www.media-web.fr

Municipales : 21 juin ? 28 juin ? 27 septembre ? 4 octobre ? Faites vos jeux

Plusieurs hypothèses sont sur la table concernant les élections municipales. Le conseil scientifique doit donner son avis début de semaine prochaine. Le Conseil constitutionnel devra également dire « le droit ».

1- Un second tour pourrait avoir lieu le 28 juin. C’est ce que doit dire le conseil scientifique d’ici le 23 mai. Cela concerne 5 000 communes. Sibeth Ndiaye, a indiqué mercredi qu'après-avis du conseil scientifique, la décision sur la suite du processus électoral « fera l'objet d'un passage devant les deux assemblées ».

Le président de LR, Christian Jacob, a donné son sentiment : « Si on est capables d'ouvrir les écoles, les collèges, les lycées, les commerces, je ne vois pas au nom de quoi le deuxième tour ne pourrait pas se tenir en juin ! »

Ce qui plaide aussi pour un second tour en juin est l’installation des intercommunalités.

 

2 - Si le second tour ne pouvait avoir lieu avant l’été, « il faudrait, pour les communes qui n’ont pas terminé leur élection, refaire deux tours ». Selon le Conseil d’État. Les dates envisagées seraient le 27 septembre et le 4 octobre.

Pour les 30 143 communes où l’élection a été acquise le 15 mars, les conseils municipaux doivent s’installer avant le 28 mai. 

Il y a de nombreux recours pour rejouer le premier tour. Seront-ils examinés et dans quel délai ?

Les circonstances très anxiogènes qui ont entouré le 15 mars sont-elles de nature à avoir eu une influence déterminante sur la sincérité des résultats, non seulement dans chaque commune, mais aussi au niveau national ? Au Conseil constitutionnel de dire si la loi pouvait valider les résultats du 15 mars ou si leur éventuelle insincérité est de nature à constituer un motif d’inconstitutionnalité. 

La solution simple était de tout annuler et de refaire les élections en septembre. Quelle légitimité a un maire élu au premier tour avec 2500 voix sur 10 500 inscrits ? Les niveaux d’abstention sont très élevés 58 % de moyenne nationale. 

L’aspect politique des choses est peu évoqué. En Marche devrait prendre une énorme veste si l’élection avait lieu en juin. Certains pensent que septembre permettrait de dédramatiser la période actuelle de défiance envers l’exécutif.

Auteur : NG | 16/05/2020 | 0 commentaire

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter