www.media-web.fr

MINI-TRANSAT: Départ mardi 15 heures

Lea concurrents de la mini transat prendront mardi à 15h00 le départ de la Mini Transat, à Sada, au nord-ouest de l’Espagne, sous les couleurs de TeamWork. 3700 milles nautiques les attendent; une distance-record, qui fait de cette Mini-Transat une régate transatlantique au long cours. Justine Metreaux et Bertrand Delesnes ( TeamWork) sont prêts à en découdre.
Justine Metreaux Photos: ©Christophe Breschi/TeamWork
Justine Metreaux Photos: ©Christophe Breschi/TeamWork

Sada, le 11 novembre 2013 - Voilà maintenant un mois que les concurrents de la Mini-Transat devaient prendre le départ de la première étape, à Douarnenez, en mettant le cap sur Lanzarote. Depuis, le déroulement des événements a été très loin de ce qui était prévu. La course est finalement partie avec quinze jours de retard, et les concurrents ont été arrêtés au nord de l’Espagne pour cause de vents contraires trop forts au Cap Finistère.

Aujourd’hui, la flotte est réunie à Sada, à proximité de la Corogne, pour un nouveau départ directement vers la Guadeloupe, afin de compenser le retard pris jusqu’à ce jour. Les conditions ne sont pas idéales, et du vent fort au portant est prévu au passage de la pointe nord-ouest de l'Espagne.

«Nous allons avoir 25 nœuds peu après le départ, et probablement jusqu’à 40 au cap Finistère, mais dans le bon sens. Il faudra savoir faire le dos rond, et préserver le matériel », a expliqué Justine Mettraux, qui peaufine ses derniers préparatifs. « Cette transat est vraiment particulière. La première étape, bien qu'annulée, a été très éprouvante. La majorité des concurrents a dû convoyer entre Gijon et Sada, au près, dans du vent soutenu. Les bateaux ont souffert, et je ne peux pas dire que nous sommes dans une situation idéale pour envisager plus de vingt jours de mer. Mais nous sommes tous logés à la même enseigne, et nous allons devoir faire avec ces contraintes qui font parties de la course. »

Justine et Bertrand ont procédé ce matin au chargement de l’eau potable, du carburant pour les piles a combustible qui fournissent l’énergie pour le pilote automatique, et de la nourriture. « Nous sommes chargés au delà de la moyenne, vu la durée de l’étape », a encore commenté Justine Mettraux. « Avec 120 litres d’eau, une trentaine de kilos de nourriture et 30 litres de carburant, les bateaux vont être encore plus sollicités. Nous devrons tenir compte de cet aspect la première semaine de course. »

Bertrand Delesne fait de son côté partie des cinq privilégiés qui ont pu éviter un pénible convoyage, puisque il a été neutralisé directement à Sada. Le skipper de TeamWork proto aborde ce début de course assez sereinement. « C’est vrai que l’on commence avec une piste noire. Mais au portant, c’est tout à fait gérable. Il faudra juste modérer nos ardeurs, et ne pas trop attaquer d’entrée, car c’est là qu’on peut casser du matériel. » Détenteur du record de milles parcourus en vingt-quatre heures en Mini, Bertrand Delesne est réputé pour ses qualités dans le vent fort, et il possède toutes les compétences pour tirer son épingle du jeu lors de cette entrée en matière musclée.

Les routages laissent à ce stade entendre que les concurrents rejoindront les Canaries en quatre jours et quelques heures. Une marque de parcours obligatoire est posée au large de Lanzarote. Les participants qui souhaitent s’arrêter pourront le faire, pour autant qu’ils restent an minimum douze heures à quai. Le départ est prévu demain à 15h00. Un ultime briefing aura lieu ce soir à 19h00.

Auteur : Max | 11/11/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Nouveau report à demain pour le départ de la mini transat. »
Article suivant : « La flotte de la Mini Transat arrêtée en Espagne »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter