www.media-web.fr

Le gouvernement décide la poursuite du projet d'autoroute A831

Le ministre des Transports Frédéric Cuvillier a annoncé jeudi la "poursuite de la procédure de mise en concession" du projet d'autoroute A831 dans le sud de la Vendée, dans un courrier transmis aux collectivités locales concernées, parmi lesquelles le conseil général de Vendée qui l'a rendu public.

 La consultation des candidats pour la réalisation du projet pourrait démarrer dès février prochain, précise le ministre.

   Il s'agit d'un revirement car ce projet, destiné selon ses défenseurs à désenclaver le sud de la Vendée touché par la crise et le chômage, faisait partie de ceux devant être repoussés au-delà de 2050, selon le rapport rendu en juin de la commission "Mobilité 21", qui avait hiérarchisé les grands projets d'infrastructures de transports.

   "L'Etat est prêt à ne pas abandonner ce projet dont la procédure de dévolution d'un contrat de concession a déjà été lancée, si les collectivités locales le souhaitent pour des raisons liées à l'aménagement du territoire", explique le ministre dans son courrier.

   Il soulève néanmoins deux conditions: "que cela n'ait pas de coût budgétaire pour l'Etat" et "que les efforts déjà entrepris pour lui conférer une insertion environnementale exemplaire soient valorisés et accompagnés d'actions complémentaires visant à inscrire plus lisiblement encore le projet dans une démarche de développement durable, répondant ainsi aux interrogations soulevées par l'opération".

   Cette autoroute entre Fontenay-le-Comte (Vendée) et Rochefort (Charente-maritime) traversera une partie du marais poitevin, d'où l'inquiétude des défenseurs de l'environnement.

   "Sur ces nouvelles bases, j'ai donc décidé la poursuite de la procédure de mise en concession notamment avec le lancement de la consultation des candidats qui devrait intervenir en février prochain", conclut le ministre.

   Le président socialiste de la Région Pays de la Loire Jacques Auxiette, le président UMP du conseil général de Vendée Bruno Retailleau et le président UMP du conseil général de la Charente-Maritime Dominique Bussereau se sont félicités de cette décision dans un communiqué commun.

   "C'est une grande et belle victoire pour la Région, le Sud Vendée, la Charente Maritime et pour tous ceux, élus, chefs d'entreprise et habitants de nos territoires qui se battent avec acharnement pour obtenir cette autoroute de l'emploi", ont-ils déclaré.

   "Cette nouvelle étape récompense le rassemblement autour de l'intérêt général, une méthode qui porte ses fruits!", ont-ils ajouté.

   Le projet d'A831 a été déclaré d'utilité publique en juillet 2005 et un protocole d'accord sur son plan de financement avait été signé en janvier 2012.

   Le projet était alors évalué à près de 900 millions d'euros: 400 millions de financement public (Etat et collectivités locales) et 500 millions d'euros de financement privé via l'appel à concession.

Auteur : source afp | 06/12/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Les Pays de la Loire au Nautic 2013 »
Article suivant : « A Pornichet en Loire-Atlantique on préfère les élections en chanson »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter