www.media-web.fr

La nouvelle équipe gouvernementale est nommée

Attendue pour le mardi 9 octobre, l'annonce du nouveau gouvernement a finalement été dévoilée ce mardi 16 octobre. Christophe Castaner quitte son poste pour remplacer Gérard Collomb, tandis que Marc Fesneau, Didier Guillaume et Frank Riester font leur entrée. Jacqueline Gourault est promue, Françoise Nyssen s'en va.

NOUVEAU GOUVERNEMENT

Voici la composition du nouveau gouvernement Philippe III :

 

CEUX QUI CHANGENT DE POSTE

- Jean-Michel Blanquer, ex-ministre de l'Éducation nationale, devient ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse

- Christophe Castaner, ex-secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement, devient ministre de l'Intérieur en remplacement de Gérard Collomb

- Jacqueline Gourault, ex-ministre auprès du ministre d'État ministre de l'Intérieur, devient ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, en remplacement de Jacques Mézard

- Sébastien Lecornu, ex-secrétaire d'État auprès du ministre d'État ministre de la Transition écologique et solidaire, devient ministre auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé des collectivités territoriales

- Julien Denormandie, ex-secrétaire d'État auprès du ministre de la Cohésion des territoires, devient ministre auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé de la Ville et du Logement

- Marlène Schiappa, ex-secrétaire d'État auprès du premier ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, devient secrétaire d'État auprès du premier ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations

- Mounir Mahjoubi, ex-secrétaire d'État auprès du premier ministre chargé du Numérique, devient secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances et du ministre de l'Action et des Comptes publics

 

CEUX QUI ENTRENT

- Franck Riester, président du groupe UDI, Agir et Indépendants à l'Assemblée nationale, devient ministre de la Culture en remplacement de Françoise Nyssen

- Didier Guillaume, sénateur RDSE, devient ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation en remplacement de Stéphane Travert

- Marc Fesneau, président du groupe MoDem à l'Assemblée nationale, devient secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement en remplacement de Christophe Castaner

- Emmanuelle Wargon, directrice des affaires publiques chez Danone, devient secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire en remplacement de Sébastien Lecornu

- Christelle Dubos, députée LaREM de Gironde, devient secrétaire d'État auprès du ministre d'État ministre de la Transition écologique et solidaire

- Agnès Pannier-Runacher, directrice générale déléguée de la Compagnie des Alpes, devient secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances, en remplacement de Delphine Gény-Stephann

- Gabriel Attal, député LaREM des Hauts-de-Seine, devient secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation et de la Jeunesse

- Laurent Nuñez, directeur général de la Sécurité intérieure (DGSI), devient secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur

 

CEUX QUI PARTENT

- Jacques Mézard quitte le ministère de la Cohésion des territoires

- Françoise Nyssen quitte le ministère de la Culture

- Stéphane Travert quitte le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation.

- Delphine Gény-Stephann quitte le secrétariat d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances

 

CEUX QUI RESTENT A LEUR POSTE

- Nicole Belloubet, garde des Sceaux, ministre de la Justice

- Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères

- Florence Parly, ministre des Armées

- Agnès Buzyn, ministre de la Solidarité et de la Santé

- Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances

- Muriel Pénicaud, minsitre du Travail

- Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics

- Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, et de l'Innovation

- Annick Girardin, ministre des Outre-mer

- Roxana Maracineanu, ministre des Sports

- Élisabeth Borne, ministre auprès du ministre d'État et ministre de la Transition écologique et solidaire, chargée des Transports

- Nathalie Loiseau, ministre auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargée des Affaires européennes

- Benjamin Griveaux, secrétaire d'État auprès du premier ministre, porte-parole du gouvernement

- Sophie Cluzel, chargée des Personnes handicapées

- Geneviève Darieussecq, secrétaire d'État auprès du ministre des Armées

16/10/2018 | 2 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 17 octobre 2018 à 08h42 par Fouglé, Saint Brevin Les Pins
Et quelle équipe, tout ça pour ça.
En 2017, le gouvernement devait être anorexique (15 membres)après une crise de boulimie, le voilà à 35...
#2 - Le 17 octobre 2018 à 08h59 par Lemere
Ce remaniement créé un précédent dangereux, en effet le maître des horloges à joué avec les aiguilles du temps pour tricoter un gouvernement qui de toutes les façons ne sera qu'apprecié qu'au regard des sensibilités de chacun.
Donc le temps ne change rien a l'affaire sur ce point.
Par contre la lenteur laisse entrevoir le fait que l'on puisse en ces temps troublés, se passer d'un ministre de l'intérieur . Je vous laisse imaginer si un attentat s'était produit !
Ce qui est certain, c'est qu'on peut se passer d' un premier ministre à temps plein.
Du temps partiel pour les ministres, voilà une source d'économies .
Et tout cela pour que le maître des horloges puissent saisir l'occasion de prendre la parole en vue ....des Europennes . Nous voici avec un président à mi-temps, l'autre moitié comme chef de parti.
Et tout cela pendant que la France souffre de violences dans les banlieues et que ses jeunes enfants (12 ANS!) meurent, et qu'elle souffre dans sa ruralité , plus de 20 morts dans l'Aude.
Et pourtant à voir la réaction du valet du maître des horloges , au sénat pour la première souffrance, et devant les caméras pour la seconde, on devine combien on aurait besoin de vrais ministres attachés au bien général, et non pas de lobbyistes patentés, ni de politiciens aux petits pieds .

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter