www.media-web.fr

Notre-Dame-des-Landes : information avant destruction et transfert pour les espèces protégées

Avant de donner l'autorisation de détruire, et de transférer, autant que faire se peut, les espèces protégées qui vivent sur les terrains prévus pour devenir l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, l'État informe.

Information, consultation, contribution, enquêtes, transparence. Dommage que le campagnol amphibie ne sache pas lire. Il apprendrait combien on prend de précautions pour informer les populations. Il saurait aussi comment on va essayer de transporter les amphibiens dans d'autres mares que les leurs, ou déménager aussi les grands capricornes. On fera au mieux. Et on informera les citoyens, les citoyens humains.
Il pourrait parcourir les plus de 2000 pages d'un rapport très intéressant, regarder les cartes, découvrir les noms d'espèces protégées, ses voisines, une centaine, que l'on va déranger, ou détruire en partie. Il aurait trois semaines pour lire, comprendre et même commenter. C'est important la participation du public, ça lui donne de l'importance.
Et pour finir quand il aurait tout bien lu, un peu compris, on lui dirait : « tu es bien informé maintenant petit rat, tu sais ce qui va t'arriver ». Puisque c'est décidé.
Information préalable « avant autorisation de destruction et de transfert » dit le document officiel.
«Mais il existe bien une loi pour protéger les espèces ?» interrogerait le petit rat.
- oui  c'est l'article L. 411‐1 du Code de l’Environnement mais il y a aussi une dérogation permise par  l'article L. 411‐2 du Code de l’Environnement
.
- c'est quoi une dérogation ? demanderait  le campagnol,
- un outil, pour quand on ne veut pas appliquer la règle, c'est pour quand on a besoin, pour quand c'est plus important, souvent quand on est plus fort, on prend un autre droit ».
Mais le campagnol amphibie ne sait pas lire et personne ne lui expliquera tout ça au rongeur, ne  le regardera droit dans ses petits yeux de rat d'eau, lui dira : « nous les hommes, nous allons te détruire, toi et une partie de ton espèce,mais ce n'est pas grave, il restera bien encore quelques groupes en Espagne ou au Portugal. Nous avons promis de vous protéger mais là, désolés, ça ne nous arrange pas, ça coûterait trop cher, c'est pour l'économie, pour la région, pour les avions».
Quelques semaines pour que le public ne puisse pas dire qu'il ne savait pas, et la signature d'un préfet, et tout sera en ordre.
Qui pleurera la disparition d'un rat ?

 

 

 

Auteur : LY | 08/10/2013 | 4 commentaires
Article précédent : « Notre-Dame-des-Landes : EELV s'associe aux recours contre les dessertes routières »
Article suivant : « Notre-Dame-des-Landes : semailles symboliques sans affrontements »

Vos commentaires

#1 - Le 10 octobre 2013 à 07h47 par UMPHilare
Le campagnol amphibie est peut être une espèce en voie de disparition mais il va être soigneusement transplanté ce qui n'est pas le cas du français moyen qui subit une politique tendant à le faire disparaître sans que personne ne pense à sa survie !
#2 - Le 10 octobre 2013 à 09h57 par Samuel
Article très bien écrit, et qui montre bien que les états/régions/départements ou grosses communes n'en ont rien à faire de l'environnement… Il suffit d'avoir des sous pour contourner la loi et ne rien risquer. Pitoyable (mais bon, c'est pas nouveau) !
#3 - Le 10 octobre 2013 à 21h13 par Camir, Nancy
Oeuvrer pour un monde meilleurs tout en laissant les rennes à nos décideurs, c’est comme d’éponger un évier qui déborde sans fermer le robinet.
#4 - Le 11 octobre 2013 à 02h39 par scheidecker jean hubert, Chaussenans
bonsoir
juste pour vous dire qu'il existe des milliers d'ecologistes a notre dame des landes,ou contre ce projet couteux et stupide qui ne fument pas de joints;nous n'en fumons pas et sommes des gens qui travaillent,honnetes ,respectueux et exceptionnels,rares(en france)
mais ou sont passes les gens normaux et intelligents en France?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter