www.media-web.fr

Loire-Atlantique : Fuite de canalisation sur les communes de Sainte-Anne sur Brivet et Campbon la Préfecture communique

Mardi 5 avril 2016 au lieu-dit Tragouet (commune de Saint Anne sur Brivet) une canalisation d’hydrocarbures a été percée par un engin de chantier lors de travaux d’enfouissement d’une ligne électrique. D’importants moyens ont été déployés pour permettre d’une part de limiter les conséquences de cette fuite et d’autre part de reloger le plus rapidement possible les riverains évacués.

Les actions engagées

Les actions engagées conjointement par les services de l’État, le service départemental d’incendie et de secours (SDIS) et Total, avec l’appui d’experts techniques ont déjà permis à la plupart des riverains de réintégrer leur logement.

Les moyens de pompage mis en œuvre ont permis de récupérer une partie importante des hydrocarbures.

Les barrages mis en place ont limité l’impact de la fuite à la zone Tragouet/Guignaud. Aucune présence d’hydrocarbures n’a été constatée en aval du pont de Saint Lomer. Ni la rivière du Brivet, ni la Loire n’ont été impactées pas cette fuite.

Les opérations de nettoyage des sites souillés (maisons, jardins et fossés) ont été entreprises.

Les résultats des analyses

Aucun risque ne pouvant être pris quant à la santé et la sécurité des habitants du hameau de Tragouet évacués, des analyses de l’air dans les habitations et de l’eau ont été effectuées.

Les résultats d’analyses de la qualité de l’air dans les habitations ont permis d’autoriser, vendredi dernier, le retour dans leurs logements des familles évacuées, à l’exception de trois d’entre elles.

Les résultats d'analyses de l'eau du réseau public d’eau potable sont conformes aux limites de qualité des eaux destinées à la consommation humaine fixées par le code de la santé publique pour les paramètres analysés. Par conséquent, il n'y a aucune contre-indication à la consommation de l'eau du robinet.

Par précaution il est recommandé de ne pas consommer l'eau des puits et forages à proximité de la fuite.

Conséquences environnementales

Les actions engagées ont permis d’éviter la propagation de la pollution vers la rivière Brivet et la Loire. Les études réalisées montrent entre autre l’absence de risque de pollution des captages d’eau potable.

L’évaluation des effets environnementaux se poursuivra dans les prochaines semaines, en parallèle des chantiers de dépollution, afin de disposer d’un bilan précis sur les effets de cet événement sur la faune et la flore.

Les services de l’Etat et les équipes de Total restent mobilisés. Plus de 200 personnes sont intervenues pour maîtriser la fuite d’hydrocarbure. Elles maintiennent leur vigilance et continuent leur travail pour remettre le site et son environnement en l’état.

Des contrôles de l’eau seront maintenus dans les semaines qui viennent afin de s’assurer du maintien de la qualité de l’eau dans le temps. Un protocole de suivi en matière d’eau potable, de qualité de l’air intérieur, ainsi que de la qualité des eaux de puits, sera mis en place pour s’assurer dans la durée de l’absence de risques sanitaires.

15/04/2016 | 0 commentaire
Article précédent : « Le second collège public à Savenay ouvrira dans quatre mois »
Article suivant : « Loire-Atlantique pollution au fioul : Natur-Action s’indigne et dépose plainte »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter