www.media-web.fr

Mini transat les skippers Teamwork aux avants-postes pour passer les Canaries

Plusieurs concurrents de la Mini Transat franchissent la marque de parcours de Lanzarote ce jour. Bertrand Delesne est en deuxième position chez les protos. La Genevoise Justine Mettraux est quant à elle, troisième en série.
Photo : © Christophe Breschi/TeamWork
Photo : © Christophe Breschi/TeamWork

Lanzarote, le 17 novembre 2013 - Parti mercredi à 9h du matin de Sada en Galice, la flotte de la Mini Transat franchit déjà les Canaries, ultime marque de parcours avant la grande traversée vers la Guadeloupe. L’Alizé Portugais, qui souffle à plus de 25 nœuds depuis le départ a propulsé les Mini à une vitesse phénoménale vers l’archipel.

En Proto, Bertrand Delesne a réalisé une superbe course jusqu’à ce jour, en naviguant toujours dans le quarté de tête. À ce stade, Giancarlo Pedote, qui navigue sur le 747 l’ancien TeamWork Evolution de David Raison, vainqueur en 2011, semble intouchable et navigue avec plus de 30 milles d’avances sur son poursuivant. Son avance s’est néanmoins réduite ces dernières 24h, et Bertrand Delesne a repris du terrain. Le portant soutenu étant une de ses allures favorites.

En série, Justine Mettraux fait également une course remarquable. La navigatrice Genevoise est également restée dans le quatre premiers depuis son départ de Sada, ne concédant rien à ses concurrents directs, son compatriote Simon Koster et Aymeric Belloir qui monopolise la tête de la course.

Le passage des Canaries s’avère fondamental et plusieurs options sont possibles pour passer les îles. Certaines peuvent en effet générer des dévents majeurs, qui doivent être abordés avec prudence, afin de ne pas perdre de terrain.

Plusieurs abandons sont a déploré depuis le départ, dont celui de favoris. Gwenolé Gahinet, le vainqueur 2011 en série, a été contraint d’arrêter au Portugal à la suite d’un problème sur un palier de quille. Ian Lipinski, pressenti comme un sérieux concurrent de Justine Mettraux en série a de son côté démâté après avoir sanci. Il a été recueilli sain et sauf par un cargo. Son bateau a par contre dû être abandonné.

Le rythme de cette transat est jusqu’ici effréné. Les concurrents ont parcouru plus de 200 milles nautiques quotidiens, soit une moyenne de près de 10 nœuds, ce qui est considérable pour des voiliers de la taille des Mini. Si l’Alizé persiste tout au long de la traversée, les premiers bateaux pourraient bien rejoindre la Guadeloupe d’ici 13 ou 14 jours. Ce qui correspond aux estimations de Bertrand Delesne peu avant le départ. Justine Mettraux doit pour sa part envisager environ deux jours de plus pour boucler sa traversée. Les série étant un peu moins rapides.

Auteur : maxcom | 18/11/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Yvan Bourgnon proche de réaliser son exploit le premier tour du monde sur un voilier non habitable »
Article suivant : « Nouveau report à demain pour le départ de la mini transat. »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter