www.media-web.fr

Les écharpes vertes défendent la filière bois

Environ mille professionnels de la filière bois se sont présentés devant l’Assemblée nationale pour faire connaître leur désarroi devant la fuite des grumes à l'étranger, privant les scieries d'une part importante de leur activité.

« Vous savez, on ne manifeste pas souvent ! Il faut vraiment qu’il se passe quelque chose… ».  À l’extérieur de l’Assemblée, un millier de chefs d’entreprises, venus de toutes les régions sylvicoles, ont manifesté, un foulard vert noué autour du cou à l’appel de leur fédération
 Selon la Fédération Nationale du bois, un million de mètres cubes de grumes financé en partie par le fonds forestier national, aurait été expédié en Chine l’an dernier. « Ce bois brut qui part à l’export sans passer par les scieries françaises a entraîné une perte sèche de valeur ajoutée de 800 millions d’euros pour la France ». Un « dumping social et environnemental inacceptable » pour une filière qui représente 450 000 emplois et 60 milliards de chiffre d’affaires.

Un ensemble de dispositions pour redynamiser la filière bois figure dans la loi d’avenir pour l’agriculture mais le temps presse.

Les écharpes vertes se sont fait connaître d'une manière très efficace ;  à la différence des Bonnets rouges elles portent un message clair, économique, sans parasitage régionaliste ou politique. Elles viennent des Vosges, du Morvan, du Massif central ou du Jura et défendent leurs emplois. Elles ouvrent peut-être une autre forme de communication à la fois avec le public et avec le pouvoir.


 

08/10/2014 | 0 commentaire
Article précédent : « Ségolène Royal remet l'écotaxe au point mort »
Article suivant : « Les transporteurs refusent le péage poids lourds »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter