www.media-web.fr

Le Front de Gauche veut refonder l’Europe

Yoann Daniel, candidat des communistes sur la liste Front de Gauche conduite par Myriam Martin pour la circonscription Ouest était ce dimanche à la rencontre des salariés de STX. L' ancien journaliste de Media-Web nous livre ici la vision de l’Europe du Front de Gauche.

Comme Myriam Martin, Yoann Daniel est issu de cette génération qui a vécu l’essor de la construction européenne, celle du marché bien entendu, mais aussi celle des échanges culturels, celle de la paix, celle qui a permis aux peuples grecs, espagnols et portugais de définitivement s’émanciper de régimes totalitaires, celle qui a vu le rêve européen se transformer en cauchemar, mais à l’image de l’ensemble des candidats présentés par le Front de Gauche, il refuse de céder au fatalisme, au repli sur soi, à la victoire annoncée des tout puissants qui ont fait main basse sur l’Union Européenne pour servir leurs profits. Un combat difficile mais une lutte nécessaire et vitale où les communistes doivent être des fers de lance pour refonder l’Europe.

Le candidat soutient, l’emploi et le développement économique et se réjouit « des millions d’heures de travail que les salariés de STX ont devant eux. » Il souhaite plus de formation pour que l’on fasse moins appel aux travailleurs détachés « qui doivent néanmoins avoir les mêmes droits que les travailleurs français. »

Comment se déroule la campagne ?
Sur le terrain, on constate le mal fait à la démocratie par les gouvernements successifs en France, et par les dirigeants de l’Union Européenne. Les « listes qui comptent » n’ont pas intérêt à faire campagne, car moins les gens iront voter, plus nos dirigeants actuels seront confortés dans leurs politiques d’austérités et anti-démocratiques.

Quels sont les grands thèmes de votre campagne ?

Tout d’abord, le retour d’une réelle démocratie en Europe avec de vrais pouvoirs pour le Parlement et la suppression d’instances supranationales telles que la Commission européenne. C’est aux peuples souverains de reprendre en main la destinée de l’Union Européenne. En ce sens, chaque député élu du Front de Gauche sera une vigie prompte à nous alerter, nous informer, nous rassembler, chaque fois que l’on tentera de corrompre les institutions démocratiques, chaque fois que les financiers, les banques, les trusts industriels, les lobbys se serviront de l’Europe pour leurs bénéfices.

Le second point en découle : le TAFTA - l’accord de libre-échange Europe – États Unis - Heureusement que quelques-unes de ces vigies ont découvert le pot aux roses, et que de nombreuses organisations relaient l’information auprès du public et mobilisent sur le sujet. Cet accord serait catastrophique pour notre modèle social, économique et culturel. J’encourage tout le monde à se saisir de la question et à dire non au TAFTA ! François Hollande lors de sa visite aux États-Unis a demandé à « mettre les bouchées doubles » pour que l’accord soit signé. Si par hasard les Français refaisaient le 25 mai le même coup qu’en 2005 pour le Traité Européen !

Et, troisième thème de cette campagne : la désobéissance ! Non à l’austérité, aux plans d’économies sur le dos des services publics. Non aux ultimatums de la Commission Européenne, à ses directives stupides. Non à la Banque Centrale Européenne, usurière des peuples européens. Non au remplacement des institutions politiques et démocratiques par une gouvernance économique, Oui à une Europe au service de ses peuples !

Quelles sont les réactions des électeurs que vous rencontrez ?

Il y a beaucoup de colère. Les salariés de l’agroalimentaire que j’ai rencontrés à Guerlesquin gèrent leur quotidien dans la précarité. À Crozon, 200 familles ont besoin de l’aide du Secours Populaire Ces familles, en majorité, n’iront pas voter pour les Européennes. Pourtant, le maintien des aides européennes aux associations caritatives, alors que la commission voulait les supprimer, c’est le résultat de la lutte acharnée des députés Front de Gauche, Patrick Le Hyaric en tête.
La méfiance face à l’étranger redouble. On cherche des responsables et les politiques sont les premiers ciblés. Cela fait le jeu de l’extrême-droite. Pourtant il y a de l’espoir, notre programme est crédible et au service des populations, mais les médias ne nous font pas beaucoup de place. Dans l’ensemble, lorsque le dialogue est possible, notre message est très bien reçu.

Alors, il faut vraiment aller voter le 25 mai ?

Je suis communiste et je ne cesse de le répéter tout au long de cette campagne : la démocratie n’est pas un jouet qu’on peut ranger au fond d’un placard parce qu’il n’est plus à la mode. Ne pas s’exprimer le 25 mai, c’est dire implicitement « oui » à l’Europe telle qu’elle se dessine aujourd’hui. C’est laisser la place à la droite dure et à l’extrême droite. Le 25 mai, nous devons gagner des élus avec nos camarades grecs, espagnols, portugais, irlandais… Nous devons faire progresser notre rapport de force pour que plus rien ne soit possible sans nous, sans la parole retrouvée des peuples européens.




 

Liste Front de Gauche de la circonscription Ouest

Myriam Martin  (Ensemble) - Xavier Compain (22) - Sylvie Mamet - Marie-Claude Robin (44)  - Alain Bergeot (29) - Françoise Jaffré (56) - Bertrand Seys (29) -  Evelyne Robin -  Gilles Leproust (72) – Katell Andromaque - Yoann Daniel (29) - Véronique Bonnet - Franck Loiseau -  Anne Joulain (86)  -  Guénolé Fournet (35) - Caroline Pottier (85) – Thierry Rouquet.



 

20/05/2014 | 0 commentaire
Article précédent : « Européennes : le Parti de gauche dénonce une crise politique et démocratique »
Article suivant : « Européennes : La Ligue des droits de l’Homme appelle à voter »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter