www.media-web.fr

Le collectif de défense de la mer dépose un recours contre le parc éolien du banc de Guérande

Trois associations de la baie de Pornichet-La Baule-Le Pouliguen (PROSIMAR, GRSB et ASPEN) avec le soutien d’autres associations de la Presqu’ile Guérandaise, ont déposé un recours contre l’arrêté préfectoral du 17 mars 2016, autorisant la Société Parc du Banc de Guérande, SAS au capital de 100€ et zéro salarié ( !! ), à implanter et à exploiter une installation électrique éolienne en mer au large de la commune de Saint-Nazaire, en fait de celles de Pornichet, La Baule, Le Pouliguen et de la Presqu’île Guérandaise.
Vision des éoliennes de Pornichet (simulation)
Vision des éoliennes de Pornichet (simulation)

Ce recours s’appuie sur l’insuffisance de l’étude d’impact, sur l’irrégularité de l’enquête publique et sur l’atteinte à l’environnement.

Les associations, au sein du collectif DLM, contestent ce projet depuis 2011 et réclament, a minima, l’éloignement de la zone au-delà du Banc de Guérande, riche de biodiversité : on ne peut pas détruire ce site qui rend des services écologiques majeurs (zone de nourricerie, reproduction crustacés homards, captation C02, présence de mammifères marins, de poissons pélagiques tels que saumons, thons rouges, maigres, bars). Cette alternative aurait dû être étudiée obligatoirement selon la doctrine gouvernementale EVITER-REDUIRE- COMPENSER [cf ERC*], localisée sur des fonds marins moins fragiles, dans la limite des 30m de profondeur autorisant des fondations, par exemple gravitaires, de moindre impact environnemental. Les éoliennes seraient aussi moins visibles depuis notre côte touristique.

Contrairement aux autres sites de Fécamp, Courseulles et St Brieuc qui font l’objet de nombreuses oppositions de la part des associations et autorités locales, ici, ni les pêcheurs locaux ni les élus n’ont vraiment contesté ce projet de 2,5 milliards d’€ dont l’impact économique serait négatif pour le territoire et ruineux pour le pays.

La Commission de Régulation de l’Energie (CRE) vient de publier le coût de la Contribution au Service Public d’Electricité CSPE de 9,7 milliards d’€ en 2017, principalement du fait des énergies renouvelables subventionnées. Les charges sont officiellement en augmentation de +19% par rapport à 2015, mais les montants à payer de +45% avec le rattrapage tarifaire !!!

Les media font de plus en plus écho à ces inquiétudes financières et à la gabegie de l’éolien offshore, mais les associations environnementales se retrouvent seules à combattre cette dérive et à promouvoir une véritable réflexion économique et environnementale (biodiversité) à moyen ou long terme.

26/07/2016 | 2 commentaires
Article précédent : « Eolien en mer : Les recours plombent les délais de mise en route »
Article suivant : « Bretagne et Pays de la Loire, côte à côte à Seanergy à Biaritz »

Vos commentaires

#1 - Le 27 juillet 2016 à 11h21 par Christian Collas, Saint Prouant
reculer même de 10 km ne changera pas l'impact sur le Tourisme et la Pêche... il va compliquer le passage du Chenal pour les méthaniers, pétroliers et porte-conteneurs... les Câbles HT 225 000 volts vont toujours faire leur atterrage sur la plage de la Courance pour traverser des zones habitées jusqu'à Prinquiau où sera construit le Poste Sources EDF, le Port de Pêche de la Turballe sera toujours transformé en Port de Maintenance éolien et il faudra toujours créer cette pénétrante pour acheminer les éléments géants d'éoliennes entre Guérande et Le Port pour éviter Clis... Et si on regardait la production des éoliennes terrestres sur le site officiel de rte-france... une production si faible qu'il faut faire tourner plus les centrales thermiques pour palmier au manques de vent... L'éolien, cette fausse solution que je combats depuis l'origine de ce projet...
#2 - Le 28 juillet 2016 à 08h34 par Christian Collas, Saint Prouant
Pour ou contre l'éolien... terrestre ou les pieds dans l'eau... Si l'éolien était la solution c'est au lendemain de Tchernobyl que les écologistes auraient imposé ces Machines... le site officiel de rte-france.com démontre la faible production éolienne http://www.rte-france.com/sites/default/files/apercu_energie_elec_2016_06.pdf Nous avons la chance d'avoir la mer et ses énergies disponibles en permanence (houle, courants, vagues, différences de températures et salinité..etc. ) si on bloquait les projets éoliens pour investir dans la recherche de solutions réalistes... On peux prolonger ce débat sur FaceBook dans le Groupe " contre le projet éolien sur le banc de Guérande" où le Collectif "Côte Ouest Sans Eolienne"

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter