www.media-web.fr

La région Pays de Loire accompagne les pratiques durables

20 ans après le premier sommet de la Terre à Rio, les Nations-Unies organisent en juin 2012 un nouvel événement consacré au développement durable : Rio + 20. Si le sommet de Durban s’est passé dans l’indifférence médiatique, le prochain sommet de Rio va mettre en lumière les acteurs locaux des 190 pays qui participeront. La région Pays de Loire y sera.

Vendredi 2 décembre 2011, c’est avec près de 310 participants que s’est ouvert le colloque « 20 ans après Rio, bilan et perspectives en Pays de Loire ». La Région des Pays de la Loire a obtenu le label national du Ruban du développement durable* et a accueilli le second Parlement des Entrepreneurs d’Avenir en 2011. Une volonté de se tourner vers l’action qui trouve écho dans l’Ouest de la France. Les Pays de la Loire se sont engagés face aux défis du développement durable, parfois au risque de manquer de coordination. Aujourd’hui, la région réfléchit sur le thème : « Pays de Loire : enjeux, pratique et perspective du développement durable ».

Les objectifs

Jacques Auxiette, Président du Conseil Régional, a ouvert la séance en expliquant que « Notre région est une des régions caractéristiques dans lesquelles les concepts du développement durable peuvent être illustrés. Nous sommes la troisième région industrielle de France et nous avons réussi à enclencher une mutation économique à travers notamment la stratégie des composites, l’évolution portuaire, l’éolien en mer et en terre et les hydroliennes ».
La représentation des acteurs locaux et de ses composantes pour Rio 2012 est un point fondamental qui a été reconnu lors des deux sommets de 1992 et 2002. à ce titre d’ailleurs, Jacques Auxiette représentait en 2002, à Johannesbourg, l’association des Gouvernements Locaux.
Les collectivités territoriales ont pris part à la réflexion et sont les vecteurs du développement durable. Pour les Pays de Loire, il s’agit comme le souligne Jacques Auxiette « d’être au cœur d’un sujet : la Loire comme atout. Il faut redonner au concept de progrès un peu de sens et de perspectives ».

État des lieux

La région représente 3,6 millions d’habitants, chaque Ligérien rejette 10 tonnes de CO2 par an, c’est 10 % de plus que la moyenne nationale.
L’étalement urbain a augmenté de 6,5 % entre 2006 et 2008. Concernant l’emploi, 45 000 emplois ont été supprimés en 10 ans dans l’industrie manufacturière. Aujourd’hui, sur les 64 collectivités engagées et organisées pour l’Agenda 21, 70 % des initiatives entreprises sont en Loire-Atlantique et dans le Maine-et-Loire. La Sarthe, la Mayenne et la Vendée mettent du temps à mettre en place un certain nombre de pratiques durables.
Néanmoins, la région des Pays de Loire est une des régions les plus dynamiques. Aujourd’hui, 100 PME sont engagées dans une démarche de Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) et 125 entreprises de plus de 500 salariés devront pour 2012 faire un rapport développement durable.

Des pistes de travail

L’agenda 21 régional propose de faire coopérer les acteurs du territoire. Les équipes locales travaillent dans la concertation et le partage d’expérience. Elles abordent des dossiers complexes comme l’étalement urbain, la gestion des déchets, l’assainissement, la préservation du patrimoine… Plusieurs réflexions ont été initiées par la région notamment l’activité industrielle et la ligne de conduite pour l’Estuaire ou encore les circuits courts comme démarche éco-citoyenne.
L’idée est d’accentuer la dimension collaborative plutôt que participative. Ainsi, trois ateliers ont suivi l’ouverture plénière de ce colloque à savoir :
Atelier n°1 : la transition économique, quelles opportunités pour le territoire ?
Atelier n°2 : la place des jeunes dans la gouvernance territoriale ?
Atelier n°3 : les publics exclus, de la résignation à la participation à la vie du territoire ?

Ces trois ateliers ont travaillé en débats groupés. Le maire de Mûrs-Erigné par exemple a montré que le territoire est un bon moteur pour travailler sur des villes en transition. Sa commune qui possède moins de 5500 habitants s’est dotée d’un Plan Énergie pour aspirer à une sobriété énergétique. Comme il le souligne « Nous levons le pied sur l’investissement mais travaillons beaucoup sur le lien social. Nous avons développé le concept de famille positive qui permet d’avoir une coopération entre les gens pour économiser l’énergie ». « Familles à Énergie Positive » a pour objectif de démontrer que la communauté peut elle-même lutter contre le réchauffement.
Le principe est simple : des équipes d’une dizaine de foyers se regroupent pour représenter leur village ou leur quartier et relever le défi d’économiser le plus d’énergie possible sur les consommations à la maison : chauffage, eau chaude, équipement domestique. Chaque équipe fait le pari d’atteindre au moins 8% d’économies d’énergie - protocole de Kyoto oblige ! – par rapport à l’hiver précédant le concours. Le concours se base sur le progrès global des comportements des concurrents : peu importe d’où on part, l’essentiel est de progresser ensemble ! (http://www.familles-a-energie-positive.fr/)
Au terme de cette journée il est ressort que la Région a encore des efforts à déployer par exemple pour :
- renforcer la cohérence des initiatives
- développer l’ancrage du développement durable en Sarthe, Mayenne et Vendée
- se doter d’objectifs chiffrés et d’échéances
- renforcer la formation des dirigeants
- conforter la transversalité des démarches
Autant d’actions nécessaires pour des villes et des communes d’ici à 2030.

*Les Rubans du développement durable labellisent chaque année depuis 2003, des collectivités territoriales qui intègrent efficacement le développement durable dans l'ensemble de leurs politiques, faisant preuve de réalisations significatives, innovantes ou exemplaires.

Auteur : SD | 14/12/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « EELV Pays de Loire : pas question de s’éloigner de ses convictions ! »
Article suivant : « Les Trois Jean à l’âge tendre ? »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter