méfaits de cette Europe. Quel serait, aujourd’hui, le résultat, en France, d’un référendum sur la question européenne ?

Auteur : JR | 19/02/2016 | 3 commentaires
Article précédent : « Manifestation Notre-Dame-des Landes : Forte perturbation du trafic routier à prévoir sur la N137 et N165 »
Article suivant : « Notre-Dame-des-Landes : Manuel Valls souhaite le référendum avant l’été »

Vos commentaires

#1 - Le 19 février 2016 à 18h18 par Gg
Hollande veut sortir du bourbier en en créant un autre.

Voilà plus de 15 ans que le sujet est débattu.
Les Conseils régionaux de Bretagne et PDL, les conseils départementaux de 44, 56, 35..., les villes de Nantes, Rennes, Angers, Vannes, St Nazaire, les chambres de commerces, les RI, PS, PC... ont donné des avis favorables à ce dossier contesté uniquement par des minorités activistes qui de s'informent voire cassent et détruisent les centre ville.

L'état de droit et la démocratie ne sont plus respectés.
Plus de 150 recours ont été déposés, tous déboutés.
Je n'ai rien contre les référendums mais il fallait le faire il y a 10 ans. Quant à son contour et sa validité juridique on est typiquement dans du bricolage typique de Hollande.

Les pénalités d'abandon du projet coûteraient 2 Mds au contribuable.

Et vous croyez que les zaddistes partiront si le référendum leur est défavorable?
Combien de chômeurs en France?
Il faut désenclaver le Grand Ouest et vite.
#2 - Le 22 avril 2016 à 12h55 par William, Zad
Toujours le même pipeau des pseudo démocrates, élu par 25pourcent de la population et qui doute de rien ;
Il n’y aura jamais d'avions à NDDL .
#3 - Le 28 avril 2016 à 09h13 par Breizh44, Pornichet
Ce n'est pas la polémique autour du référendum qui est stupide, c'est le référendum lui-même. Tout à fait d'accord avec Gg - cette farce ne résoudra pas le problème. Les "ZADistes" ne se plieront pas à une décision en faveur du projet, il suffit de lire le commentaire de William. Il est temps de faire valoir l'état de droit et d'expulser les anarchistes.
Et puis, à propos de l’Europe. Que serait la France sans l’Europe, et en particulier les agriculteurs qui reçoivent des milliards d’Euros en subventions chaque année de Bruxelles ? Les problèmes des agriculteurs sont franco-français. C’est le cartel de la grande distribution française qui dicte les prix, soutenu par les consommateurs friands de prix toujours plus bas. Mais il est vrai, nous sommes dans une époque où les populismes fusent. Des recettes et des paroles simples pour les esprits simples (pour ne pas dire les simples d’esprit). Qu’est-ce qu’on serait mieux si on revenait aux 30 glorieuses ! Sauf que – le monde a évolué (ou plutôt s’est révolutionné). La mondialisation est une réalité. On peut s’y adapter et en tirer profit (comme nos voisins outre-Rhin) ou on peut pleurnicher que plus rien n’est comme avant et sombrer.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter