www.media-web.fr

Les côtes bretonnes sont en danger.

Selon Avaaz un énorme projet industriel est sur le point de ravager le fond de la mer pour en extraire des centaines de mètres cubes de sable.
Sable coquiller
Sable coquiller

Le Préfet n’a pas encore donné son feu vert, pour démarrer ce chantier qui selon Avaaz un désastre environnemental. Le prélèvement  du sable coquiller sert à la fabrication de béton pour la construction mais aussi comme fertilisant agricole pour le groupe Roullier.

Dans cette région de la baie de Lannion la dune de sable protège une espèce de poissons les lançons qui servent d’appâts pour les pêcheurs de bars.

Emmanuel Macron, ministre de l'Économie, a donné, sous conditions, son feu vert à la CAN (Compagnie armoricaine de navigation) pour prélever du sable coquillier sur la dune dite du Crapaud, malgré l'opposition massive des pêcheurs, des élus locaux et des associations. Pour les opposants, pas question qu'un sablier de la CAN, filiale du groupe Roullier, approche du Crapaud, comme elle compte le faire au début de l'année 2016. « Si l'extraction démarre, ce sera irrémédiable. Si on touche la dune, on ne pourra pas la reconstituer 

Face aux timides régulations adoptées pour tenter de limiter le pillage, la « ruée vers le sable » s’est en réalité accéléré, sous l’égide de grandes entreprises multinationales et de mafias locales.

Avaaz propose de signer une pétition https://secure.avaaz.org/fr/extraction_sable_cotes_bretonnes_fb/?byQAHjb&v=66302

Auteur : JR | 10/10/2015 | 1 commentaire
Article précédent : « Greenpeace s’en prend aux pesticides et à Leclerc »
Article suivant : « Avec la Région, l’Europe subventionne les projets de la Carene »

Vos commentaires

#1 - Le 12 octobre 2015 à 07h19 par Beber, Saint Brevin Les Pins
Suite à plusieurs grandes tempêtes on a vu sur plusieurs régions de la côte atlantique des rivages de dunes fondre comme neige au soleil, certains immeubles et maisons étant même condamnés.
Alors donnons un coup de pouce a la nature et détruisons nous mêmes ce que les éléments déchaînés n'ont pas encore détruit.
Tant pis pour les générations futures, si il y'a des sous à gagner tout de suite.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter