www.media-web.fr

Notre-Dame-des-Landes : Joël Batteux à la commission de dialogue

Joël Batteux, maire de Saint-Nazaire, président de la CARENE/Saint-Nazaire Agglomération a été entendu par la commission du dialogue le 19 février 2013.

Communiqué de Joël Batteux maire de Saint-Nazaire, président de la CARENE au sujet de son entretien avec la commission de dialogue pour l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.
« Joël Batteux a rappelé le soutien de l’agglomération nazairienne au projet de transfert de l’aéroport sur le site de Notre Dame des Landes ; un transfert qui recherche un juste équilibre entre croissance économique, développement solidaire du Grand Ouest et préservation de l’environnement.
Le maire de Saint-Nazaire a tout d’abord indiqué que ce déplacement était un enjeu d’amélioration de la sécurité des personnes et des biens pour la ville et l’agglomération nantaise. Si jusqu’à ce jour aucun accident n’est survenu, ce n’est pas une raison pour ne pas appliquer à Nantes le principe dit de précaution si souvent utilisé en particulier par les opposants au projet, qui eux ne se privent pas de le mettre en avant à tout propos.
La réalisation du projet va diminuer de 2/3 l’empreinte carbone moyenne par passagers, réduire le nombre d’habitants soumis à des nuisances de bruit (de plus de 41 000 habitants actuellement contre 5000 environ demain), ainsi que les risques liés au survol.
Joël Batteux a aussi rappelé que le nouvel équipement rapproche l’aéroport de la Bretagne, en particulier du sud Bretagne et de la Presqu’île guérandaise (1h00), avec un accès sans les aléas des conditions de circulation sur le périphérique nantais.
Il permet d’amplifier la fonction d’aéroport de destination. Aujourd’hui seulement 20 % de la clientèle touristique en Pays de la Loire est d’origine étrangère pour une moyenne nationale de l’ordre de 35 %. Pour l’agglomération nazairienne, le transfert rapproche l’aéroport des activités industrialo-portuaires très internationalisées et permet de pérenniser les implantations d’un pôle industriel inscrit dans l’économie mondiale.

Le futur aéroport rendra plus visible l’ouest de la métropole Nantes/Saint-Nazaire pour les investisseurs amplifiant ainsi sa dynamique de développement et son inscription dans l’espace européen. En outre ce transfert va offrir des espaces de renforcement de l’industrie en particulier aéronautique mais aussi de l’IRT Jules Verne. Tout cela est bien évidemment porteur de perspectives d’emplois. 20 fev 2013
2013
Il est admis par tous que notre choix est bien de réaliser un aéroport terminal connecté aux agglomérations, pas un aéroport city, afin de consolider les capacités d’exportation des produits et services de l’économie locale ; pour accroître l’ancrage sur la métropole des filières d’excellences et grands comptes déjà présents, en accueillir de nouveaux puisque les implantations d’entreprises étrangères sont encore faibles (les Pays de la Loire n’accueillent encore que 4 % des projets étrangers).
Il s’agit aussi d’un levier pour le développement du tourisme d’affaires et de loisirs.
On mesure l’effet d’entrainement d’un aéroport sur la création d’emplois : chaque million de passagers crée autour de 1000 emplois.
Rappelant que le projet de transfert prenait très concrètement en compte la préservation des espaces agricoles via le schéma de cohérence territorial, le maire de Saint-Nazaire a suggéré la mise en place d’un comité scientifique indépendant qui serait chargé du suivi de l’évaluation de l’empreinte carbone de l’actuel et du futur équipement à l’image de ce qui se fait avec les aéroports notamment en Europe du nord.
Cette décision de soutenir le projet de transfert est liée à la définition d’une stratégie de croissance de notre territoire. Elle fait l’objet de discussions et d’échanges nombreux, constructifs et ouverts au sein du pôle métropolitain Nantes/Saint-Nazaire ».



 

20/02/2013 | 3 commentaires
Article précédent : « Notre-Dame-des-Landes : Yves Métaireau défend « un projet porteur d'espoir collectif » »
Article suivant : « Notre-Dame-des-Landes : l' Europe s'intéresse au dossier »

Vos commentaires

#1 - Le 21 février 2013 à 11h21 par agochetoute, Saint Nazaire
Joël-Guy Batteux = un homme du passé qui plaide pour un projet dépassé. Qu'est-ce que ça vaut ?
#2 - Le 22 février 2013 à 16h30 par Inserm
Mr Batteux dit que le projet NDDL rapproche l' aéroport de la Bretagne....argument un peu bizarre pour un homme dont les convictions de la bretonnité de la Loire Atlantique sont très faibles ...; Par ailleurs , le projet NDDL signe la mort du Sud-Loire et du Pays de Retz, alors que l' existence de l' excellent(Award Européen de Sécurité /Accueil) aéroport de Nantes Atlantique International ancre solidement le plus grand aéroport Breton en Sud Loire et c' est tres bien ainsi,/ par ailleurs , faire disparaitre L' aéroport de notre capitale Bretonne (RENNES!)je veux parler de l' aéroport de Rennes St Jacques est un crime contre la Bretagne ; Peux t on imaginer La capitale de la Bretagne sans son aéroport?NDDL est inutile , car Nantes Atlantique ne sera JAMAIS saturé, maintenant , la preuve est faite ;

Oui , Batteux fait partit du Vieux Monde ; il est temps qu' il arréte .Les arguments d' Auxiette sont usés .
#3 - Le 24 février 2013 à 22h19 par sobriquet
J'ai toujours pas compris pourquoi aéroport plus grand ferait mécaniquement monter le trafic entrant.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter