www.media-web.fr

Le Collectif Roosevelt appelle à l’abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Le Collectif Roosevelt est un mouvement citoyen d'action et d'éducation populaire. Il est engagé dans l'élaboration de solutions pour sortir des crises sociale, économique, démocratique et climatique.

Le Collectif Roosevelt a été fondé par des personnalités telles que Stéphane Hessel, Susan George, Pierre Larrouturou, Edgar Morin, Cynthia Fleury, Roland Gori, Dominique Méda, Michel Rocard1, Patrick Viveret, Bruno Gaccio, Patrick Pelloux, Claude Alphandéry ou Curtis Roosevelt (petit-fils de Franklin Delano Roosevelt), il est également le point de rencontre de réseaux et d'ONG (Fondation Danielle Mitterrand, Fondation Abbé Pierre). En septembre 2012, la motion menée par Stéphane Hessel, qui reprend plusieurs propositions du collectif au congrès du parti socialiste, finit troisième avec près de 12% des voix et manque de peu le deuxième tour face à Harlem Désir pour le poste de secrétaire général.

Le collectif  considère que l’aéroport Notre-Dame-des-Landes est un frein au progrès. Il appelle à l’abandon du projet « symbole de la négation d’un enjeu fondamental : la transition vers une société plus juste et durable. »

« Ce projet est incompatible avec les engagements pris lors de la COP21. Les alternatives à ce projet d’aéroport sont pourtant légion et certainement plus créatrice d'emplois pérennes !

Le maintien du projet d'aéroport du Grand Ouest, plus connu sous le nom de "Notre-Dame-des-Landes", est le symbole d'une idéologie dépassée, d'une négation fondamentale des grands enjeux contemporains : la transition vers une société plus juste et plus durable, où l'économie reste au service de l'homme.

Ce projet est incompatible avec les engagements pris lors de la COP21, et met à mal ce "succès" dont le gouvernement français s'est félicité. Le secteur aérien ne peut pas échapper au constat imparable que tous les émetteurs de GES doivent fournir dès à présent des efforts considérables si l'on envisage sérieusement de contenir l'élévation de la température moyenne à la surface du globe à un niveau soutenable pour les sociétés humaines. S'il est vrai que le XXIè siècle sera celui de l'optimisation dans l'utilisation des ressources, doit-on, peut­on encore développer une mobilité qui satisfait des besoins dérisoires, comparés à des priorités telles que l'accès à l'eau potable, à une alimentation suffisante et à l'énergie ? En effet, il est bien question ici d'arbitrer entre des finalités opposées et en concurrence pour l'affectation de ressources naturelles, énergétiques et financières limitées.

Pour justifier leur projet, les promoteurs de l'aéroport avancent des critères économiques, qui reposent sur des hypothèses largement invalidées. Ces critères ne sont plus pertinents ! Il est temps au contraire de placer l'impact environnemental et le bénéfice social au cœur des décisions engageant de tels projets. Les décideurs doivent donc assumer leurs responsabilités de façon urgente et prendre à bras le corps l'immense défi du changement climatique. Economie circulaire, agriculture durable, meilleur desserte du territoire par les transports collectifs : les alternatives où investir l'effort prêt à être consenti pour la construction de l’aéroport sont légion et certainement plus créatrices d'emplois pérennes.

Ces raisons conduisent le Collectif Roosevelt à joindre sa voix à celles, nombreuses, qui appellent à l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, pour agir dans l'intérêt du plus grand nombre, et contribuer à préserver des conditions de vie décentes pour chacune et chacun d'entre nous, et pour les générations à venir."

17/06/2016 | 4 commentaires
Article précédent : « Notre-Dame-des-Landes : Le NON des élus régionaux Front National. »
Article suivant : « Le Modem 44 dit NON au transfert de l’aéroport de Nantes à Notre-Dame-des-Landes »

Vos commentaires

#1 - Le 17 juin 2016 à 17h31 par Gag
Tous ces intellectuels parisiens vivent bourgeoisement dans la capitale et inondent les plante aux TV de leur bienpensence.
Ils font partie des 10% de français qui prennent l'avion pour aller débattre de la réduction de CO2 dans des conférences internationales.
Cherchez l'erreur
#2 - Le 17 juin 2016 à 22h44 par Breizh44, Pornichet
Voilà encore un groupement gauchiste qui met son grain de sel incompétent. Leurs arguments manquent cruellement de logique et de pertinence.
« Les alternatives à ce projet d’aéroport sont pourtant légion et certainement plus créatrice d'emplois pérennes » Certainement - c’est-à-dire ils ne sont pas sûrs… Comment NATL serait créateur d’emplois pérennes supplémentaires ? Si cela était le cas ce serait déjà fait, vu que l’aéroport existe depuis longtemps. Les entreprises qui créeraient ces emplois – elles s’implanteraient où autour du site actuel ?
Selon ce collectif le nouvel aéroport « est incompatible avec les engagements pris lors de la COP21 » car « tous les émetteurs de GES doivent fournir dès à présent des efforts considérables ». Soi-disant, d’après les opposants, l’actuel aéroport pourra assumer la croissance anticipée du trafic aérien aussi bien que NDDL. Donc le bilan CO2 ne change pas, qu’on construise NDDL ou pas. L’impact du trafic aérien sur le réchauffement climatique est un tout autre débat qui n’a rien à voir avec le dossier NDDL. C’est un faux argument contre NDDL.
« Il est temps au contraire de placer l'impact environnemental et le bénéfice social au cœur des décisions ». Exactement ! Pensons aux habitants Nantais exposés aux nuisances sonores et la pollution par l’actuel aéroport !
#3 - Le 19 juin 2016 à 18h28 par Obeir
"Pensons aux habitants Nantais exposés aux nuisances sonores et la pollution par l’actuel aéroport !"
Parce qu'ils feront moins de bruit à NDDL les avions ?
Bénéfice pour qui ?
Pas pour l'environnement, pas pour le social. Pour le btp peut-être et encore.
Il est encore temps de réfléchir, pour ceux le veulent.
Regardez par ex http://replay.publicsenat.fr/vod/samedi-soir-dimanche-matin-le-debat/notre-dame-des-landes-pour-ou-contre-un-nouvel-aeroport-/joel-guerriau,ronan-dantec,/210722
#4 - Le 19 juin 2016 à 22h07 par Ne sait pas
@gag et @ Breizh44

Les seuls qui veulent NDDL sont soient des actionnaires VINCI, soient des naifs . A ceux lá on ne peut rien opposer de censé. car ils vous répondent par l'invective et des commentaires totalement hors sujet ( gag).
Allez Messieurs ou Mesdames, plutôt que de vouloir défendre un projet mortné , qui date de 1974, essayer de trouver des contre arguments economiques et d' emplois, á ce que nous les partisans du NON, vous proposons. Je veux parler de réaméger l' actuel. Et je vous parle ici d' un contre argumenaire économique,.
Ne venez pas me dire que demain quand le NON l' aura emporté, vous allez vous transformer en Zadistes, pour défendre l'environnement dans le cas d' une refonte de NTE.
On ne vous croirait pas.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter