www.media-web.fr

Notre-Dame-des-Landes : DLR Nicolas Dupont Aignan propose un plan de sortie de crise concernant le projet d'aéroport.

Suite à l'audition de l'association NEXUS favorable à une absorption de l'accroissement des trafics par une Intermodalité Rail / Air / Route permettant de se passer de l'aéroport de Notre-Dame-des -andes et de l’association ACIPRAN favorable à l'aéroport de Notre-Dame-des- Landes, Debout la République par la voix de Jean-Pierre ENJALBERT, porte-parole national de Debout La République, délégué national à la transition environnementale, maire et conseiller général de Saint-Prix (Val d'Oise) propose un plan de sortie de crise.

"Au regard de l’accroissement du trafic dans l’Ouest et après avoir écouté et entendu tous les acteurs du dossier Notre-Dame-des-Landes, voici les propositions de DLR.
Tout d'abord, nous demandons une remise à plat du dossier, considérant que le débat public date d'une dizaine d'années alors même que le contexte économique, écologique et social a fortement évolué, ce qu'aurait dû faire un gouvernement responsable et impartial, car il existe à ce jour trop d'incohérences économiques et écologiques sur ce projet d'aéroport :
- concernant le financement, son coût et le type de contrat entre l’État et les futurs exploitants;
- concernant les chiffres de la rentabilité ;
- concernant le chiffrage du trafic futur ;
- concernant la non prise en compte du développement du transport ferroviaire ;
- concernant les infrastructures desservant ce nouvel aéroport ;
- concernant l'orientation des pistes de ce nouvel aéroport ;
- concernant l'aspect écologique : préservation des terres agricoles (2000 hectares) et d'espaces naturels de qualité ;
- concernant la préservation des zones humides et la biodiversité ;
Parallèlement, Debout La République propose une alternative à ce projet d'aéroport à Notre Dame des Landes tout en prenant en compte les besoins des forces économiques, des usagers des transports Rail / Air / Route :
En 1er lieu, nous proposons une optimisation de Nantes Atlantique :
- Une optimisation du site de Nantes Atlantique permettant une évolution du trafic aérien à l'exemple de d'autres aéroports (aéroport international de Genève) pour une surface comparable et avec une seule piste.
- La mise à l'étude d'alternatives pour des procédures d'approches mettant fin au survol de Nantes.
- Une desserte ferroviaire régionale de Nantes Atlantique par le rétablissement dans son tracé initial de la ligne Nantes St Gilles Croix de Vie/Pornic. Cette ligne pouvant assurer une correspondance facile à Nantes avec les 4 lignes de Tramways. Cette ligne étant aussi connectée avec l’ensemble du réseau ferroviaire national et les 5 branches existantes à Nantes.
En 2e lieu : Compte tenu de notre position générale qui consiste à favoriser le transport ferroviaire, dès lors que c'est possible, afin de faire face aux accroissements du transport de toutes natures, nous préconisons le prolongement de la LGV depuis Sablé sur Sarthe jusqu’à Nantes. Ce projet permettra entre autres :
- Une desserte de l’aéroport d’Angers Marcé, alors une structure très compétitive avec une zone de chalandise plus importante que NDDL ou Nantes Atlantique".

09/12/2012 | 6 commentaires
Article précédent : « La qualité des gisements naturels de coquillages en Loire-Atlantique »
Article suivant : « « Cap Atlantique » paré pour l’opération « Grand site » sur les marais salants »

Vos commentaires

#1 - Le 09 décembre 2012 à 11h20 par Jean-Louis Garnier
Encore des escrologistes :
1) la clientèle de l'aéroport n'habite pas essentiellement le long des lignes de tramway et autour des gares mais partout dans le département et au delà. donc elle vient majoritairement en voiture payant de lourdes redevance de parcage (d'autant qu'elle veut être assuré de son acheminement quelque soit l'heure)
2) Le train n'a de sens que pour des flux de plus de 5000 personnes à l'heure par sens et même à ce niveau, il ne couvre pas ses frais contrairement à la voiture et à l'avion qui eux rapportent aux administrations bien plus qu'ils ne leur coutent; l'ignorance de la réalité économique pourtant parfaitement établie dans le domaine des transports depuis longtemps est une constante de nos politiques de tout bord : http://www.unionroutiere.fr/wp-content/uploads/2012/04/chapitre-5_economie-des-transports-faits-et-chiffres-2011.pdf page 112 et al.
3) certains sont tout autant opposés à la création de dessertes ferroviaires, voir Lyon-Turin, qu'à l'aéroport ; il est triste de voir certains de nos amis de droite se faire manipuler par les partisans de la décroissance et autres joyeusetés qui conduisent à la misère notre peuple.
#2 - Le 09 décembre 2012 à 11h52 par Joëlle Liberté, Orleans
Toutes ces propositions sont d'une logique et d'une cohérence telles, que je suis très surprise que nos gouvernants n'y aient pas songé un seul instant, et surtout, le premier ministre, censé connaître parfaitement sont département et sa région d'origine ainsi que leurs besoins réels par rapport aux structures déjà existantes et sous-exploitées, comme vous le dites si bien, Mr ENJALBERT. Mais sans doute, l'esprit de réflexion et de synthèse est-il la qualité la plus absente de ce gouvernement ?
#3 - Le 09 décembre 2012 à 12h49 par dac
Oui c'est vrai le débat public remonte à une dizaine d'année.
S'il y a nouveau débat faudra t'il encore attendre 10 ans?
Vite de l'action et de l'efficacité.
Les politiques et l'administration nous tuent
#4 - Le 10 décembre 2012 à 13h31 par TINUS, Nantes
Et dans 10 ans, quand l'improbable débat public sera achevé, faudra-t-il en refaire un autre, au motif que les premiers avis seront trop anciens?
#5 - Le 10 décembre 2012 à 13h50 par Vidal
Mr Jean Louis Garnier, votre réponse a cela d'intéressant, qu'elle est identique à tout les partisants de cette aéroport. Vous traitez le point sur lequel vous pouvez apportez une réponse, mais pas les autres, avec un ton qui veut démontrer votre connaissance de se point et qui du coup doit devenir évident pour toute personne vous lisant si il ne veut pas, par son opposition montrer sa bêtise. Si vous êtes si sur de vos capacités démontrez nous point par point tout ceux de cette article et si le résultat est honnête, alors je pourrais revoir le jugement que votre réponse m'oblige.
Il m'est difficile, pensant que cette aéroport est une erreur, de supporter l'idée que je suis donc un imbécile, alors que la vie de tout les jours tent a me faire penser que je voie plutôt avec intelligence les faits.
#6 - Le 11 décembre 2012 à 08h21 par Jean-Louis Garnier
Vidal,

Pouvez-vous préciser les points contenus dans l'article sur lesquels vous désireriez que je me prononce et auquel d'autres partisans de l'aéroport n'aurait jamais répondu, ce qui est le cas de tout ce qui suit les "concernant" ?
Mon intervention ne visait, pour les 2 premiers points qu'à combattre les escrologistes partisans de l'aéroport comme le président du conseil général qui sont capables d'engloutir des fortunes dans des systèmes ferroviaires sur dimensionnés et inutiles (tel à un niveau international la nouvelle ligne de franchissement des alpes)
Votre position d'opposant à NDDL ne fait certainement pas de vous un imbécile mais regardez donc qui vous accompagne dans cette opposition !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter