www.media-web.fr

La vague Mélenchon déferle à Brest

Jean-Luc Mélenchon rencontre au cours de cette campagne un indéniable succès. La salle de l’Arena à Brest était comble de 3500 spectateurs à l’intérieur et au moins 1000 dans le hall d’entrée. Le candidat à l’élection présidentielle a déroulé son programme, sous un tonnerre d’applaudissements. Incontestablement quelque chose est en train de se passer dans le pays, la vague Mélenchon grossit chaque jour. A 22h30, à la fin de la réunion, 57 189 internautes avaient regardé le meeting sur la chaine Youtube du candidat.
Jean-Luc Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon

« Je n’oublie pas que ce sont les députés bretons qui ont précipité la révolution de 1789. Moi j’ai toujours été avec la Bretagne rouge et la Bretagne bleue » histoire de mettre l’ambiance.

« Ce rassemblement est un événement et j’y vois un signe. Nous bâtissons quelque chose.  Nous avons commencé la campagne il y a plus d’un an, ce n’est pas comme je l’ai lu parce que j’aurai un plaisir particulier, on parle souvent d’ego, de réduction de la politique à la psychologie. Mais ces gens ont l’air de perdre de vue que je ne commence pas une carrière à mon âge. Il fallait dans le tumulte qui s’annonçait que nous prenions racine, et qu’à force du désordre qui se lève, il y ait une force consciente, éduquée, qui tisse des liens de compréhension, de la conscience, d’un programme pour enfin faire un vote d’adhésion et pas faire un vote contre machin, pour bidule, parce que on ne sait pas quoi faire d’autre. Un vote d’adhésion parce que ceux qui ont vécu ici et ceux qui ont lu sont capables de se rendre compte de ce qui arrive. Nos sociétés ont été  détruite, martyrisées, par le néolibéralisme, si bien qu’elles sont parties en miettes. Un doute gigantesque s’est répandu, un mépris inouï contre tout, les policiers, les politiques, les journalistes politiques. Un énorme dégagisme va s’accomplir. Notre rôle est de lui donner une issue positive, constructive, pacifique, démocratique, plutôt que le tumulte des vainqueurs de circonstance  dressant les Français les uns contre les autres, selon leur origine, leur couleur de peau. Comme si nous n’étions pas un sur quatre à avoir un grand parent qui était un étranger, et dont nous portons avec nous la fierté et le souvenir intact, qui nous fait penser que tout émigré est d’abord un exilé en souffrance."

La cohérence le maître mot du programme

Jean-Luc Mélenchon Brest
Jean-Luc Mélenchon Brest

« Il ne s’agit pas de régler quelques obscurs congrès, mais de gouverner un grand pays, la cinquième puissance du monde."

Le candidat a développé  les solutions qu’il propose pour l’agriculture, mais nous avons retenu dans les thèmes évoqués la place des femmes dans la société :

« Le 8 mars prochain ce n’est pas la journée des femmes mais la  journée pour le droit des femmes ce qui n’est pas pareil. Ce jour là il y a une grève à l’appel de la CGT, de FSU, de Solidaires et d’une trentaine d’associations de lutte pour le droit des femmes qui appellent à faire grève à partir de 15h40, car le 8 mars à partir de 15h40 on considère que le reste du temps, les femmes travaillent gratuitement et cela est inacceptable. La révolution citoyenne à la quelle appelle notre programme, prend continuellement appui sur cette idée que l’égalité est la vertu bienfaisante majeure d’une société et de notre combat.

L’inégalité entre hommes et femmes, emprunte beaucoup à des usages coutumiers enracinés dans l’histoire.

 Mais que ce soit autrefois comme aujourd’hui il y a une constante c’est l’exploitation du travail gratuit et le capitalisme qui est spécialisé dans l’utilisation du travail gratuit, car je vous rappelle que tout le capitalisme repose sur la gratuité c’est à dire sur le fait que quand vous travaillez dix heures vous ne recevez qu’en contre partie de votre travail que deux heures ou trois heures de la valeur que vous avez produite. Il a très vite repéré comment il pouvait utiliser la valeur féminine, pour le travail à la maison, mais aussi au travail en lui assignant les tâches les plus pénibles et les moins bien payées et les plus morcelées. C’est ainsi que 80% des CDD et des contrats de travail à temps  partiel sont assumés par des femmes. Dans les conditions que tout le monde connaît dès lors que l’on parle de la grande ville, où l’on se lève très tôt, où l’amplitude horaire est immense, car on n’a pas le temps de rentrer. Ensuite sur le plan du salaire, deux tiers des salariés au SMIC sont des femmes. Si bien que quand on parle d’augmenter le SMIC, on présente d’abord une revendication féministe. Et je demande qu’on s’en souvienne chaque fois qu’on s’en parle. On m’a dit que se serait trop dur pour l’économie de rétablir l’égalité.

J’avais observé que la situation des retraites est la plus pénible pour les femmes que pour les hommes, parce que celles-ci ont les carrières les plus morcelées. On a avancé l’âge du départ à la retraite en augmentant le nombre d’années de cotisations nécessaires, pour partir à la retraite, les plus pénalisés, ce sont les femmes. Vous voyez l’hypocrisie absolue, et le devoir, du coup, de châtier rudement ceux qui se sont rendus coupables de cette escroquerie qui a consisté à dire que la retraite à 60 ans était maintenue pendant le temps ou l’on augmentait les cotisations pour les faire passer à 43 ans. Donc quand on prend la statistique de l’âge moyen de ceux qui rentrent du travail, de 23 ans, on ne part pas avant 66 ans pour avoir sa retraite à taux plein. Cela a été fait sous le quinquennat qui est en train de s’achever aussi pitoyablement qu’il a duré. C’est pourquoi notre programme prévoit le retour à la retraite à 60 ans pour 40 annuités. Et on connaît le moyen de le payer c’est l’égalité. Si vous payez les femmes comme vous payez les hommes à qualification égale, alors le supplément de cotisation que cela génèrera suffit à payer la retraite à 60 ans avec 40 anuités."

Le candidat a rappelé le rendez-vous important le 18 mars à Paris pour demander le passage à la 6ème république, qu’on abolisse la monarchie présidentielle, avec la convocation d’une assemblée constituante.

Auteur : RGG | 01/03/2017 | 0 commentaire
Article précédent : « Les Républicains 44 « Plus que jamais avec François Fillon » »
Article suivant : « Petits arrangements entre 2 sénateurs UDI et PS sur fonds publics »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter