www.media-web.fr

Les paysannes et paysans de Notre-Dame-des-Landes plus mobilisés que jamais

Le collectif Copain du 44 et de toute la France a tenu à réaffirmer ses convictions et positions à la veille de la décision du gouvernement. "Des dizaines de milliers de personnes arriveront à Notre-Dame-des-Landes, si nécessaire, pour défendre le territoire"

"Confortés par les préconisations des médiateurs, nous sommes plus que jamais déterminés à tout faire pour que les terres de Notre Dame des Landes conservent leur vocation nourricière.

Si le gouvernement, pour des raisons qui ne pourraient être que politiques, décidait malgré tout de poursuivre le projet de transfert de l'aéroport, nous serons tous, soit dans le bocage pour en empêcher sa destruction, soit partout en France pour dénoncer le sacrifice des terres nourricières pour des projets inutiles. Rappelons que l'ensemble des syndicats agricoles y sont opposés.

Si, comme nous le souhaitons, le gouvernement fait le choix de la modernisation de l'aéroport actuel, nous resterons tous mobilisés pour l'enjeu majeur qui en découlera: faire perdurer le projet collectif et alternatif qui se construit depuis plusieurs années sur le territoire de Notre Dame des Landes.

Nous voulons que les terres sauvées du bétonnage soit destinées à l'installation de nouveaux projets paysans respectueux de l'environnement et de la biodiversité et non à l'agrandissement des fermes existantes.

Nous demandons donc, dès maintenant, que soit alors immédiatement mis en place un gel du mode d'attribution usuel de l'usage du foncier. Ceci pour donner le temps à l'émergence des ces nouveaux projets qui nécessitent deux à trois ans pour leur mise en œuvre.

Nous réclamons que la gestion des usages sur ce territoire soit confiée à une entité représentative du mouvement qui aura obtenu sa sauvegarde. Nous participons depuis plusieurs mois à sa constitution.

Nous œuvrerons à ce que la richesse des propositions alternatives qui s'y inventent depuis dix ans puisse s'y développer, dans l'objectif d'un avenir constructif et pacifié, en lien étroit avec le voisinage et les collectivités concernées.

C'est possible, ça c'est fait ailleurs (Larzac, marais de Guérande,...)

Rappelons à ceux qui voudraient utiliser la force en entretenant la fantasmagorie d'une zad, bastion fortifié de radicaux ultra violents, que ce sont bien les milliers de paysannes et paysans  qui se mobilisent depuis des années pour protéger et entretenir ce territoire aux côtés des habitants historiques et des dizaines de milliers de militants qu'ils devront évacuer.

Nous vous appelons tous, quelle que soit la décision du gouvernement, à converger le samedi 10 février autour de la Ferme de Bellevue à Notre Dame des Landes, emblème de notre lutte, occupée et entretenue depuis janvier 2013,  pour défendre notre projet pour un autre avenir pour le territoire de Notre Dame des Landes mais aussi pour l'agriculture, l'alimentation, et l'environnement."

11/01/2018 | 1 commentaire

Vos commentaires

#1 - Le 12 janvier 2018 à 10h28 par breizh44, Pornichet
Mon commentaire précédent ayant visiblement été censuré je voudrais tout-de-même exprimer mon indignation de voir un organe qui se dit libre et indépendant donner une plate-forme à un « collectif » nébuleux pour exprimer leurs menaces ouvertes.

REDACTION
Monsieur ou Madame ou encore mieux anonyme

C'est bien parce que nous sommes libres et indépendants que nous donnons la parole à tout le monde. Nous faisons comme BFM et France 2 hier et Le Télégramme ce matin qui a consacré deux pages à la résistance des Zadistes.

Concernant votre commentaire précédent lorsque l'on est injustement attaqué on ne publie pas.

Cordialement

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter