www.media-web.fr

Le conseil général propose un nouveau schéma routier

Le conseil général a débattu pendant deux jours de sujets divers et variés. Trois d’entre eux nous ont interpellés : l’éducation, le schéma routier et le franchissement de la Loire.

L’éducation est une compétence fondamentale du département. le délibération a pour but de fixer des règles de calcul : « nous avons repris enveloppe de l’année 2011 avec une augmentation de 2% et un calcul des effectifs pour avoir une enveloppe globale pour tous les établissements », explique Michel Ménard, vice-président en charge de l’éducation et rapporteur de la délibération. Il est proposé pour les collèges au-dessus de la dotation de maintenir le même niveau et d’augmenter de 7% maximum les autres. Le but est d’arriver à une répartition plus équitable. Joseph Parpaillon estime que l’éducation est un « domaine prioritaire. Globalement, nous partageons le point de vue de votre majorité ». Philippe Grosvalet, président du conseil général, ajoute être « fortement attaché enseignement public, laïc et gratuit. Mais aussi respectueux de la loi, toute la loi et rien que la loi. Nous ne sommes engagés ici que parce que la loi nous y contraint ». La délibération a été votée à l’unanimité.

Nouveau schéma routier

Les principales évolutions du réseau vont être faites sur le réseau structurant. Ce dernier est composé de trois types de routes : route principale de catégorie 1+ (RP1+), route principale de catégorie 1 (RP1) et route principale de catégorie 2 (RP2).  Ce réseau structurant assure la fonction de transit régional et national. « Les finances, les préoccupations et l’acceptabilité de la population évoluent. De plus en plus, on se demande à quoi ça sert », explique Philippe Grosvalet. Le conseil général ne souhaite pas continuer à construire des routes 2x2 voies mais mettre en place plus de 1x1 voie avec des créneaux de dépassement. Cette solution permet de ne pas acheter de foncier, que les habitations ne soient pas trop proches de la route et laisse suffisamment de place pour une évolution future des voiries. Pour Joseph Parpaillon, conseiller général du canton d’Orvault, le rapport « mérite une attention particulière tant ses enjeux sont importants pour le département. On ne peut que se réjouir de l’ouverture à la consultation que vous annoncez. J’ai l’impression que pour l’instant vos choix sont très largement tournés vers les zones rurales, les habitants de l’agglomération nantaise ne sont pas des citoyens de seconde zone ! » Quant à elle, Claude Seyse, conseillère général du canton de Nantes 5, regrette « qu’en même temps qu’on révise le schéma, on ne révise pas celui des autres mobilités, notamment le plan vélo. On parle de complémentarité, mais le mot vélo n’est pas utilisé ». Il va se soi que les voiries 2x2 voies déjà construites ne vont pas être modifiées. Cette délibération pour la consultation a été votée à l’unanimité.

Franchissement de la Loire ?

Le gros point d’interrogation sur la carte est pour le second franchissement de la Loire. En effet, depuis l’été 2010, le pont de Saint-Nazaire fonctionne selon un nouveau système qui gère mieux le trafic et rend le franchissement plus fluide. « Une réflexion est à lancer sur l’utilité du deuxième pont », ajoute Philippe Grosvalet. Une fois définie l’utilité de ce pont, un lieu d’implantation pourra être choisi. « Vous nous aideriez beaucoup à engager une étude sur l’aménagement de la voirie pour les communes impactées. Cette étude permettrait aux collectivités de voir comment elles vont pouvoir s’urbaniser au cours des prochaines années », demande Jean-Raymond Audion, conseiller général du canton de Bourgneuf-en-Retz.

Auteur : SD | 18/10/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Quarante-quatre pieds dans le Paf »
Article suivant : « Conseil général : ni bons, ni mauvais élèves »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter