www.media-web.fr

Loire-Atlantique : les chiffres catastrophiques de la sécurité routière

En 2015, on constate une augmentation importante du nombre de tués sur les routes de Loire-Atlantique malgré la baisse du nombre d’accidents et de blessés. Une augmentation plus importante qu’au niveau national.



La mortalité sur les routes du département :
Une hausse après les progrès enregistrés en 2013 et 2014
Entre 2005 et 2014, la baisse de la mortalité sur les routes était significative : -40% en Loire-Atlantique (de 107 à 61) comme sur l’ensemble du territoire national (de 5593 à 3388).
Les résultats enregistrés en 2015 constituent toutefois un arrêt de la baisse constatée sur la décennie.

Une évolution très défavorable en 2015 pour les usagers vulnérables
On note une hausse globale de la mortalité des usagers vulnérables, ainsi qu’une poursuite de la hausse de la mortalité des usagers de véhicules légers.


Une forte augmentation des tués âgés de plus de 45 ans
Contrairement à la tendance nationale qui constate une hausse de la mortalité routière des jeunes de 18-24 ans, la Loire-Atlantique enregistre une baisse de 10,5 % dans cette tranche d’âge.
Le département suit en revanche la tendance nationale à la hausse s’agissant des + 65ans (+9%) ; leur mortalité a triplé en 2015.



Les règles de priorité et la vitesse : principales causes des accidents mortels

Le comportement des usagers est la principale cause des accidents mortels:
- la priorité, qui inclut le non-respect de la priorité aux intersections mais aussi les collisions frontales (déport à gauche, dépassement...) ;
- la vitesse, qui prend en compte essentiellement les pertes de contrôles ;
- l'alcool, qui peut intervenir en tant que cause aggravante (2ème cause) à celle qui a engendré l'accident.

Pour l’essentiel, les accidents mortels concernent des habitants du département et se produisent souvent à l’occasion d’un déplacement habituel de proximité.

Les résultats des contrôles effectués montrent la persistance des comportements inadaptés

Chaque jour, en moyenne :
21 franchissements de feux rouges détectés par les 5 équipements installés à Nantes ; 114 infractions à la vitesse relevées par la gendarmerie et la police ;
20 personnes contrôlées en état d’alcoolémie ;
10 suspensions de permis de conduire.


Pour tenter de remédier à cette situation catastrophique, les services de l'Etat dans le département vont continuer la prévention. Ainsi que la
Poursuite du déploiement des radars automatiques avec :

-l’équipement en double sens de nouveaux radars sur le territoire de la Loire-Atlantique ;
-la mise en service de radars déplaçables ou leurres ;
Maintien du renforcement des opérations de contrôles routiers ciblés sur les principaux facteurs accidentogènes : alcool, stupéfiants et vitesse, plus particulièrement autour des sites festifs et à l’occasion des périodes générant un flux de véhicules important (congés scolaires, congés estivaux, ponts...).

 

05/02/2016 | 0 commentaire
Article précédent : « Les agriculteurs lancent une opération escargot au sud de Nantes »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : 0609309562  |   Nous contacter