www.media-web.fr

Les violences intrafamiliales en Loire-Atlantique

A quelques jours du 8 mars, journée de la Femme, nous mettons en lumière les violences intrafamiliales encore trop nombreuses dans le département de Loire-Atlantique.

1425 victimes de violences intrafamiliales ont été comptabilisées en 2015. 25 de plus qu'en 2014. Elles représentent 46% des victimes de violences, toutes violences confondues. Depuis 5 ans, en Loire-Atlantique, douze gendarmes sont formés, chaque année, à traiter ce type d'affaires. Les victimes ne sont pas accueillies comme n'importe quelle victime qui se présente à la gendarmerie. Elles nécessitent de la sensibilité et de l'empathie. L'objectif de cette formation de 4 jours est également d'obtenir un meilleur signalement des violences. Et pourtant, en 2014, on dénombre 118 femmes décédées sous les coups de leur conjoint.

Les téléphones d'alerte

Fin 2015, une convention a été signée au palais de justice de Nantes. Elle permet au département de récupérer huit "téléphones grand danger". Cinq resteront à Nantes, et trois seront alloués au tribunal de Saint-Nazaire. Ces appareils de téléprotection sont testés depuis 2009 en Seine-Saint-Denis et dans le Val d'Oise. Ils permettent à son propriétaire de joindre directement une plateforme dédiée aux victimes de violences conjugales. Ils sont dotés d'un système de géolocalisation qui permet de déployer le dispositif necessaire à la sauvegarde de la personne. Les téléphones sont attribués pour des périodes de 6 mois renouvelables à des victimes préalablement identifiées comme « en situation de grand danger ».

Auteur : Y.P | 29/02/2016 | 0 commentaire
Article précédent : « Est-ce que votre Pôle Emploi est satisfaisant ? »
Article suivant : « Nouvelle canalisation entre Campbon et Trignac »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter