www.media-web.fr

Nantes: pour la DGAC, l'adaptation de l'aéroport actuel coûterait plus cher que Notre Dame-des-Landes

NANTES, Le maintien en l'adaptant de l'actuel aéroport de Nantes coûterait plus cher que son transfert vers le site contesté de Notre-Dame-des-Landes, affirme la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) dans une étude réalisée à la demande de la commission du dialogue et rendue publique mercredi par la préfecture de Loire-Atlantique.

Selon la DGAC, pour adapter l'actuel aéroport de Nantes Atlantique, situé  au sud-ouest de la ville, à une progression attendue du trafic à 5 puis 9  millions de passagers, les travaux envisagés coûteraient 685 millions d'euros.
Il faudrait y ajouter 140 millions de travaux préparatoires et de pertes  d'exploitation, soit un total de 825 millions d'euros.
A comparer au coût de 556 millions d'euros de l'aéroport de  Notre-Dame-des-Landes, tel qu'estimé en 2010, au moment de l'attribution de sa concession au groupe Vinci, avant les aménagements du projet demandés en avril 2013 par la commission du dialogue. Cette commission a été mise en place par le gouvernement dans l'espoir d'apaiser les tensions autour du projet prévu à une vingtaine de km au nord de Nantes.
Pour la DGAC, les bâtiments actuels de Nantes Atlantique ne suffiraient pas  à accueillir l'afflux de passagers et une deuxième aérogare devrait être  construite. Les bâtiments et équipements nécessaires au fonctionnement de  l'aérodrome devraient tous, à l'exception de la tour de contrôle, être déplacés.
En outre, l'étude affirme que "l'état de la piste n'est pas conforme à la réglementation et aux recommandations" de l'Organisation de l'aviation civile  internationale (OACI). "La planéité de la piste n'est pas satisfaisante. Son profil en long montre plusieurs creux et bosses, avec des écarts de près de  trois mètres", soulignent les rédacteurs de l'étude. "La direction de la sécurité de l'aviation civile Ouest a accepté une dérogation provisoire dans l'attente du transfert prochain de l'activité aéronautique vers l'aéroport du grand ouest (nom du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, ndlr)", ajoutent-ils.
"Dès l'horizon de 5 millions de passagers (qui serait atteint peu après  2020, selon les projections de la DGAC, ndlr), la piste, l'ensemble des voies  de circulation et des aires de stationnement des avions seront à rénover". A  long terme, dans une perspective de 9 millions de passagers, "un allongement de la piste à 3.600 mètres devra être programmé" pour pouvoir accueillir tous  les types d'avions.
Une telle réfection impliquerait une fermeture de la piste, donc de l'aéroport de Nantes, pendant "trois à six mois", affirme la DGAC.
"Cette étude détaillée montre que la solution du maintien de l'activité  n'est pas physiquement impossible, mais serait très coûteuse" et que "le  développement de l'aéroport serait contraint par l'aggravation des nuisances",  concluent-ils.
Dans une étude publiée le 28 octobre, la DGAC avait aussi conclu que le  maintien en place de l'actuel aéroport nuirait à la ville du fait de l'impact  de ses nuisances sonores sur le développement de son urbanisme.

Auteur : afp | 06/11/2013 | 2 commentaires
Article précédent : « Notre-Dame-des-Landes : l'avis négatif de Jacques Bankir »
Article suivant : « Notre-Dame-des-Landes priez pour nous »

Vos commentaires

#1 - Le 06 novembre 2013 à 20h49 par gruche
Ben voyons.
Un aéroport qui arrive dans le classement des dix meilleurs aéroports européen serait d'un seul coup d'un seul, bon pour la poubelle. pour se débarrasser du chien, on dit qu'il a la rage.
Rallonger la piste à 3600m. Bien, très bien. mais qu'en est il à Notre Dame des Landes. La piste n'y fera que 2900m. Ce qui est suffisant pour l'un ne l'est pas pour l'autre. Il faudra à un moment donné, arrêter de nous prendre pour des poulets de trois semaines.
#2 - Le 07 novembre 2013 à 01h00 par Seb
La bonne blague !!!

Encore une étude à 2 francs 6 sous !!

Ou sont les chiffres des couts d'infrastructure ?
C'est bien beau de faire un aeroport à Notre Dame, mais on y va a pied ?
Aucun cout sur l'aeroport actuel...
mais ca, la dgac n'en parle pas !!!
Tous les memes, tous de mauvaise fois

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter