www.media-web.fr

La pauvreté gagne du terrain en France

Selon l’INSEE un français sur sept est sous le seuil de pauvreté. En 2009 plus de 8,2 millions de français vivent sous le seuil de pauvreté avec moins de 954 euros par mois. Des chiffres en dessous de la réalité selon les spécialistes.

En France en 2009, le revenu médian des ménages s'est établi à 19.080 euros, en hausse de 0,4% par rapport à 2008. Cette progression cache toutefois d'importantes disparités puisque le niveau de vie des 10% des personnes les plus modestes, inférieur à 10.410 euros est en recul de 1,1% par rapport à 2008 alors que celui des 10% les plus aisés, supérieur à 35.840 euros, est en hausse de 0,7% en comparaison de l'année précédente.

Parallèlement, le taux de pauvreté en France s'est accru en passant de 13% en 2008 à 13,5% en 2009. Ce sont ainsi 8,2 millions de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté contre 7,8 millions l'année précédente. C’est 400 000 pauvres de plus qu’en 2008.

En 2009, « des mesures ponctuelles et la montée en charge progressive du revenu de solidarité active ont permis de limiter les effets de la crise », déclare l’INSEE. Par « mesures ponctuelles », il faut entendre « allocation de rentrée scolaire » (150 euros) et « prime de solidarité active » (200 euros), accordées aux ménages les plus modestes. Le revenu de solidarité active (RSA) couvre quant à lui une quantité de bénéficiaires plus importante que celle autrefois concernée par le revenu minimum d’insertion (RMI). Outre son versement aux sans emploi, « il apporte un complément de revenu à des personnes faiblement rémunérées », explique l’INSEE.

Le président de République solidaire, Dominique de Villepin, a regretté mercredi  que "les résultats" de Nicolas Sarkozy sur la pauvreté, malgré "les engagements clairs" de 2007, ne soient "pas là", la crise ne pouvant, à ses yeux, "tout expliquer".

A Nantes 50 000 personnes sont accueillies par an au secours populaire dont 10% ont du petit contrat de 10 à 15 h par mois et sont très en dessous du seuil de pauvreté défini par l’Insee. Les prévisions pour 2011 sont encore pires avec une augmentation de 12% de travailleurs pauvres uniquement sur la ville de Nantes.

Auteur : JBR | 01/09/2011 | 1 commentaire
Article précédent : « Les sept chantiers du Conseil Général »
Article suivant : « Le projet de partenariat entre Altran et Alcatel-Lucent laisse sceptiques les salariés du site d’Orvault »

Vos commentaires

#1 - Le 15 décembre 2011 à 21h41 par Avenir
Effrayant qu'on soit si paisibles et repus, nous tous derrière nos claviers sans bouger en lisant cet article.. Nous ne devrions pas y rester insensibles et agir! Il faut faire bouger les politiques, pas que ce pauvre Villepin, mais tous! Bon Noël à tous...

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter