www.media-web.fr

Le contrat territorial de bassins versants

Cap Atlantique et l’agence de l’eau Loire-Bretagne se sont dit oui pour améliorer la qualité de l’eau de la zone de Pont-Mahé, du Mès et du littoral nord.

Le contrat territorial des bassins versants (Pont-Mahé, Mès et littoral Nord) traduit la volonté des acteurs locaux d’agir ensemble pour améliorer l’état des milieux aquatiques et pérenniser les activités socio-économiques qui modèlent le territoire. Le contrat est d’un montant global de 2 312 481 €, dont 47 % (soit 1 078 979 €) pris en charge par l’agence de l’eau et 523 405 € par Cap Atlantique. Les autres organismes participants sont le CPIE, la chambre d’agriculture et le conseil général du Morbihan. Jean-Louis Rivoal, délégué régional de l’agence de l’eau, a d’ailleurs souligné que « là on voit très bien les actions qui sont faites. Le contrat a commencé en 2011 et vous en avez déjà réalisé une partie ». Ses principaux objectifs sont :
Préserver la qualité des eaux de baignade et des coquillages.
Restaurer les marais et les cours d’eau des bassins du Mès et du Pont-Mahé.
Désherber sans polluer les milieux aquatiques par les pesticides.
Éduquer à l’environnement (grâce à une collaboration avec le CPIE).

La pointe de Pen-Bé

« En 2008, la notation de l'eau de Pen-Bé (Assérac) est passée de la catégorie B à la C », commence Maud Gendronneau, responsable du service qualité des milieux aquatiques de Cap Atlantique. Pour la commune d’Assérac, ça a signifié l'interdiction de la pêche à pied et une réglementation plus lourde pour les coquillages. Le système a permis d’améliorer nettement la qualité de l’eau : en juillet dernier, Pen-Bé a retrouvé sa classification en catégorie B.
Tous les quinze jours, des tests sont faits sur les cours d’eau pour vérifier le niveau de bactériologie. « Ils permettent d’orienter les contrôles et d’être le plus efficace possible », ajoute Maud Gendronneau. Quand les résultats sur la côte sont mauvais, les services de Cap Atlantique multiplient les tests sur les cours d’eau pour remonter jusqu’à l’origine de la pollution. « Ce que nous ne comprenons pas toujours, c’est pourquoi certains parcs sont plus touchés que d’autres », regrette Maud Gendronneau. D’autres études vont être menées pour expliquer ce phénomène.
117 exploitations agricoles sont concernées. Les services de Cap Atlantique vont leur donner des conseils pour limiter la pollution, par exemple en changeant les comportements (comme empêcher les animaux de traverser les cours d’eau où ils font leurs besoins). Les tests vont permettre de définir quels sont les endroits les plus pollués et, surtout, l’origine humaine ou animale de cette pollution. Si elle est animale, des mises aux normes pourront être demandées aux éleveurs pour les limiter.

Les marais de Pont-Mahé

À Assérac, les marais ne sont pas salants, mais ils n’en sont pas moins importants. Ces pâturages sont aujourd’hui en danger. Les services de Cap Atlantique veulent améliorer son état écologique, pérenniser l’agriculture et restaurer suffisamment les milieux pour favoriser l’accueil d’espèces comme l’anguille.
En octobre, le premier chantier de curetage des canaux a commencé à Pont-Mahé. Une vingtaine de kilomètres ont ainsi été désenvasés. Ce procédé est nécessaire à cause de la dissolution des syndicats de marais qui les entretenaient avant. Or l’envasement signifie une perte d’attractivité écologique et de dynamisme. « Nous allons nous focaliser sur les zones où il y a peu de végétations sur les rives afin de stabiliser les berges. Nous voulons aussi réaménager les cours d’eaux (plus de profondeur, des courants différents, …) pour redynamiser le milieu et les espèces », explique Mathieu Bourgeois de Cap Atlantique.
Les services de Cap Atlantique ont jusqu’en 2015 pour finir de curer les 70 kilomètres de canaux qui restent. Le calendrier a été établi en concertation avec les agriculteurs. Pour 2012, les travaux de curage vont avoir lieu à Pont-Mahé et dans une partie du bassin du Mès. La restauration des cours d’eaux va aussi commencer.

Auteur : AP | 24/02/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Europe Ecologie Les Verts espère un bon score »
Article suivant : « Formation gratuite pour les aidants des malades atteints d'Alzheimer »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : 0609309562  |   Nous contacter