www.media-web.fr

Le président du groupe RN à la région répond à Christelle Morançais

En réponse au dîner de Sébastien Pilard avec Marion Maréchal, la présidente de la région avait réagi "Tant que je serai présidente de Région, il n’y aura aucune stratégie électorale avec le RN, et ce, pour des raisons évidentes" La présidente a même ajouté dans une déclaration à France Bleu convoquer Sébastien Pilard en début de semaine pour explications. Franck Louvrier président des LR 44 a souhaité une explication "Il y a une étanchéité totale entre le Rassemblement National et Les Républicains. "  Jean Goychman répond à Christelle Morançais.

L’ambiguïté est plus confortable que la réalité

" Madame Morançais, présidente du Conseil Régional des Pays de Loire, préfère préserver sa majorité apparente, au prix d'un risque de paralysie de l'action régionale. Affirmant qu'il ne peut y avoir de valeurs communes entre le groupe « Rassemblement National » et son propre groupe de  « la droite et du Centre » elle met en évidence le problème qui a conduit notre pays dans la situation actuelle. Car le problème de compatibilité n'est pas entre le RN et la Droite, mais entre la Droite et le Centre. Il existait déjà entre les gaullistes du RPR des années 70 et les  Républicains Indépendants, mouvement fondé par Giscard d'Estaing pour « gouverner au centre »

Ce regroupement improbable n'a pu tenir jusqu'en 2015 dans notre région que parce son dénominateur commun était la prise de pouvoir dans l’exécutif régional, et que cela valait bien, non pas une messe, mais l'apparence d'un accord d'autant plus parfait qu'aucune des deux composantes ne désirait mettre en lumière les points de désaccord, pourtant irréconciliables.

Parmi ceux-ci, je ne citerai, pour illustrer mon propos, que leur conception opposée de l'Europe. Les centristes ont toujours eu une vision fédéraliste et ils l'ont imposé depuis près de quarante à leurs « alliés » qui avaient troqué leurs convictions profondes d'une Europe des Nations contre la garantie de leurs élections ou réélections successives.

Christelle Morançais peut choisir de rester dans cette ambiguïté, pour le moment confortable, mais les faits sont là. Il y a beaucoup plus de convergence d'idées entre le groupe Rassemblement National et la composante de droite de sa majorité qu'entre cette dernière et sa composante centriste.

Pour autant, cela peut perdurer. La stratégie électorale le justifie, mais le prix à payer sera l'immobilisme faute de confronter les projets respectifs."

Jean Goychman

Président du Groupe RN

29/06/2019 | 23 commentaires
Article suivant : « Le Rassemblement National soutien Sébastien Pillard »

Vos commentaires

#1 - Le 29 juin 2019 à 20h05 par michel bailly, Bouguenais
A mi- mandat, fin, de celui-ci difficile, annoncée.

Conséquence d'un dîner de cons avec un Pignon de circonstance, véritable sparadrap sur la majorité du Conseil régional ...

Pour quels effets à (court) terme ?
#2 - Le 30 juin 2019 à 09h57 par Lemere
Qu'il y ait des liens entre droite et extreme droite qui pourrait le nier. Pretendre comme le fait M.Goychmann que de les refuser serait a l'origine de l'etat de la France depuis les annees 70 et du rapprochement droite et centre est faux et cela a deux titres.
Premièrement la France ne va pas si mal depuis les annees 70 et le sort des Français est enviable a pluq d'un titre comparé a bien d'autres nations.
Deuxièmement, en s'arrêtant aux annees 70 le RN (FN) cherche lui même a faire oublier que l'extrême droite existait bien avant et qu'il veut faire porter au centre ses echecs successifs.
Il oublie que le simple fait de tourner le dos a Jean-Marie Le Pen et de changer de nom par exemple est bien le signe de sa propre "centralisation". Pour autant les electeurs savent bien que ce mouvement n'est qu'une façade d'ou leur echec aux presidentielles. Et ce ne sont pas les rapprochements de quelques LR aigris et avides de pouvoir qui vont y changer quoique ce soit.
#3 - Le 30 juin 2019 à 11h09 par jean goychman, Guerande
@ LEMERE
Le RPR est né fin 76 et j'étais ahérent.
C'est l'élection de Mitterrand en 81 qui l' a rapproché des RI devenus UDF.
Si vous trouvez que la situation de notre pays s'est améliorée depuis 81, libre à vous. A quand remonte le dernier budget en équilibre? Concomitamment, comment a évoluée la dette publique? Vous comparez la situation avec celle d'autres pays. Pourquoi pas? Il suffit de bien choisir...
Enfin, tous ces poncifs sous-entendus sur l'extrème-droite n'ont rien à voir avec le débat. J'ai toujours été "gaulliste" et je le suis resté. J'ai rejoint le comité de soutien de Marine Le Pen en 2011 après avoir quitté le RPR en 1997 pour militer ensuite au sein du MPF. Ma trajectoire s'inscrivait dans une logique très gaullienne de défense de la Nation et de la souveraineté de son peuple. Or, tous ces attributs de souveraineté ont été abandonnés les uns après les autres. Ce n'est pas tout à fait un hasard si le RN est sorti en première position à l'issue des élections européennes et je maintiens qu'il existe de grandes convergences entre une partie importantes des électeurs de LR et ceux du RN. De Gaulle a regretté qu'en France il n'y ait plus de "droite nationale" ni de "gauche populaire" Ce sont ces 2 composantes essentielles qu'il faut réunir aujourd'hui
#4 - Le 30 juin 2019 à 23h02 par Lemere
@ Goychman

Réunir la droite nationale et La Gauche populaire , Tout un programme , mais dans quel but ?

Quitter l'Europe ? Alors qu'aujourd'hui les grands blocs dominent, l'Europe avec ses nations pèsent de moins en moins c'est au contraire une Europe fédérale qu'il serait nécessaire de créer .
Mais au contraire vous faites le jeu des USA et des Chinois en soutenant qu'en dehors des nations point de salut.
Continuez votre combat d'arrière garde, qui ne vous mènera jamais au pouvoir suprême mais qui continuera d'affaiblir vos compatriotes . De cela vous portez la responsabilité .
#5 - Le 01 juillet 2019 à 12h16 par breizh44, Pornichet
Tout à fait d’accord avec lemere. @ M. Goychman - Le FN qui lave plus blanc que blanc de MLP en masquant les positions extrêmes du vieux et en changeant de nom, aucun esprit lucide n’y croit une seule seconde. Et Marion Maréchal Pétain est la dernière à y adhérer. Elle est la réincarnation du vieux en pire, ajoutant aux positions d’extrême droite les plus abjectes une connotation d’extrémisme chrétien.
Et oui, encore d’accord avec lemere, notre pays ne va à coup sûr pas si mal que ça, malgré ce que disent certains insatisfaits éternels. La nostalgie des 30 glorieuses ne fait pas avancer notre pays. Les recettes d’antan ne fonctionnent plus dans le monde d’aujourd’hui.
#6 - Le 02 juillet 2019 à 09h10 par Lemere
@Goychman
Je constate que vous ne remettez pas en cause l'existence de l'extrême droite bien avant 81.
Doit-on de plus en déduire que votre droitisation date de 81? Parce que vous ne souffrez pas que la gauche puisse être au pouvoir? Vous nous en direz certainement les raisons,.
Au passage il ne vous aura pas échappé que c'est dans ces années 80/90 que les partis communistes ont commencés à disparaître , au profit des souveraintés des pays de l'ex-URSS.
En bref Mitterrand a fait plus contre le communisme que le général De Gaulle , dont vous avez quitté le giron on peut s'interroger pourquoi?
Quant aux européennes , ces élections ont trop souvent, je dirai chaque fois hélas , servies en France au moins á exprimer un sentiment anti gouvernemental. Il en est encore ainsi cette fois , et si je ne suis pas un supporter de M.Macron je dois admettre qu'il s'en sort plutôt bien.
Et vous vous targuez d'être la première force en France mais vous omettez de dire que vous êtes dans le 5 eme au parlement Européen !
Quant à réunir La Gauche "populaire" il faudrait en avoir la définition Gaullienne ou à défaut la votre Merci d'avance .
#7 - Le 02 juillet 2019 à 11h23 par jean goychman, Guerande
@ Lemere
"Réunir la droite nationale et La Gauche populaire , Tout un programme , mais dans quel but ?"
Qu'avait-donc, d'après vous, réussi à faire de Gaulle?
Il se trouve simplement qu'à l'époque la gauche incarnait le vote populaire alors qu'aujourd'hui c'est plutôt le RN qui le porte
Mais rassembler la droite nationale et la droite populaire répondra à la question, car peu importe da droite ou la gauche dans cette affaire. La droite "nationale" doit défendre les intérêts de la Nation dans le monde et la reprèsentation populaire, qu'elle soit de droite, de gauche ou d'où vous voulez doit veiller à preserver le sort de ceux qui, aujourd'hui, sont les victimes de la mondialisation.
C'était le but du CNR.
Relisez le discours de Bruneval de 1947 et notamment la dernière phrase...
#8 - Le 02 juillet 2019 à 11h33 par jean goychman, Guerande
@ breizh44
Vous avez quelques lacunes concernant l'histoire de notre pays ou bien vos sources ne sont pas les bonnes. Quelles sont ces positions que vous qualifiez comme celles de l' "extrème-droite les plus abjectes et cette connotation d'extrèmisme chrétien"?
Il ne semble y avoir que des extrèmes dans votre pensée. Au fait, à quel extrémisme appartenez-vous?
#9 - Le 03 juillet 2019 à 09h04 par Lemere
@ M. Goychman

"Victimes de la mondialisation ", en les citant vous faites ce que l'on pourrait qualifier de me récupération opportuniste.
En effet la mondialisation dont vous parlez peut être datée des années 90, soit après la chute du mur et du communisme . Communisme dont vous étiez à l'époque et encore aujourd'hui très loin en étant au RPR.
Communisme auquel adhéraient encore un grand nombre d'électeurs qui vous rejoignent effectivement aujourd'hui , cherchez l'erreur.
Vous le savez bien mieux que quiconque , et les modèles de replis sur soi que sont l'Italie, l'Autriche, et l'Angleterre (*) sont économiquement des aventures risquées .
Car ce qu'il faudrait améliorer aujourd'hui ce sont les règles de l'OMC , ou le poids de la France seule n'est rien , alors que celui d'une Europe forte et unie ferait la différence pour contraindre les grands groupes à de meilleures intentions que le seul profit de leurs actionnaires ( je sais cela fait lutte des classes ). Et cette contrainte ne se fera qu'avec une Europe plus unie et qui montrera un visage de démocratie ( face à la Chine et la Russie ) et social face aux USA. Pour cela par exemple l'accueil de migrants et la création de liens futurs grâce à ces derniers avec les pays Africains et du Du Moyen Orient est poste.
Poste pour réduire également les risques Dis aux vieillissement Européen . L'Europe á les moyens d'une telle ambition , pas la France seule.
L' Europe á encore les moyens , (pour combien de temps ?) d'une défense digne de sa taille et surtout á sortir de l'OTAN qui nous maintient dans les mains des USA .( qui au passage ne demande que cela avec Trump, profitons en.
Reste qu'il faut convaincre nos voisins Allemands de jouer le jeu ( ( plus de 60 MM d'Euro d'excédents , en partie fait en France !) .
Je crains que nos divisons internes leur donne actuellement une bonne excuse pour ne rien faire.
Alors le RN á dejà fait un pas en ne rejettent plus l'Euro., faites en un peu plus en :
- á suivre
#10 - Le 03 juillet 2019 à 09h15 par Lemere
Suite

- en acceptant des réformes societales telles
que la PMA et légalisation du cannabis par exemple.
- en déclarant que le Frexit ne sera en aucun cas une solution.
- Que le problème migratoire n'en n'est pas un , que des solutions sont possibles pour en faire un atout pour la France .

Et vous verrez alors que votre prise de position pour défendre les intérêts de ceux oublies par la mondialisation sera écoutée par beaucoup plus de monde.
(*) Pour l'Angleterre j'en conviens tout n'est pas encore joué , et que son sort dépendra de la position américaine .
#11 - Le 03 juillet 2019 à 10h30 par breizh44, Pornichet
M. Goychman, je ne vois pas sur quoi vous basez vos propos comme quoi j’aurais « quelques lacunes concernant l'histoire de notre pays », mais vous avez le droit de penser ce que vous voulez. Les positions dont je parle sont entre autre la xénophobie, l’islamophobie, les théories complotistes comme la légende du « grand remplacement », la homophobie et les positions réactionnaires du monde catho de la manif pour tous et des évangéliques. La proximité de Marion Maréchal Pétain avec des personnages sulfureux et dangereux comme Steve Bannon en dit long. En ce qui me concerne, je suis un grand adepte de positions modérées et réfléchies et non idéologiques.
#12 - Le 04 juillet 2019 à 08h29 par Lemere
#9
Lire "possible "á la place de "poste ".

Ça m'apprendra à me relire.😊
#13 - Le 04 juillet 2019 à 12h30 par jean goychman, Guerande
Breih44, nous n'avons pas la même vision du monde.
@Lemere
Pourquoi voulez-vous que je fasse de la "récupération opportuniste"? Je constate simplement, et je ne suis nile premier, ni le seul, que la seule réalité depuis 1648, année de la Paix de Westphalie, les seules réalités internationales, ce sont les nations. Les empires ont disparus, qu'ils soient monarchiques ou coloniaux, et seules les nations ont subsistées. Hélène Carrère d'Encausse, dans "l'Empire éclaté" avait fait la prédiction du retour aux nations à la la fin de l'empire soviétique et c'est ce qui s'est passé. D'autres, et vous en êtes peut-être, préfèrent croire à un monde unifié en un seul peuple vivant sans frontières et pour vous, le retour à la Nation avec les attributs de la souveraineté populaire sont "un repli sur soi"
Aujourd'hui, le bilatéralisme entre nations semble l'emporter sur le multilatéralisme. Le véritable clivage de notre société vient de ce que les élites financières sont mondialistes et que les peuples se sentent mieux protégés par leur nation.
Avez-vous noté que Christine Lagarde et Ursula Von der Leyen avaient assisté à la conference annuelle du Bilderberg?
#14 - Le 04 juillet 2019 à 23h46 par Lemere
Passer de la paix de Westphalie au Bilderberg
fallait oser M. Goychman.
Je ne suis pas mondialiste au point d'un gouvernement unique , du moins pas dans l'état actuel des sciences sociales et des technologies .
Mais á l'heure actuelle se replier sur soi c'est être dans les mains de ceux qui ont opté pour des régimes ou totalitaires ( Chine ) ou impérialiste capitalistique ( USA). Donc l'Europe en ce qui me concerne est plus une protection qu'une atteinte à la paix des "nations" qui la composent.
Parce que sans remonter à 1648 , je ne peux que constater que les deniers conflits sur le sol Européen ( Serbie ) et ailleurs ( Crimée/ Ukraine ) relèvent justement du fait que ces "nations " n'appartenaient pas à l'Union Européenne .
#15 - Le 05 juillet 2019 à 11h54 par jean goychman, Guerande
Vous avez raison d'évoquer la Crimée et l'Ukraine. C'est un cas d'école. Il y a un excellent documentaitre qui est diffusé sur la chaîne Planète qui met en évidence que tous ces évènements ont été mis en place notamment par Victoria Nuland (N°2 du département d'Etat en 2013-2014)
Il n'y a pas eu de guerre de Crimée mais un vote massif de la population (essentiellement russophile) qui vivaient en Crimmée qui, avant 1954, faisait partie de la Russie Il se trouve que ma famille trouve ses origines dans cette partie du monde et que je m'étais intéressé à ces évènements.
J'avais d'ailleurs écrit quelque chose la dessus dès 2014 qui disait pratiquement la même chose que Planète.
Maintenant, si vous pensez que l'entité européenne telle qu'elle est puisse avoir une existence propre sans dépendre des Etats-Unis qui l'ont façonnée à leur manière, c'est votre droit mais je vous trouve un peu naïf.
#16 - Le 09 juillet 2019 à 15h01 par breizh44, Pornichet
M. Goychman, nous n’avons ni la même vision du monde, ni les mêmes valeurs, c’est manifeste. C’était inutile de le préciser, tout le monde aura compris. Evidemment une allusion à la conférence de Bilderberg en roulant les yeux et en gonflant les joues ne devait pas manquer dans vos propos – pour dire quoi au juste ?
Vous prétendez que le salut réside dans la nation indépendante. Vous parlez de souveraineté sans comprendre que souveraineté et indépendance ne sont pas synonymes. Une nation souveraine est une nation qui a la capacité à influer activement son destin et de le contrôler. Cela ne veut pas dire qu’elle est obligée de se retrancher derrière ses frontières. Elle peut être souveraine en joignant forces avec d’autres nations afin d’atteindre des objectifs communs. C’est ça, l’Union Européenne. On peut être indépendant et pour autant subir les influences extérieures sans pouvoir les contrôler. Ce sera la Grande Bretagne quand elle dépendra des US pour survivre. Le multilatéralisme tant critiqué par vous et votre parti nous a procuré une période inédite de paix et de prospérité. Nous ne laisserons pas des gens comme vous détruire tout cela au profit de Poutine et Trump.
#17 - Le 09 juillet 2019 à 21h00 par Lemere
@ J Goychmann Un vote massif de la population en Crimée, c'est certain mais sous la pression militaire Russe. Je me demande comment vous feriez l'interprétation d'un tel événement s'il survenait en France?
Lorsque des militaires, même camouflés et sans insignes distinctifs franchissent une frontière reconnue par l' O.N.U., moi j'appelle cela une invasion.
Quant à l' OTAN, faudrait vous décider à savoir si vous voulez y rester et dépendre des USA, ou en sortir pour une Europe digne de son rang militaire ? A moins que vous ne comptiez faire de la France seule une puissance militaire respectée seule partout dans le monde? Vous nous direz comment et avec quels moyens?


Votre remair
#18 - Le 13 juillet 2019 à 16h02 par jean goychman, Guerande
breizh44:Je vous conseille de lire 2 livres
1) "l'histoire secrète de l'oligarchie anglo-américaine", écrite en 1977 par Caroll Quigley apublié par les éditions "le retour aux sources"
2) "La véritable histoire des bilderbergers" écrite en 2007 par Daniel Estulin éditions Nouvelle Terre
Il y a dans la bibliographie de ces deux livres plusieurs dizaines d'ouvrages (souvent en anglais) et qui viennent en appui (pour ceux que j'ai lu) des faits relatés dans ces deux livres qui sont la continuité dans le temps de ce que vous me décrirez comme étant un complot, comme le font habituellement ceux qui ne veulent pas voir. pourtant, les faits sont là, et ils sont tétus
Un fait simple et vérifiable: tous les présidents américains depuis woodrow Wilson, ont appartenus au même club, qui s'appelait la "round table" entre 1912 et 1921, puis le CFR ensuite. Le CFR n'est que la version américaine du RIIA, créé en 1860 en Angleterre, mais vous trouverez -si vous cherchez- la suite et l'enchainement
#19 - Le 13 juillet 2019 à 16h11 par jean goychman, Guerande
@Lemere
Vous decrivez ce que les médias "main stream" ont dit ou écrits. Je pense que la réalité est un peu différente. Vous remarquerez que la Crimée a complètement disparue de l'actualité au profit d'autres lieux comme l'Iran ou la Syrie, voire la Corée ...
#20 - Le 14 juillet 2019 à 11h40 par Lemere
@Goychman
Bien continuons la discussion et essayons de faire avancer les choses, vous semblez être disposé à le faire.

Que les médias ne parlent plus de la Crimée n'efface pas ce qui s'y est passé.
Quand ils ne parleront plus de la Corée est ce que pour autant le régime dictatorial aura disparu? Hélas je crains que non.
Que l'Europe ait failli dans ce "combat" des droits des peuples à disposer d'eux mêmes je vous l'accorde bien volontiers.
Ce qui me convaincrait si ce n'était pas dejà le cas de prôner pour une Europe plus forte et fédérale . Seriez vous pour?
Tant que la Chine, la Russie, les USA ont cette main mise sur le monde, je ne vois aucune nation s'en sortir seule , même celles qui furent les plus grandes . Prenez l'Angleterre par exemple et voyez comme son sort dépend aujourd'hui des USA voire même du reste de l'UE.( sinon cela ferait longtemps qu'elle aurait clos le Brexit !

Que cela soit l'UE elle même qui n'ait pas su la retenir , soit.
Mais plutôt que de suggérer que de faire de même , et de subir le même sort , faites plutôt des propositions pour , plutôt que contre .
Et je dois vous reconnaître d'avoir su faire un pas en arrière sur l'Euro c'est dejà tres bien, mais faites quelques pas en avant de plus:
Une défense vraiement commune ( Securite et emplois á la clé )
Un gouvernement fédéral élu.( plus de démocratie)
Une indépendance financière ( Banque et places boursières , exit Londres)
Une politique environnementale digne de ce nom et surtout aux frontières .
Mais une politique de solidarité vis à vis du dernier grand ensemble á construire l'Afrique.

Á l'heure où l'on communiqué à presque la vitesse de la lumière , je ne vois pas en quoi cela serait impossible. Et d'ailleurs " Impossible n'est pas Français "😊
#21 - Le 16 juillet 2019 à 09h01 par breizh44, Pornichet
M. Goychman, en manque de vrais contre-arguments vous faites dérision avec vos fantasmes sur Bilderberg - soit. Le nom Daniel Estulin ne me disant rien je me suis renseigné un peu. Il s’avère qu’il s’agit d’un essayiste proche de l’Alt Right américaine et auteur complotiste notoire qui semble faire une fixation (maladive ?) sur Bilderberg. Je vais donc m’épargner la lecture de ses œuvres. Parlant de l’Alt Right – si vous voulez voir un vrai complot naissant, observez les agissements de Steve Bannon et les liens qu’il noue, entre autres avec Marion Maréchal Pétain. Là, il y a un complot contre la démocratie et les libertés civiques qui se prépare.
#22 - Le 18 juillet 2019 à 23h06 par ZORRO, Pornichet
Extrémiste chrétien ???
Celui qui dit j’aime dieu et qui n’aime pas ses frères est un menteur
Pour celui qui as lu la vie de Jésus
Le FN RN sont a l'antipode de la doctrine chrétienne
Ne dites pas n’importe quoi
De même ceux qui se disent Chrétiens et qui n,ont rien compris
Le Rn est le plus ignobles des partis
Que la presse et les politiques banalisent

Un Chrétiens qui vous salue
FRATERNELLEMENT
#23 - Le 23 juillet 2019 à 10h08 par breizh44, Pornichet
@ ZORRO : On commence à faire un hors sujet ici, mais il faut que je réagisse quand-même : « Celui qui dit j’aime dieu et qui n’aime pas ses frères est un menteur ». C’est exactement à ces gens-là que je pense quand je parle d’extrémisme chrétien. En premier lieu je pense en France aux ultra-cathos de la manif pour tous et de manière générale à la secte apocalyptique des évangélicaux qui a largement infiltré la société anglo-américaine (et en particulier le parti républicain) et qui se répand de façon inquiétante en Amérique latine. Ils prétendent représenter les valeurs chrétiennes. Ils aiment leur prochain, pour peu qu’il soit comme eux. Aider les refugiés? Bah non ! Ils ne sont pas blancs, ils sont musulmans et ils ne sont pas d’ici ! Accepter qu’on puisse aimer quelqu’un du même sexe ? Mais non, c’est un péché ! Les évangélicaux influencent fortement la politique actuelle sous couvert de leur religion. Le vice-président Américain Pence en est un membre fervent. Steve Bannon aussi. Bolsonaro aussi. Pour comprendre de quoi il s’agit je recommande fortement de regarder le documentaire « Waiting for Armageddon », disponible sur YouTube. Cela donne des frissons. On comprend tout-de-suite mieux certaines décisions politiques américaines, telle que le transfert de l’ambassade à Jérusalem et le retrait des accords sur le climat. Pourquoi protéger un monde qu’on considère comme pourri et rempli de péchés alors que le jour du jugement dernier (Armageddon) le petit Jésus reviendra sur terre pour sauver tous ceux qui croient en lui. D’ailleurs ce sera là que les juifs reconnaîtront le vrai dieu et ils seront également sauvés. Ensemble ils bâtiront un nouveau monde idyllique où il n’y aura plus que des bons chrétiens comme eux et tous les autres auront fini en enfer. Voilà l’extrémisme chrétien dont je parle. Il est urgent de lui barrer la route, tant que c’est encore possible.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter