www.media-web.fr

Législatives : En cas d’élection Alain Juppé reverra les investitures

Hier sur Europe 1, Alain Juppé a precisé qu’il reverrait la question des investitures aux législatives avant validation définitive, seul moyen selon lui d’obtenir une majorité et de faire barrage au FN. Ce qui n’a pas manqué de faire réagir le Président de la CNI (Commission Nationale des Investitures) Christian Esterosi.
Alain Juppé
Alain Juppé

“Les investitures ne sont pas définitivement adoptées. C’est un conseil national prévu au mois de décembre qui doit les adopter. Est-ce qu’on peut aujourd’hui avoir 577 candidats Les Républicains investis dans 577 circonscriptions ? On va faire une majorité demain composée à 100 % de députés Les Républicains ? Ça n’a naturellement pas de sens. Si nous ne nous mettons pas d’accord avec nos alliés du centre comme pour les élections régionales, eh bien qu’est-ce qu’il va se passer ? C’est le Front national qui sera l’arbitre entre nous au deuxième tour des élections législatives.” A souligné Alain Juppé.

Ceux qui s’élevaient pour expliquer que les investitures données à la hâte, avant le depart de Sarkozy, étaient obsolètes avaient raison. Nicolas Sarkozy a voulu recaser ses copains. Les militants réclament que l’on revoit un jour le fonctionnement des féférations sur ces questions d’investitures.

Christian Esterosi president de la CNI réagit

Christian Esterosi
Christian Esterosi

"Ce matin, sur Europe 1, Alain Juppé a annoncé vouloir revenir sur les investitures des candidats aux législatives, attribuées par la Commission Nationale d’Investiture, en juin dernier.
Tout d’abord, je m’étonne de cette remise en cause des règles de fonctionnement de notre parti : nos statuts précisent clairement le mode opératoire que nous avons respecté.
De plus, j’ajoute que c’est dans la transparence et le consensus que ces investitures ont été attribuées ou le seront.
Ces 2 valeurs dictent mon travail et celui de tous les membres de la CNI depuis le début du processus de désignation.
Pour rappel, à ce jour, 555 circonscriptions sur 577, ont été traitées, 473 investitures ont été nominativement attribuées et 25 circonscriptions ont été réservées à des candidats UDI sortants.
Il est donc faux d’affirmer que 577 circonscriptions ont été attribuées à des candidats Républicains.
Surtout, la quasi-totalité des investitures attribuées par la CNI l’ont été à l’unanimité ou à une majorité égale ou supérieure au 2/3 des votants.
Je précise d’ailleurs que chaque candidat à la Primaire compte des représentants au sein des membres de la CNI."


A n’en pas douter ces questions d’investitures risquent de mettre le feu au sein du parti Les Républicains. En cas de désaccord elles ouvriront la porte à de nombreuses candidatures divers droite.

17/10/2016 | 5 commentaires
Article précédent : « Alain Dubois donne son sentiment sur la primaire et sur les législatives. »
Article suivant : « Législatives 2017 : Alain Dubois s'explique sur les « investitures obsolètes » »

Vos commentaires

#1 - Le 18 octobre 2016 à 10h57 par pornichet
en cas de victoire (beurk), je serai ravi de voir ce que vont faire les "fillonnistes" de La Baule et du 44 (Meunier, Trillard, Priou et compagnie)!!!!! lèche bottes ? mdr !!!!
#2 - Le 18 octobre 2016 à 12h33 par soizick, GuÉrande
il est temps de cesser ce système féodal voulu par les sarkozystes et autres sans concertation des militants. Il est évident que le vainqueur de la présidentielle devra avoir avec lui une solide majorité l'ayant soutenu depuis le début. pour cela évitons les parachutages de conseillers de l'ancien président Sarkozy, qui en l'occurence n'ont pas besoin d'être remerciés de leur action. S'ils avaient été de meilleurs conseillers on n'aurait pas eu Hollande! Ici dans la 7eme circonscription du 44 nous nous battrons pour que l'investiture octroyée à Mr louvrier soit revue. C'est un parisien, qu'il aille à Paris.
#3 - Le 19 octobre 2016 à 07h26 par Beber, Saint-brevin-les-pins
Bof, dans 5 ans rien n'aura changé puisque ce sont toujours les mêmes médiocres qui veulent se maintenir au pouvoir, ou y revenir.
Ha si il y aura quelque chose de changé, notre dette !
Elle aura augmenté de plusieurs milliards d'euros.

Il devient urgent d'envoyer tout ce petit monde en maison de retraite ou à "pole emploi" pour les moins vieux, je dis vieux car même à 40 ans ils pensent comme des vieux.
Une politique 2.0 devient urgente dans ce pays.
#4 - Le 21 octobre 2016 à 09h02 par michel bailly, Bouguenais
Bonjour,

Revoir les investitures ?

Certainement à la marge à +/- 5% de ceux, pré-investis par la CNI.

Dès le 28 Novembre, j'en connais quelques -un(e)s en Loire-Atlantique, soutiens aujourd'hui de ceux qu'on appelle irrespectueusement "petits candidats" à la Primaire qui s'afficheront, sans vergogne, avec le vainqueur de cette Primaire.

Aux Adhérents et Militants des Partis politiques composant l'union de la Droite et du Centre de leur rappeler qu'il n'y a pas besoin d'amis de la 25ème heure.

Trop facile aujourd'hui (21 Octobre) de s'afficher soutien d'un tel, et rallier tel autre pour assurer ou lancer sa carrière politique.

Soutien d'Alain Juppé, je milite pour son élection et la mise en place d'une majorité forte à l'Assemblée où les battus de la Primaire ne pourront pas fournir autant de bataillons pour freiner l'action du Gouvernement.

Eviter ce que nous vivons depuis 2012 avec les frondeurs, les "si j'avais su, j'aurais pas fait comme ça dès 2011", les écolos, etc ... etc ...

Redonnons à la politique du sens, sans nous soucier des ambitions personnelles de celles et ceux qui en font, veulent en faire un métier.

Il est grand temps ...

Michel Bailly
#5 - Le 24 octobre 2016 à 23h14 par Leduc Benjamin, Saint Amand Les Eaux
Je me demande pourquoi il n'y a pas de circonscriptions réservées aux PCD…

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter