www.media-web.fr

Législatives : peu de candidats ont répondu à Force Ouvrière sur les retraites

Réponses des candidats aux législatives à la lettre-questionnaire de l’intersyndicale des retraités de Loire Atlantique.

Le 24 Mai dernier, l’intersyndicale des organisations de retraités de Loire Atlantique, dont l’UDR FO 44, a envoyé aux principaux candidats aux élections législatives du département une lettre questionnaire autour des principales revendications des retraités :

L’indexation des retraites sur l’évolution moyenne des salaires des actifs, le rattrapage du pouvoir d’achat perdu depuis 2014.

La suppression de l’augmentation de 25% de la CSG appliquée aux retraités depuis Janvier 2018.

L’arrêt des fermetures de lits, de services et de postes dans les hôpitaux publics et l’augmentation des capacités d’accueil (création de lits et embauches de personnels), l’amélioration de l’accès aux soins.

La prise en charge à 100% de la perte d’autonomie par l’Assurance Maladie. L’embauche massive de personnels dans les EHPAD et les services à domicile.

Le maintien et la réouverture de services publics proximité.

Au plan départemental, FO constate que la plupart des candidat(e)s de la NUPES et une candidate LR (10ème circonscription) ont répondu à la lettre questionnaire intersyndicale.

Au niveau des 3 circonscriptions (7ème, 8ème et 9ème) autour de Saint-Nazaire, les candidats de la NUPES ont répondu, plutôt favorablement. L’Association des retraités FO de Saint-Nazaire et région en a pris connaissance et les a communiquées à tous les retraités FO afin qu’ils puissent faire leur libre choix électoral en toute connaissance de sauce. Les autres candidats n’ont pas pris la peine de nous répondre.

Augmentation immédiate de nos pensions de retraite !

Concernant le pouvoir d’achat des retraités, FO dénonce le faux semblant de l’actuel gouvernement qui annonce vouloir faire voter une loi en Juillet pour indexer les pensions de retraite sur l’inflation.

FO l’affirme une nouvelle fois : il n’y a pas besoin d’une nouvelle loi pour le faire ! En effet, cette disposition existe déjà dans le Code de la Sécurité Sociale ! Il s’agit de l’article L161-25 qui prévoit que les pensions de base de la CNAV (et des régimes alignés) sont revalorisées chaque année de l’inflation et, si cette inflation est inférieure à 1%, la revalorisation doit être au moins de 1%.

Or, depuis 2013, dans le cadre des Lois de Financement de la Sécurité Sociale (LFSS), les gouvernements successifs de Messieurs Hollande, puis Macron, ont dérogé à cet article L161-25 chaque année, en bloquant ou en sous-augmentant nos pensions !

Si le Président et sa 1ère ministre veulent réellement augmenter nos pensions, qu’ils appliquent immédiatement l’article L161-25 !

09/06/2022 | 0 commentaire

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter