www.media-web.fr

Les têtes de listes aux Régionales s’expriment sur le dossier de la criée

A quelques jours du premier tour de scrutin des élections Régionales, les têtes de liste en Loire-Atlantique livrent à lecroisic-info.fr leurs impressions et volontés concernant le dossier de la criée. Rappelons que ce domaine d’activité n’entre pas les prérogatives de l’assemblée régionale. Il nous a cependant semblé utile et intéressant que les futurs élus nous fassent part de leurs positions. Nous n’y avons ajouté aucun commentaire de façon à ne pas dénaturer leurs propos. Il nous apparaît pourtant clairement que le résultat de ces élections influera sensiblement sur la position de l’ensemble des collectivités locales (mairies de La Turballe et Le Croisic, Conseil Général et Régional) et autres organismes publics et professionnels.

Chesnais Laurette – Tous ensemble la Gauche – Front de Gauche
"Nous soutiendrons la pêche artisanale en favorisant les circuits courts de distribution 
vers les villes et le maintien des criées au plus près des zones de pêche."
 Nous pensons bien sur à la criée du Croisic dont nous demandons 
le maintien, pour sa spécificité en pêche côtière et aussi pour la nécessaire synergie 
à maintenir entre activité touristique et activité de pêche ».

Eddy Le Beller – Lutte Ouvrière

« Les pêcheurs sont de moins en moins nombreux à pouvoir vivre de leur travail. Leurs revenus sont pris en tenailles entre les grands groupes capitalistes qui leur vendent le gasoil et ceux de la grande distribution qui leur achètent leur pêche. Ces grands groupes font des bénéfices gigantesques sur le dos des consommateurs, comme des producteurs. Ce sont ces profits qui devraient être mis à contribution pour combler les déficits des activités utiles à toute la population.
Que la collectivité prenne en main les destinées des criées de La Turballe et du Croisic pourrait être une bonne chose à deux conditions. Premièrement garantir la pérennité des emplois et deuxièmement faire en sorte que le financement des déficits prévisibles soient assurés par les profiteurs du système : les groupes comme Total d’un côté et ceux comme Auchan, Leclerc, Intermarché, etc… de l’autre. Ce n’est pas cela la solution qui semble se dessiner On va demander à la collectivité de mettre la main à la poche sans exiger de ceux qui s’enrichissent sur le dos de toute la société de payer un tant soit peu pour les dégâts qu’ils occasionnent. On reste dans le cadre de ce système où le partage des richesses se fait de la manière suivante : les gros capitalistes s’octroient les bénéfices tandis que les travailleurs, qui sont les producteurs des vrais richesses, doivent supporter tout le poids des crises dans lesquelles ils n’ont aucune responsabilité ».

Christophe Dougé – Europe Ecologie
« La liste Europe Ecologie menée en Pays de la Loire par Jean-Philippe Magnen et
en Loire-Atlantique par Christophe Dougé demande le maintien des deux criées du
 Croisic et de la Turballe. La priorité est la sauvegarde de cet outil de
territoire, indispensable pour le maintien de la pêche cotière.
Notre priorité est aussi le développement des points de vente et des réseaux de
types AMAP qui permetraient aux pêcheurs de vivre décemment de leur métier et
aux consommateurs d'accéder aux produits de la mer à des prix abordables.
 Notre récente visite sur l'île d'Yeu et la rencontre des responsables de la
pêche locale indique que cela est possible rapidement. Le Crosic et La Turballe,
avec le bassin de population entre Nantes et St Nazaire peuvent aisément faire
de même.
La création d'une filière directe entre les criées et les lycées de la région
compétence du Conseil régional est aussi un de nos objectifs.
 Pour toutes ces raisons, Europe Ecologie est disposée à soutenir le maintien des
 deux criées, le conseil régional des Pays de la Loire pourrait alors intégrer la
 S.E.M mise en place pour leur sauvegarde ».
 

Neveux Brigitte – Front National
« Le problème d'une criée au Croisic ne concerne absolument pas la Région mais le département de Loire-Atlantique. Il est donc hors sujet dans le contexte des élections actuelles.
Sur le fond, nous nous rangeons aux évidences : dans un contexte de crise aigue et durable, deux ports bien cloisonnés ne sont pas viables. Il est inévitable de mutualiser la gestion des activités de pêche et de plaisance entre La Turballe et Le Croisic, comme le fera le Conseil général via une SEM, et le plus tôt sera le mieux.
 Il importera toutefois qu'un seuil minimum d'activité de pêche soit maintenu au Croisic, afin de préserver l'identité et l'attractivité de la commune. Cela facilitera également un éventuel redémarrage d'une criée autonome au Croisic en cas de reprise économique qui rendrait celle-ci viable ».

Jacky Flippot – Nous te ferons Bretagne – Parti Breton
« Vous comprendrez que nous souhaitons le maintien de la criée, pour nous, 
il s'agit d'un investissement nécessaire qui doit être profitable à 
terme dans le cadre d'une gestion rigoureuse en réseau. La mer et toutes 
ses activités potentielles constituent une richesse peu ou insuffisamment 
exploitée et valorisée en Bretagne, comme nous le démontrent certaines 
régions ou pays maritimes en Europe et dans le monde ».

Monique Rabin – La Gauche en action
La liste menée par le Parti Socialiste indique avoir donné son point de vue lors de la visite de Jacques Auxiette à La Turballe. Elle invite nos lecteurs à reprendre les articles parus à ce sujet et à lire son programme.

Malheureusement, les listes MODEM de Patricia Gallerneau et Agir Vraiment – Rassemblement de la Droite du Centre de Laurent Dejoie, n’ont pas pu nous répondre par manque de temps et de réflexion de sur le sujet.

Auteur : Yoann Daniel | 08/03/2010 | 0 commentaire
Article précédent : « Patricia garde le moral ! »
Article suivant : « Résultats définitifs région Pays de Loire : »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter