www.media-web.fr

Le PS 44 dénonce la politique Macron sur la baisse des dépenses des collectivités territoriales.

« Une potion amère pour les collectivités territoriales » souligne Christophe Clergeau Conseiller Régional.

« Lors de la conférence territoriale du 17 juillet, le Président de la République a annoncé son souhait de voir les dépenses des collectivités territoriales baisser de 13 milliards d’euros d’ici 2022. Les conditions d'un partenariat équitable entre État et Régions ne sont, pour le moment, pas réunies.

 Malgré des annonces intéressantes comme la couverture en haut et très haut débit fin 2020, le renforcement de l’expérimentation ou la création d’une agence pour la cohésion des territoires, le Président de la République a réservé une potion amère aux collectivités locales en exigeant 13 milliards d’euros de baisse des dépenses d’ici la fin du mandat.

 Cette vision unilatérale de la révision à la baisse des investissements des collectivités locales, une fois de plus sans poser la question de la répartition des rôles entre État et Régions, n'est pas à la hauteur des enjeux.

 On ne peut se limiter à demander des efforts supplémentaires aux collectivités qui se serrent déjà la ceinture depuis 10 ans et ne peuvent plus investir pour leurs habitants.

 L'état devrait se donner comme priorité de construire avec les Régions un pacte pour l'investissement afin de préparer ensemble l'avenir et de répondre aux besoins des populations dans les domaines de l'éducation, des transports, de la recherche.

Nous espérons que les prochains échanges entre État et collectivités locales permettront de construire cette ambition partagée."

19/07/2017 | 1 commentaire
Article précédent : « Thouaré-sur-Loire : Le Grand pont (côté nord) rouvrira bien à la circulation une semaine avant la rentrée »
Article suivant : « Lutte contre la prostitution en Loire-Atlantique »

Vos commentaires

#1 - Le 19 juillet 2017 à 14h28 par Observa
Traditionnelle critique des socialistes qui ne savent envisager la gestion publique que par des dépenses.
On sait comment faire des économies, temps de travail, absentéisme... et surtout organisation, rationalisation. Mandatez un cabinet spécialisé en réorganisation, et vous réduirez vos coûts de 15% par an sur les cinq prochaines années sans pénaliser la qualité de service.
Les contribuables seront contents, les assistés socialistes un peu moins.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter