www.media-web.fr

Notre-Dame-des-Landes : L'association des Ailes pour l'Ouest demande une clarification au Premier ministre

Le Premier Ministre a-t-il annoncé l'annulation du projet d'aéroport ? C'est la question que pose l'association des Ailes pour l'Ouest qui réclame la reprise des travaux.

Monsieur le Premier ministre,
Dans la chronique matinale d’Europe 1 du mercredi 27 août, il a été rapporté des propos que vous auriez tenus à Jean-Vincent PLACÉ au sujet de l’annulation du transfert de l’aéroport de Nantes-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes en raison de son coût. Même si nous ne sommes pas dupes de la stratégie d’Europe Écologie-les Verts, nous en appelons à votre clarification sur ce dossier.
Ce projet est financé à 70% par le privé et l’opération sera bénéficiaire pour l’État avec le retour de 80 millions d’€uros de TVA et la vente des terrains de l’aéroport actuel permettant le développement de l’Institut de Recherche Technologique Jules Verne qui prévoit le recrutement de 1000 chercheurs et la création de 5000 emplois, actuellement bloqués.
Lors de votre intervention à l’Université d’été du MEDEF, vous avez indiqué «aimer les entreprises » et insisté sur «la nécessité de relancer l’industrie du bâtiment et des travaux publics qui connaît aujourd’hui une crise sans précédent».
Dans ce contexte, pourquoi tergiverser sur ce transfert alors que les nouveaux recours des opposants ne sont pas suspensifs, que 52 ont déjà été déboutés et que 100% des terres ont été acquises par le concessionnaire ? 3000 emplois, dont 800 directs attendent et peuvent être lancés dès demain à un moment où l’activité est sinistrée.
L’impossibilité d’agrandir pour des raisons environnementales l’aéroport actuel enclavé entre une zone Natura 2000 et le périphérique, alors que la ville de Nantes connaît la plus forte croissance des aéroports nationaux depuis 10 ans, ne laisse aucune alternative.
Vous le savez, les opposants à ce projet qui a été soutenu par 3 Présidents de la République, 5 Premiers ministres, 2 régions, 2 départements, 4 agglomérations en font un symbole pour condamner notre développement en prenant en otage l’emploi, par des méthodes violentes (exactions auprès des entreprises qui travaillent sur le projet, menaces directes envers leurs salariés, appel aux violences via un site web : adopteunsoustraitant.noblogs.org/ …) comme l’ont montré le saccage de la ville de Nantes et l’extrême violence des opposants le 22 février dernier. Si vous ne lancez pas ce projet, vous n’en lancerez aucun autre ensuite car les méthodes radicales se distilleront sur tout le territoire.
La démocratie, l’emploi, le développement ne peuvent rester plus longtemps prisonnier d’une poignée de voyous et de délinquants qui ont installé une zone de non droit entre Nantes et Rennes.
Nous comptons sur vous pour faire de ce transfert d’aéroport, non pas un symbole pour les altermondialistes, mais pour la relance de l’activité de notre pays.
L’avenir du Grand Ouest qui accueillera 1,5 million d’habitants d’ici 2040 est en jeu.
Dans l’attente d’une confirmation de votre part de ce transfert, nous vous prions de croire, Monsieur le Premier ministre, à l’expression de notre haute considération.



08/09/2014 | 0 commentaire
Article précédent : « Notre-Dame-des-Landes : un appel d’offres discret pose questions »
Article suivant : « Notre-Dame-des-Landes : Jacques Auxiette confirme que l’aéroport se fera »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter