www.media-web.fr

La région Pays de la Loire demande la compétence emploi à l’état.

Afin d’être plus efficace dans la lutte contre le chômage la région vient de demander à l’état de récupérer l’emploi. Pour Christophe Clergeau « il est logique que nous récupérions cette compétence car nous avons déjà la compétence formation."
Jean-Philipe Magnen, Christophe Clergeau (Région) David Samzun (Carene) veulent coordonner leur action pour l'emploi
Jean-Philipe Magnen, Christophe Clergeau (Région) David Samzun (Carene) veulent coordonner leur action pour l'emploi

L’état confierait à la région une délégation à qui travaillera également en étroite collaboration avec les collectivités locales et les intercommunalités. La délégation devrait être de 5 ou 6 ans reconductible.

La région Pays de la Loire est concentrée depuis plusieurs mois sur la bataille de l’emploi. Dans les Pays de la Loire, le taux de chômage s’élève à 9% contre 10% à l’échelle de la France métropolitaine.  «  La situation est paradoxale car on créé environ 6500 emplois par an et nous sommes parmi les 4 premières régions de France qui avons ce résultat mais néanmoins le chômage augmente car la population active augmente, il faudrait créer 14 000 emplois par an pour faire face à l’augmentation de population," souligne Christophe Clergeau. 

Pôle Emploi conservera ses fonctions, « La région n’a jamais demandé à diriger cette structure, rétorque l’élu. Nous pouvons travailler ensemble et instaurer une coordination étroite entre nos services ».

Pour Jean-Philippe Magnen en charge de l’emploi et de la formation professionnelle et les métiers de demain « nous sommes la seule région en France à avoir une convention avec Pôle Emploi, nous avons mis en place un BTS construction navale à Aristide Briand, nous avons mis en place 19 actions sur la formation continue, nous pourrons ainsi aller plus loin pour mettre en place des dispositifs sur-mesure pour une entreprise locale qui a un besoin d’embauche immédiat. »

La région espère une mise en place rapide. Christophe Clergeau, premier vice-président de la région en charge de l’économie a insisté  « Je demande au gouvernement de nous dire très rapidement « Banco »

Auteur : JR | 20/09/2015 | 2 commentaires
Article précédent : « Kermaroc : Une filière de déchets entre le Bretagne et le Maroc »
Article suivant : « SNCF : Les lignes Nantes-Pornic et Nantes-Saint Gilles Croix de Vie rétablies »

Vos commentaires

#1 - Le 21 septembre 2015 à 13h15 par Pierre GILBERT, Saint-nazaire
Coup de pub électoral prétentieux et ringard.
Depuis 1974 et le début irréversible du chômage de masse, militants, syndicalistes, techniciens de l’emploi et de la formation, patrons de bonne volonté même parfois, CCI, institutions de l’Etat, ensemble ou dans leur coin en ont essayé des méthodes pour ajuster emplois et formations. Ms Clergeau et Samzun pointent la lune, comme si elle sortait des nuages. Quelle prétention! Ils parlent comme si on était encore en 1980. Mais nous sommes en 2015, et le numérique va tout bousculer. Au lieu de parler politique et avenir, les élus veulent remplacer les techniciens.

- Ont-ils parlé d’orientations dynamiques, de retournement des outils de formation, de l’adaptation nécessaire à l’éclosion des formations par le net, selon des modèles nouveaux? 
- Ont-ils fait le bilan de tout ce qui a été détruit comme métiers et emplois et comment, depuis 1974, dans l’industrie, le monde agricole, sur la Région? Ont-ils dit comment sont apparus des emplois fragiles sur les zones commerciales toujours plus en concurrence, au détriment des commerces traditionnels et des villes, et ce qui va en advenir quand Amazon va imposer ses méthodes de distribution? Ont-ils mesuré comment se dégradent les emplois du sanitaire et social abandonnés par les pouvoirs publics?
-Ont-ils dit comment la métropolisation, l’autre nom de la Régionalisation qu’ils préparent, allait accentuer les fractures entre territoires et métiers?
- Ont-ils parlé de l’arrivée programmée de l’automatisation qui va continuer de détruire tant d’emplois spécialisés dans la logistique, la distribution, la gestion et même production et conception? De l’effet sur l’emploi dans l’hôtellerie, le tourisme, le transport, la banque, les métiers du droit, l’artisanat etc… de la multiplication des plates-formes de services entre particuliers par internet, et de la substitution à des emplois spécialisés par de plus en plus d’automates?
- Ont-ils évoqué la crise annoncée du système actuel de la protection sociale du fait de la baisse annoncée des postes de travail qualifiés et donc des cotisations sociales?Le statut du salariat est attaqué de toute part et la dissolution du code du travail va faire le reste. 
- Ont-ils évoqué la nécessaire refonte des revenus de substitution pour préparer un vrai Revenu Général de Base, accordé en reconnaissance de la participation de chacun à la restauration de l’environnement? 
- Ont-ils dit leur volonté de faire émerger une économie contributive et fortifier des économies sociales et solidaires?
La crise qui vient est encore souterraine. Du coup ce sont peut-être les taupes qui la voient venir.
#2 - Le 22 septembre 2015 à 07h48 par Beber, Saint Brevin Les Pins
L'état se désengageant et réduisant les dotations il va bien falloir que les régions se prennent en main, la richesse de ces régions ce sont les personnes qui y vivent et qui y travaillent et si une région fait la promotion de ses industries a l'étranger elle est la mieux placée pour travailler avec ces industries pour les besoins en cours et à venir.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter