www.media-web.fr

"Modern Express" : le cargo à la dérive devrait pouvoir être remorqué

Les câbles de remorquage devant permettre la traction du cargo "Modern Express", en dérive depuis sept jours, ont été mis en place avec succès, a annoncé ce matin la préfecture maritime.

Cette opération de la dernière chance, menée par la société spécialisée néerlandaise Smit Salvage, à une cinquantaine de km des côtes aquitaines, a débuté lundi matin à 08H30. Si elle réussit le bateau pourra être remorqué vers un port espagnol. En cas d'échec, le navire s'échouera mardi sur la côte landaise.

"L'équipe de spécialistes de Smit Salvage, soit quatre personnes, a été hélitreuillée à bord du cargo "Modern Express". Ils ont ensuite progressé vers la plage avant qu'ils ont atteint à 09H15", a indiqué un porte-parole de la Premar, le capitaine de frégate Louis-Xavier Renaux.

"De là, ils ont pu commencer à la préparer et dans le même temps le remorqueur espagnol Centaurus s'est approché de l'étrave du cargo", a-t-il poursuivi. "A l'heure actuelle la remorque a pu être passée. Ca veut dire que le remorqueur vient d'être connecté avec le cargo."

"Le remorquage n'a pas pour autant débuté", a-t-il insisté. "Il faut d'abord évacuer les équipes qui sont sur le bateau", a-t-il expliqué. Les quatre experts de Smit Salvage mandatée par l'armateur seront évacuées du cargo "dans l'heure qui vient", a-t-il ajouté.

Selon le capitaine, "le remorqueur cherchera à faire pivoter le cargo Modern Express". "Actuellement il est travers au vent et il va falloir le faire pivoter pour le ramener face au vent, et une fois qu'il sera dans cette position, il sera alors possible de commencer à tracter pour mettre en avant le convoi et prendre de la vitesse", a-t-il expliqué.

"Alors on pourra dire que le remorquage est en cours", a souligné le porte-parole. Mais "il est possible que la remorque casse", a-t-il averti.

Selon le capitaine de frégate, le cargo de 164 mètres de long, transportant 3.600 tonnes de bois débité et des engins de travaux, se trouvait désormais à 44 km des côtes landaises.

A 14h30 succès de l'opération

Le « Modern Express » s’éloigne actuellement de la côte, remorqué par le « Centaurus ». Le convoi fait route à 3 nds (env 5 km/h). Il est à 46 km de la côte.

Après avoir passé la remorque, l’équipe de SMIT Salvage a quitté le Modern Express par hélicoptère et a rejoint la frégate anti-sous-marine Primauguet.

Le remorqueur « Centaurus » a débuté l’opération de remorquage à 11h45 après avoir réussi à faire pivoter le cargo pour l’orienter vers le large.

La priorité aujourd’hui est d’éloigner le cargo de la côte.

Les efforts de traction restant très importants, la remorque peut casser. Dans ce cas, il faudra tenter une nouvelle prise de remorque.

L’opération de la dernière chance est un succès. Il y avait une seule chance, il ne fallait pas la laisser passer.

Le vice-amiral d’escadre Emmanuel de Oliveira, préfet maritime de l’Atlantique, salue le courage et le professionnalisme des hommes d’exception qui ont fait de cette opération un succès. Ces hommes, ce sont les 4 spécialistes de la société SMIT SALVAGE, mais aussi les équipages des deux remorqueurs espagnols qui ont dû effectuer des manœuvres très délicates, et les marins de la Marine Nationale, notamment les pilotes d’hélicoptère qui ont réalisé des hélitreuillages d’une grande précision.

01/02/2016 | 0 commentaire
Article précédent : « Les réactions politiques et syndicales à la reprise de STX France par Fincantieri »
Article suivant : « Robin des Bois s’interroge sur le scénario du Modern Express »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter