www.media-web.fr

Nantes veut lancer sa propre "monnaie" locale virtuelle

La mairie de Nantes entend lancer en 2013, sur l'ensemble de son agglomération, une "monnaie" locale virtuelle destinée à favoriser et accélérer les échanges économiques locaux, a indiqué jeudi à l'AFP Pascal Bolo, adjoint au maire de Nantes et vice-président de Nantes Métropole.

"Il existait déjà des monnaies locales à petite échelle et à visées éthiques en France, mais ce sera une première nationale à l'échelle des 600.000 habitants de l'agglomération", a-t-il souligné.

Le but est "avant tout de favoriser et accélérer les échanges économiques en aidant les entreprises à se financer à moindre coût", a détaillé l'élu, assurant qu'"il ne s'agit pas du tout de concurrencer l'euro".

Le Crédit municipal de Nantes sera chargé de gérer la chambre de compensation de cette monnaie qui sera à stricte parité avec l'euro et ne sera pas convertible.

Mis sur les rails fin 2011 par l'actuel Premier ministre Jean-Marc Ayrault, alors qu'il était maire de Nantes, le lancement de cette monnaie virtuelle est prévu pour juin prochain.

"Nous allons lancer dans les prochains jours un concours pour déterminer le nom de cette monnaie et le démarrage des adhésions sera ouvert à partir de mars 2013", a expliqué M. Bolo.

En pratique, "les entreprises adhérentes qui choisiront ce moyen d'échange ne seront pas obligées de puiser dans leur trésorerie en euros et risqueront donc moins d'agios", a-t-il indiqué.

A l'inverse, "accepter un paiement en monnaie locale ne sera intéressant pour une entreprise que si elle est sûre de pouvoir rapidement le dépenser", a-t-il reconnu.

A terme, les concepteurs du projet souhaitent qu'il concerne également les particuliers salariés des entreprises adhérentes qui, au moyen de cartes de paiement ou de paiements par smartphones pourraient, à leur tour, faire circuler cette monnaie et générer de la croissance locale.

Plusieurs monnaies locales ont vu le jour en Europe et en France ces dernières années, pour dynamiser les échanges économiques au sein d'une ville. En France, la monnaie Sol a été lancée sous forme électronique, en partenariat avec les collectivités locales, dans l'agglomération de Grenoble et de Toulouse (Sol-Violette) notamment. D'autres monnaies locales ont été lancées par des associations dans des villes comme Pézenas (l'Occitan), Villeneuve-sur-Lot (l'Abeille) ou Saint-Dié des Vosges (le Déodat).

Auteur : AFP | 12/10/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « Cap Atlantique : la ZAC du Mes fait des mécontents »
Article suivant : « Les salariés de Livres Diffusion en grève à Nantes et Lyon »

Vos commentaires

#1 - Le 20 octobre 2012 à 15h04 par Laura.D
Il n'y a que les bobos ou les gens qui ont du temps voir de l'argent à perdre qui s'en serviront... Encore de la poudre aux yeux lancés par la mairie de Nantes !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter