www.media-web.fr

Notre-Dame-des-Landes : Journée de forte mobilisation au chant des bâtons

Alors que de fortes rumeurs circulent sur une possible évacuation de la ZAD au mois de novembre, des milliers de manifestants défilent sur la ZAD avec un bâton à la main, symbole de la résistance.

Des cars sont venus de toute la France déposer des manifestants. Les candidats EELV à la primaire des écologistes sont aussi sur place. Yannick Jadot a déclaré sur BFM TV que l’expulsion ne pouvait avoir lieu « La France ne peut pas aujourd’hui poser une pierre sur cet endroit, la commission européenne a rappelé qu’elle était en infraction vis à vis du droit européen, donc il n’est pas possible aujourd’hui de commencer la construction de cet aéroport. » Mais juridiquement la France peut passer outre.

Alors que certains élus locaux réclament depuis des mois le début des travaux, Ségolène Royal  en remet une couche la semaine dernière dans l’émission « on n’est pas couché » : « A chaque fois que nous constatons un déficit démocratique et de transparence sur les décisions qui sont prises, on est rattrapé par des problèmes. Certains élus locaux ou lobbys se sont obstinés. On aurait dû prendre le temps de bien écouter ce qui se passait. L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes a été surdimensionné, sans doute pour des intérêts financiers, ou parce qu’il fallait justifier qu’il fallait déplacer cet aéroport. Et jamais une autorité médiatrice n’a dit Comparons les deux projets, et voyons ce qui se passe ».

Les syndicalistes d'AGO-VINCI étaient également dans le cortège.

Un défi au gouvernement

MN
MN

Si la première pierre ne peut pas être posée, les manifestants ont planté leur bâton  sur la ZAD, en créant ainsi un mur de bâtons. Ils viendront les rechercher si le gouvernement envoie les forces de l’ordre. Une marée humaine convergeait cet après midi vers Bellevue lieu de rassemblement et de concert dans la soirée. Ils sont 13 000 selon la préfecture 40 000 selon les organisateurs.

L’Etat a-t-il les moyens humains de procéder à une évacuation de la ZAD  en cette période ou les compagnies de CRS sont très mobilisées ? Prendra-t-il le risque qu’un drame survienne comme à Sivens ? Où laissera-t-il l’évacuation de la ZAD au futur Président de la République ?

Auteur : JBR | 08/10/2016 | 3 commentaires
Article précédent : « Notre-Dame-des-Landes : Ségolène Royal n’est pas favorable à l’évacuation de la ZAD par la violence »
Article suivant : « Notre-Dame-des-Landes : Une nouvelle mobilisation attendue le 8 octobre »

Vos commentaires

#1 - Le 08 octobre 2016 à 16h44 par Raaa
Ah bon il ne faut rien faire parce qu'à Sivens un manifestant à récolté une grenade dans sa capuche?
Ce pays qui souffre du chômage et d'un retard économique est manipulé par des minoritaires qui bafouent la démocratie.
On laisse des zones de non droit à nos portes, on construit sans permis de construire, on occupe illégalement des terres.
Pauvre pays, pauvres jeunes qui souffriront encore longtemps du laxisme de leurs aînés.
#2 - Le 08 octobre 2016 à 19h04 par Glam
Une dizaine de milliers de manifestants venus en cars diesel de toute la France contre plusieurs centaines d'habitants du 44 qui ont voté pour cet aéroport !
Et ce gouvernement faible!
Et la nécessité de faire appel à la force publique pour déloger ces empêcheurs de vivre démocratiquement en paix!
#3 - Le 08 octobre 2016 à 22h43 par dugar
la justice s est prononcée, les urnes ont parlé mais ca ne suffit pas encore. Mais qu attend l Etat pour rétablir l ordre et dégager tous ces décroissants

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter