www.media-web.fr

LGV Bretagne-Pays de la Loire : Paris-Rennes en 1h27

La SNCF n'est jamais à l'heure. Cette fois-ci, rien n'est moins sûr. SNCF Réseau, anciennement Réseau Ferré de France, s'attaque à un chantier colossal que celui de la ligne à grande vitesse Bretagne-Pays de la Loire.

Dans un communiqué commun, le maître d'ouvrage Eiffage Rail Express et le propriétaire et gestionnaire du réseau ferré national SNCF Réseau annoncent que les essais dynamiques de la ligne à grande vitesse (LGV) entre Le Mans et Rennes seront menés dans les délais prévus, soit en octobre prochain. Ils vont durer 10 mois. En parallèle, 500 conducteurs vont être formés.

Des experts élaborent le dossier de sécurité devant permettre l'obtention de l'Autorisation de Mise en Exploitation Commerciale délivrée par l'Établissement Public de Sécurité Ferroviaire (EPSF). Beaucoup ont encore en mémoire le dramatique accident sur la LGV Est Européenne, près de Strasbourg, lors de la phase d'essai, le 14 novembre dernier. Il avait coûté la vie de onze personnes dont des techniciens et des ingénieurs. Ces derniers événements n'ont aucun impact sur le déroulement des travaux dans l'Ouest. La pose des traverses et des rails étant entièrement achevée en Bretagne. Il ne reste plus qu’à mettre en place la caténaire, les appareils de voies et la signalisation.

Comme tout projet, il a un coût

Le projet a un coût prévisionnel de 3,4 mds€ courants. Son financement est le fruit d'un partenariat entre l'Etat, les collectivités et SNCF Réseau. Une convention de financement et de réalisation a été signée le 13 juillet 2011. 43% des coûts d'investissement sont à la charge de SNCF Réeau. L'Etat et les collectivités représentent pour chacun 28,4% des investissements, soit 945 m€ (1,4 md€ pour SNCF Réseau).

De Rennes à Paris à 320km/h

L'ouverture de la LGV Bretagne-Pays de la Loire (Le Mans-Rennes, 214 km) aura bien lieu le 15 mai 2017. D'une longueur de 320 km, elle permettra de rallier Paris à Rennes en 1h27, au lieu de 2 heures actuellement. Les trains pourront rouler à 320km/h sur un tracé apte à une vitesse de 350km/h. Les liaisons Rennes-Brest et Rennes-Quimper se verront aussi améliorées. Le projet "Bretagne à Grande Vitesse" visant à mettre, à terme, Brest et Quimper à 3 heures de Paris.

Auteur : Y.P | 10/02/2016 | 0 commentaire
Article précédent : « Hellfest : Un « gentil » nazillon et des polémiques »
Article suivant : « Pays de la Loire : Le site internet du Conseil régional piraté par des opposants »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter