www.media-web.fr

Notre-Dame-des-Landes : chiche ou pas chiche ?

Le nouveau sous-préfet en charge du dossier Notre Dame des Landes Stéphan de Ribou a confirmé dans une interview exclusive à Ouest-France la volonté de l’État de redémarrer le projet, gelé depuis trois ans, et de lancer les travaux après évacuation des occupants de la zone.

Il est vrai que la majorité des partis politiques de droite et de gauche sont favorables à l’aéroport. Seul les écologistes et le Modem de François Bayrou se disent aujourd’hui opposés. On voit mal dans ses conditions l’État attendre les résultats d’une prochaine élection puisqu’il y a consensus quasi général sur le projet.

Les zadistes ont senti la pression monter. Les dernières expropriations devraient avoir lieu la semaine prochaine.

Est-ce que Manuel Valls donnera le top départ du début des travaux avant les élections régionales et la conférence sur le climat ? Les opposants sur la ZAD s’interrogent et se tiennent prêts à toute éventualité.

Sophie Bringuy la candidate EELV aux élections régionales a prévenu qu’elle serait au côté des habitants et agriculteurs sur place si un passage en force était tenté.

Auteur : JR | 13/09/2015 | 6 commentaires
Article précédent : « Notre-Dame-des-Landes : Le juge des expropriations est reparti comme il est venu »
Article suivant : « Notre-Dame-des-Landes : Le Cyclocamp sur la ZAD du 25 juillet au 2 août »

Vos commentaires

#1 - Le 13 septembre 2015 à 20h36 par ho
Qui passe en force?
Ceux qui squattent, ceux qui ne respectent pas les décisions de justice et ceux qui déposent des recours dilatoires qui paralysent l'économie et entraînent la misère du chômage.
..et que dire d'un gouvernement mollasson, incapable d'autorité ?
#2 - Le 13 septembre 2015 à 22h00 par Dhainaut, Haute Goulaine
Qui passe en force ?

L'Etat, et les partisans d'un aéroport à Notre Dame des Landes, qui ne tiennent pas compte des avis scientifiques négatifs, que ce soient des écologues, biologistes, géographes ou même économistes.
Pour généraliser l'agriculture biologiques et l'élevage respectueux des besoins physiologiques des animaux (agriculture fermière de plein champ), nous avons besoin de terres, alors ne construisons pas un aéroport ici, aménageons si nécessaire Nantes Atlantiques, et ensuite on pourra évacuer les Zadistes pour implanter des producteurs biologiques qui respecteront le site.

Nantes Atlantique n'est PAS saturé, surtout quand il sert surtout à des vols Nantes - Marseille, ou Bruxelles, Amsterdam, ou pire Clermont ou Paris qui sont remplaçable par du covoiturage et le train.
#3 - Le 14 septembre 2015 à 05h50 par Beber, Saint Brevin Les Pins
C'est dans 50 ans qu'on verra les conséquences de nos choix, Pays de la Loire dernier village gaulois hors du monde ou grande région ouverte à l'international.
Enfin c'est surtout nos mômes qui seront satisfait de nos choix d'aujourd'hui. A l'époque si nos parents avaient opté pour un pont a 4 voies, voir plus, pour relier Montoir à Saint Brevin, la création d'un nouvel ensemble ne se poserait pas.😏
#4 - Le 14 septembre 2015 à 08h11 par Pro moderne , Pontchateau
200 opposant alter mondialistes, anti-sociales. Qu'on leur coupe le Rsa et on verra combien îl en reste.
L'un des intervenants indiquait que l'aéroport actuel de Nantes ne desservait Amsterdam Nice Marseille ... Et comment fait on' pour aller sur un autre continent ? On prend le train jusqu'à Paris car les pistes ne sont pas prévues pour recevoir les gros porteurs.
La majorité des citadins sont pro et les gens de campagnes anti. Ne prenons pas cas des zadistes sales raveur fumant leur joint et buveur immodérément Le monde avance ..
#5 - Le 14 septembre 2015 à 11h39 par Manu44
Pas difficile de comprendre que busines des sociétés comme Vinci sont les deniers publics, on les retrouve dans tous les projets de collectivités territoriales et cette société vit grâce à l’état. Si on compare les sommes aux quelques altermondialistes vivant avec le RSA, mon pauvre monsieur nous ne jouons pas dans la même cour.
Tout le monde sait aujourd’hui que le projet est largement sous-évalué par Vinci et que c’est l’état qui paiera les surcoûts. La recette fonctionne à merveille. Cette société à l’art et la manière de rouler l’état dans la farine, merci les élus.
Pour les gens qui croient que ce nouvel aéroport ouvrira des perspectives aux lignes internationales, j’ai bien peur qu’ils soient déçus car ce n’est pas l’aéroport qui pourrait le faire mais plutôt les compagnies aériennes, que l’on cite une seule qui est prête à prendre le risque. C’est curieux car c’est le exactement le contraire qui se produit sur les aéroports secondaires, ces compagnies ferment les lignes faute d’une forte concurrence avec les grandes plateformes. Et les grandes plateformes ce ne sera pas le projet du rikiki d’aéroport de NDLL.
Il faut reconnaitre qu’il y a l’exception des low-cost dont les lignes rentables ne sont celles qui sont subventionnées par les régions. En règle générale ces lignes non subventionnées ferment.
Un aéroport moderne n’est pas des bâtiments neufs avec des beaux parkings payants mais plutôt l’inter-modalité, les spécialistes le savent.
#6 - Le 14 septembre 2015 à 22h05 par diantre!, La Baule
vous avez juste oublié Borloo et toute l'UDI, très cher JR!
Il a ecrit; ""le projet de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes est intenable sur le plan économique et injustifiable sur le plan écologique""( l'express! : http://www.lexpress.fr/actualite/politique/notre-dame-des-landes-l-udi-appelle-le-gouvernement-a-suspendre-le-projet_1191403.html#gLeaM8s3iQzMvq27.01 )
Ils sont alliés aux LR et sont CONTRE NDDL! ça fait beaucoup. renseignez vous coté FN aussi!
Ah, les journalistes sont plus ce qu'ils etaient.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter