www.media-web.fr

Le collectif Défense De La Mer : "l’éolien en mer est la Rue de la paix du Monopoly mondial !"

DLM Défense De La Mer qui milite depuis des années contre l’éolien offshore dénonce le financement des projets Fécamp, Courseulles et St Nazaire. 10 milliards d'impôts français vont désormais financer la rentabilité d'un fonds de pension canadien !

L’éolien en mer français ultra-subventionné est désormais la Rue de la paix du Monopoly mondial !

Les trois premiers projets éoliens en mer français, attribués en 2012, font l'objet d'une aide d'État de 510,5 M€ par an pendant 20 ans, soit plus de 10 milliards d'Euros d'impôts français à collecter pour ces 3 projets. Cette aide d'Etat gigantesque prend la forme d'un prix de rachat garanti par l'Etat de l'électricité produite, compris entre 135 et 144 €/MWh, alors que les projets européens d'éoliennes en mer, dont celui de Dunkerque, se négocient depuis 2018 autour d'un prix garanti de 45 €/MWh, après 10 ans de réduction des prix.

Depuis 4 ans, la bonne affaire attire les investisseurs nord-américains. La société EMF - Eolien Maritime France, qui a gagné ces trois contrats juteux en 2012, voit désormais son actionnariat quitter l'Europe à 50% et accueillir cette semaine le fonds de pension canadien CPP Investments, qui gère la retraite de 20 millions de Canadiens.

Initialement détenue à 60% par EDF et 40% par son homologue danois, champion du monde de l'éolien en mer, la société Eolien Maritime France bénéficiait d'un prix garanti élevé de l'Etat pour permettre à EDF d'acquérir l'expertise de son voisin Dong Energy. Mais en 2016, EDF a réduit sa propre position et Dong Energy a disparu au profit du canadien Enbridge, spécialiste du transport de pétrole par oléoduc...

Puis cette semaine, alors que les projets en mer n'ont pas démarré, Enbridge prend déjà sa plus-value en cédant la moitié de sa participation au fonds de pension CPP Investments. Le communiqué d'Enbridge est édifiant : "On s’attend à ce que la transaction améliore les rendements des capitaux propres de la société du projet, reflétant un accent continu sur une allocation disciplinée du capital", a déclaré Enbridge.

Ainsi, en quatre années, les aides d'Etat colossales (500 M€ par an), financées en France par des taxes sur l'électricité et les carburants, ne vont plus servir à permettre un transfert de compétence vers la France d'une industrie désormais mature, mais à assurer les rendements financiers particulièrement élevés d'investisseurs canadiens.

Nous avons en France des difficultés à régler nos propres retraites. Pourquoi financer avec nos impôts celles des Canadiens ?

DLM : les travaux engagés par l’Etat et RTE sur la plage de la Courance visent à accréditer l’idée que rien ne s’oppose à la réalisation du projet, alors qu’un recours a été déposé par les pêcheurs-artisans devant le Tribunal de 1e instance de la Cour de Justice de l’Union Européenne en annulation de la décision de la Commission européenne du 26 juillet 2019 autorisant 20 milliards d’euros d’aides aux six projets, décision adoptée en violation des règles de l’Union Européenne.

Les récentes opérations financières ne rendent-elles pas ces projets illégitimes ?

Références des chiffres cités :

Tarifs garantis d’achat de l’électricité produite par les parcs éoliens en mer de Courseulles-Arromanches, Fécamp, Saint-Nazaire (respectivement de 138,7 €/MWh ; 135,2 €/MWh ; 143,6 €/MWh) : Commission européenne - Rapport du 26 juillet 2019, page 6 (Aides d’État SA.45274 (2016/NN), SA.45275 (2016/NN), SA.45276 (2016/NN))

Le document ci-dessous

https://ec.europa.eu/competition/state_aid/cases1/201933/269222_2088484_174_2.pdf

Montants annuels des aides d'Etat, et budgets globaux sur toute la durée des aides :

Journal officiel de l’Union européenne du 23 août 2019

https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?qid=1575979126390&uri=CELEX:52019XC0823(01

Pour Courseulles : aide d’Etat annuelle de 152,5 M€, et une aide globale de 3,058 milliards d’Euros sur toute la durée d’exploitation (Tarif d'achat : 138,7 €/MWh)

Pour Saint-Nazaire : une aide d’Etat annuelle de 178 M€ et une aide globale de Budget global: 3,56 milliards d'Euros (Tarif d'achat : 143,6 €/MWh)

Pour Fécamp : une aide d’Etat annuelle de 180 M€ et une aide globale de Budget global: 3,6 milliards d'Euros (Tarif d'achat : 135,2 €/MWh)

Transaction Enbridge / CPP Investments :

Communiqué Enbridge :

https://www.enbridge.com/media-center/news/details?id=123623&lang=en&year=2020

Communiqué CPP Investments :

https://www.investissementsrpc.com/fr/public-media/headlines/2020/cpp-investments-commits-e200mn-to-renewable-energy-projects-in-france

Auteur : info DLM | 29/05/2020 | 4 commentaires
Article suivant : « Les éoliennes de Noirmoutier-Yeu et le Conseil d'Etat »

Vos commentaires

#1 - Le 31 mai 2020 à 16h35 par COLLAS, Saint Prouant
Les travaux d'atterrage sur la plage de la Courance voisine le la plage de Monsieur Hulot (pas le Ministre) continuent avec l'arrivée des 2 fourreaux de 276 m qui vont être enfouis face à la plage pour l'arrivée des 2 câbles de 225 000 volts... 225 000 volts sous le sable de cette plage familiale... Puis tranchées en ville pour rejoindre le Poste Source EDF de Prinquiau avec fermeture des routes comme Boulevard de Sarrelouis... De toute évidence, rien ne peut arrêter ce Chantier éolien appelé Chantier Vitrine de l'éolien en mer...
#2 - Le 02 juin 2020 à 16h07 par Aldo, Pornichet
Ces projets sous direction d’EDF ont été développés en contradiction flagrante avec la législation, et au prix d’une succession de justifications fallacieuses comme l’impact sur le climat, ce qui ne peut être le cas en France. La justice administrative a réussi à qualifier l’inqualifiable; les politiques Français persistent dans leur erreur et leurs dénis. L’Europe viole ses propres règles avec les aides d’Etat. Le changement d’actionnariat d’EMF devrait conduire à l’annulation de ces projets, initialement motivés par la création d’une filière industrielle française qui n’a jamais existé. Face aux recours européens ou autre, l’Etat a pris à sa charge le raccordement par RTE (donc payé par les citoyens) et accélère les travaux à terre pour accréditer l’idée du point de non retour : à quel prix si finalement le projet n’est pas réalisé ? Des responsables coupables !
#3 - Le 17 juin 2020 à 18h19 par Lemere
@ Colas

Incroyable comme vous prenez le citoyen lambda pour un imbécile, comme les techniciens de ERDF pour des incapables qui plus est qui seraient dangereux.

@ Aldo
Vous persistez en affirmant avec du conditionnel que le projet devrait être annulé !

Quand aux arguments développés dans l'article ils ne sont qu'économiques et récents. Rien ne dit qu'il en sera encore ainsi dans 4 ou cinq ans.
C'est de l' opportunisme de la part de son auteur.
Peut-être préfèrea-t-il payer pour les EPR qui ont déjà largement dépassé leur budget de plusieurs milliards et qui ne sont pas prêts de démarrer. L' auteur est-il prêt à critiquer ces choix et demander leur arrêt?

Faute d' arguments recevables, les anti-eolien en sont à faire de l agitation, mais heureusement la majorité silencieuse ne pense pas comme eux.
#4 - Le 20 juin 2020 à 10h49 par JCB, Saint-nazaire(indiquez Au PrÉalable Le Code Postal)
# 3 Lemere
Être un lambda ne m’empêche pas de réfléchir et surtout de raisonner sauf à n’avoir qu’une position anti-nucléaire systématique, incompatible à tout examen rationnel des données comparatives des différents modes de production.
Votre critique portant sur les coûts ci-après une comparaison rapide pour le parc de Guérande :
1) Puissances nominale :
- du parc éolien 480MW
- de l’EPR 1600MW
Soit un facteur de 1600 / 480 = 3.33
2) Facteurs de charge :
- du parc éolien 42% les 1ères années pour finir à moins de 20% au bout de 20ans. Etude faite par l’Université d’Édimbourg. Soit une moyenne de 30%
- de l’EPR 75% minimum et plus s’il y a la demande
Soit un facteur de 75 / 30 = 2.5
3) Durées d’exploitation :
- du parc éolien 2 ans
- de l’EPR 50 à 60ans
Soit un facteur de 50 / 20 = 2.5
4) Coûts de réalisation :
Du parc éolien 2Md€ (le coût, 250M€, de la liaison avec le poste à terre à été transféré à RTE sans préciser si le coût du parc seul avait subit la diminution correspondante) et sans les travaux annexes pris en charge par certaine commune comme Guérande et La Turballe.
Pour un service identique le facteur global entre les deux projets est alors de 3.33 x 2.5 x 2.5 = 20.81
Le coût de l’EPR peut donc être de 41,62Md€ avant d’être, suivant vos critères, considéré comme prohibitif.
Sauf à ne pas avoir les bonnes informations il me semble que l’EPR de Flamanville, qui est certainement celui auquel vous faite référence, sont coût est pour l’instant inférieur à 15Md€, Il y a encore de la marge.
Je suis à votre disposition pour débattre sans tabous des raisons des retards et surcoûts, tout en étant parfaitement conscient que mes arguments risquent fort de vous déplaire.
Si vous faites une réponse n’utilisez pas les classifications de pro-nucléaire ou climato septique pour me qualifier, ma seule religion est l’efficacité technique que mes 40ans d’activité en production et distribution d’électricité dont 30 à divers postes de responsabilité m’ont permis d’acquérir, et ce sans fantasmes, dogmes et autre croyances non démontrées.
Ok pour les éoliennes si
- c’est sans le privilège d’un prix d’achat du KWh indécent, mais au prix du marché à la mise au réseau. Le privilège de mise au réseau tout en étant préjudiciable à une bonne concurrence (donc contraire à l’équité) peut éventuellement se comprendre.
- ceux qui militent pour cette forme de production soit dans l’obligation de payer leur consommation d’électricité à son prix de production augmenté des taxes diverses transport, TVA, et autres.
Quant à votre affirmation selon laquelle les techniciens EDF sont convaincus du bien fondé de ce mode de production j’ai de sérieux doutes, mais il est indéniable que la direction EDF ne pouvait pas s’abstenir car obligé de racheter cette production a un prix indécent la seule solution pour minimiser ses pertes était de participer fortement au partage du gâteau.
J’en reste là, tout en étant sûr que mes arguments n’auront aucun impact sur vous, la technique n’ayant pas de prise sur les dogmes des « croyants

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter