www.media-web.fr

La Loire-Atlantique se rapproche de la Bretagne

Séparée depuis 1941 de la Bretagne, la Loire-Atlantique vient de faire un pas en direction de la « ré-union ». Mercredi, un texte a été voté à l’Assemblée nationale.

Mercredi, un texte pour faciliter le rapprochement de la Loire-Atlantique à la Bretagne a été adopté par l’Assemblée nationale. Plusieurs députés bretons ont proposé un projet de loi sur l’organisation des « référendums d’initiative partagée » prévus par la réforme constitutionnelle de 2008. Si elle est adoptée définitivement, cette loi devrait permettre à un département qui souhaite changer de région administrative de demander l’organisation d’un référendum local sur son territoire et dans les départements de sa future Région de rattachement, sans que les autres départements de sa Région ne puissent l’en empêcher. En conséquence, si un référendum sur le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne était organisé, il n’aurait lieu qu’en Loire-Atlantique et dans les départements bretons, sans que les autres départements de la région Pays de la Loire puissent s’y opposer. L’adoption du texte a été soutenue par une majorité d’élus UMP, PS et écologistes (ils n’étaient qu’une trentaine de députés). Le texte doit maintenant être examiné par le Sénat et par le Conseil constitutionnel.

Quelques réactions :

Patricia Gallerneau (MoDem)
« C’est ce que le Modem prône depuis toujours : aller au-delà du sectarisme pour les projets importants. Là nous voyons l’union de Marc Le Fur (UMP 22) et de François de Rugy (EELV 44), qui appartiennent à des partis qui ne se parlent pas et qui ont réussi à s’unir sur ce sujet. Ça prouve bien ce que nous prônons ! Les Pays de la Loire ne sont pas une entité historique. La Loire-Atlantique et la Bretagne ont tout à gagner à se rapprocher l’une de l’autre. Depuis mes débuts politiques, je défends l’idée de ce rattachement. Je suis très satisfaite de voir que nous avançons sur la question, c’est un bon pas dans la bonne direction. Bien joué Le Fur et de Rugy ! »


Christophe Priou (UMP)
« Je suis tout à fait pour la consultation des gens par référendum. Leur séparation en fait un sujet délicat, une plaie ouverte depuis la décision de l’Etat français en 1941. C’est bien que la Loire-Atlantique et la Bretagne soient réunies car il ne s’agit pas de revendications politiques mais de revendications culturelles ».

Bretagne vivante
Bretagne Réunie dans un communiqué « félicite les députés de droite, du centre et de gauche qui ont permis le vote par l’Assemblée Nationale d’un texte présenté par neuf députés bretons. Le gouvernement était resté sourd à la demande de référendum exprimée par le conseil général de Loire-Atlantique et le conseil régional de Bretagne et la loi du 16 décembre 2010 avait été jusqu’à donner un droit de veto à la région des Pays de la Loire pour s’opposer à la volonté de consultation populaire. Ce premier pas doit être confirmé et Bretagne Réunie sera très attentive aux décisions et initiatives qui seront prises par les parlementaires des cinq départements. Bretagne Réunie souhaite que l’intérêt de la Bretagne passe, comme ce fut le cas aujourd’hui, au-dessus des intérêts partisans ».
 

Auteur : AP | 22/12/2011 | 3 commentaires
Article précédent : « Régionales : Focus sur la gauche moderne »
Article suivant : « Elections régionales en Pays de Loire. »

Vos commentaires

#1 - Le 27 décembre 2011 à 22h53 par Anne
Bravo Madame Gallerneau et monsieur Priou, vous méritez d'aller défendre la Bretagne et lui redonner son histoire : merci à vous deux
#2 - Le 27 décembre 2011 à 22h58 par Jean
je ne crois pas que Bretagne Vivante ait quelque chose à voir avec Bretagne réunie votre sous titre...l'une est une association environnementale (BV)l'autre milite pour le rattachement de la LA à la Bretagne ( BR)Toutes deux fort respectables par ailleurs!
#3 - Le 30 décembre 2011 à 11h09 par Philippe JOUSSAIN, Angers
Encore une vieille lune ! Mais c'est étonnant dans ce débat d'un autre âge aux relents de provincialisme désuet, quand ce n'est pas du séparatisme linguistique, personne ne semble s'étonner que les autres départements de la Région Pays de Loire se retrouvent mis devant le fait accompli ou écartés de fait d'une prise de décision qui ne serait pas sans conséquences pour eux. Personne ne semble voir que la ville de Nantes, siège de nombreuses institutions régionales dont la compétence territoriale s'étend à l'ensemble des Pays de Loire, risquerait forcément de les perdre pour rattachement aux structures correspondantes de Rennes (préfecture de région, Rectorat de l'Académie, siège de la région...). Et les villes ligériennes qui récupéreraient les dépouilles issues de la sécession unilatérale d'un département celui-ci fût-il en désaccord avec le maire de sa principale ville, auraient-elle la capacité, et la volonté, de faire face du jour au lendemain à l'afflux de responsabilités régionales nouvelles laissées en déshérence?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter