www.media-web.fr

La responsabilité sociétale des entreprises

La chambre régionale de l’économie sociale et solidaire (CRESS) des Pays de la Loire a organisé une journée de discussions avec les acteurs de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) sur la démarche de responsabilité sociétale des entreprises (RSE).

La CRESS souhaite améliorer les structures de l’ESS. « Notre objectif est de créer une culture commune du développement durable entre les acteurs de l’ESS et définir nos spécificités dans la démarche de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) », commence Noémie de la CRESS. Ils souhaitent aussi doter les entreprises d’outils de RSE. Pour Hélène Combe, titulaire de la chaire développement humain durable et territoire,
 « Il y a quatre notions clés :
- la responsabilité (la conséquence de ces actes, les effets et faire des choix),
- la solidarité (être membre d’un tout),
- l’urgence de passer à une démocratie participative à une démocratie collaborative
- la dimension du territoire (une communauté d’acteurs) ».

La CRESS souhaite créer une prise de conscience des acteurs de l’ESS afin de créer un référentiel d’idées pour améliorer l’existant et créer des outils à mettre en place pour les structures de moins de dix personnes en lien avec le CRESS. « J’aimerais que nous aillions jusqu’à créer une forme de reconnaissance de notre action par les autres entreprises et les élus », s’exclame une participante. Une autre ajoute : « nous n’avons pas attendu le CRESS pour mettre en place des choses ! Nous faisons du bon boulot, nous nous adaptons mais nous n’avons pas de reconnaissance ». Et Noémie de la CRESS de rassurer en précisant qu’ils veulent faire un état des lieux pour valoriser ce qui est fait et améliorer le reste. Au bout de quelques minutes de dialogue, un autre constat : « il nous manque un langage commun ». Le créer pourrait être un avantage pour tous les acteurs de l’ESS car « la RSE est pratiquée ou censée l’être dans beaucoup d’entreprises. En montrant que sur ces préoccupations nous sommes plus avancés, le cadre RSE serait un moyen de dialoguer. Si nous travaillons dans le cadre qu’ils appellent la RSE nous pourrons nous faire entendre », conclut l’un des participants.

Auteur : AP | 08/12/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Création du Conseil ligérien du commerce équitable »
Article suivant : « Neopolia :  proposer des solutions innovantes »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter