www.media-web.fr

Notre-Dame-des-Landes : La mobilisation reste intacte

Des milliers de personnes se sont retrouvées ce week-end pour le grand festival des anti-aéroport. Suite à la victoire du OUI, les opposants ont su démontrer que la mobilisation était intacte.
Photo AM
Photo AM

Ce seizième rendez-vous estival annuel, intitulé «Semailles de démocratie», est comme chaque année «un point de rencontre avec toutes les grandes luttes en France et aussi en Europe»,

«On a cette rencontre tous les ans et on n'allait pas changer nos habitudes parce qu'il y a eu une consultation. On avait dit avant qu'on ne tiendrait pas compte du résultat, donc on en est là. On continue la lutte à Notre-Dame-des-Landes, (...) à défendre ces terres juridiquement et sur le terrain», a déclaré Dominique Fresneau, co-président de l'Acipa

Les opposants préviennent : « des milliers de personnes seront présentes à Notre-Dame-des-Landes s’il venait à l’idée à l’Etat d’évacuer la ZAD »

Yannick Jadot EELV présent sur place a souligné « Le OUI n'a rien résolu et augmente la tension, que Manuel Valls soit une fois dans sa vie l'héritier de Michel Rocard. »

10/07/2016 | 7 commentaires
Article précédent : « Notre-Dame-des-Landes : Une nouvelle mobilisation attendue le 8 octobre »
Article suivant : « Notre-Dame-des-Landes : Le syndicat CGT de Vinci dit NON aux expulsions et à la construction »

Vos commentaires

#1 - Le 10 juillet 2016 à 10h13 par Francois
Churchill avait dit: "les fascistes de demain s'appelleront eux mêmes anti fascistes"

A s'approprier "les semailles de démocratie", les ecolos ne sont pas loin du but.
#2 - Le 10 juillet 2016 à 18h05 par Breizh44, Pornichet
Ah qu’elle est belle, cette démocratie qu’ils sèment ! Ils veulent bien des votes démocratiques, mais seulement si le résultat correspond à leur point de vue. Ils sont abonnés à la vérité absolue, ils ont raison quoi qu’il arrive et si la majorité a une autre opinion ils ne l’acceptent pas. Moi, j’appelle cela plutôt l’anarchie. Si notre gouvernement ne parvient pas à s’imposer face à cette vermine il ne faut pas s’étonner si en 2017 on se retrouve avec un gouvernement anti-démocratique d’extrême droite.
#3 - Le 12 juillet 2016 à 09h29 par Lemere
@ Breizh44 & François

En 1942 on les appelait terroristes, en 1945 résistants. L ' histoire de la démocratie n' est pas celle de beaux mots ni de petites phrases.

Posez-vous les questions suivantes:

En quoi le périmétre de la votation était-il démocratique ?
Pourquoi ce qui maintenant pourrait se faire ( évacuation et construction) , n'a-t-il pas pu se faire avant la votation?
En quoi la question " êtes-vous pour le transfert..." justifie-t-elle ce transfert?

Demander á un enfant, voulez vous des bonbons rend-il moins nocif le sucre?

Pourquoi les opposants se priveraient-ils de toutes les possibilités de recours qui restent encore possible? ( y compris de faire invalider auprés de l'Europe cette votation).

Et c'est bien cette derniére question qui gêne le gouvernement, qui a chercher avec cette votation a se trouver un alibi, faute de 49.3!

Et vous êtes bien naïfs de penser qu' il va se passer quoique ce soit d'ici Mai 2017, notre président ne prendra pas le risque de perdre quelques voix que ce soit. Et Valls? Il prendra peut-être prétexte pour quitter son poste pensant á tort que ceux qui ont voté Oui lui en seront reconnaisants.
#4 - Le 13 juillet 2016 à 12h10 par Breizh44, Pornichet
Cher Lemere,
Mis à part que j’ai toujours dit que ce référendum était inutile, car il n’aura résolu aucun problème, il a tout de même été un vote démocratique. Bien sûr les opposants sont déçus du résultat et trouvent toutes sortes de (faux) arguments pour contester sa légitimité. Quant au périmètre – pensez-vous qu’un habitant de Marseille ou de Lille soit à même de voter en toute connaissance de cause pour ou contre NDDL ? Il ne connaît pas le dossier, il n’est pas concerné et il votera probablement plutôt en fonction de son affinité politique ou son envie de protester.
Vous demandez « pourquoi ce qui maintenant pourrait se faire ( évacuation et construction) , n'a-t-il pas pu se faire avant la votation? » Je vous réponds : bien vu ! Toutes les conditions pour le faire étaient réunies. Mais notre président a confondu la marche avant avec la marche arrière, comme d’habitude.
Malheureusement je dois vous donner raison (car je ne suis pas naïf) que le dossier traînera sans doute jusqu’en 2017 pour passer entre les mains de Marine Pétain, pardon Le Pen, perspective qui ne me réjouit pas pour de multiples raisons.
#5 - Le 13 juillet 2016 à 18h19 par Meo, Pornic
LE MUR DU CON (prononcez son)
BANG .... BANG ... !
Il a été franchi par David CORMAND (EELV) commentant le résultat du referendum pour ND des Landes, avec cette formule qui relève de la "démocratie pour les nuls" :
"Si le 'non' l'avait emporté, je pense que ça clôturait le débat mais le fait que le 'oui' l'ait emporté ne résout pas la question" !
C'est ce qu'on appelle la démocratie à sens unique. Et ça donne des leçons tous les jours, ces gens-là !
Il n'a rien à craindre, le ridicule ne tue pas.
#6 - Le 13 juillet 2016 à 21h42 par Samuel, Le Pouliguen
@ Breizh44

Vous trouvez démocratique de faire voter 1 seul département pour un projet financer (et sensé concerner tout le grand Ouest pardi !) par 9 départements (2 régions) ?

Je vous propose donc qu'en mai 2017 nous fassions voter 11 départements sur les 101 que compte la France. J'imagine que vous ne vous opposerez pas aux résultats puisque c'est "démocratique" à vos yeux.
#7 - Le 14 juillet 2016 à 19h09 par Breizh44, Pornichet
Selon Wikipedia « Le vote (terme dérivé de l'anglais vote, provenant du latin votum signifiant « vœu ») désigne une méthode permettant à un groupe une prise de décision commune. » Le périmètre dudit groupe n’est pas déterminant pour savoir si ce vote est légitime ou pas. C’est plutôt une question de qui est concerné et qui ne l’est pas. C’est pour cela que j’ai dit qu’il y a eu un vote démocratique.
Ceci étant dit, on aurait mieux fait de se passer de ce vote, ou référendum, car il était parfaitement superflu et il n’a apporté que des problèmes supplémentaires à un dossier déjà assez compliqué comme ça. Notre président a été élu pour prendre les bonnes décisions pour notre pays, en concertation avec les membres de son gouvernement. Ce n’est pas la peine qu’il demande permission aux électeurs avant de les prendre. On devrait attendre de lui d’avoir suffisamment de cou…es pour les prendre tout seul, comme un grand.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter