www.media-web.fr

La CRESS des Pays de Loire : un autre développement est possible

Donner du sens à l’engagement, voilà un des combats valorisé pendant ce mois de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS). L’ESS associe engagement social et initiative économique pour mettre l’Homme au cœur du projet de société. Présente dans toutes les strates de la société, l’Économie Sociale et Solidaire est structurée par des Chambres Régionales qui regroupent les acteurs de chaque région. Focus sur les Pays de Loire.
Jacques Stern
Jacques Stern

Si l’Économie Sociale et Solidaire est un mouvement qui a du mal à trouver écho auprès des gouvernements, c’est surtout parce qu’elle est présente dans de multiples secteurs. Des secteurs aussi divers les uns que les autres allant de l’association à la banque coopérative en passant par la mutuelle ou les centres de loisirs… En France, elle représente 10 % du marché de l’emploi. Les Pays de La Loire s’affichent comme bon élève puisque la région atteint même les 14 % comme le souligne Jacques Stern, Président de la Chambre Régionale de l’Économie Sociale et Solidaire des Pays de Loire. « Cela représente une personne sur sept en Pays de Loire ».
L’objectif de la CRESS est de valoriser et de développer l’Économie Sociale et Solidaire. Les entreprises adhérentes permettent de produire, travailler, épargner, consommer mais autrement. Une ambition qui trouve réponse dans la plus-value sociale et/ou environnementale plutôt que la recherche du gain financier. La CRESS des Pays de Loire regroupe :
Le monde associatif
Les coopératives
Les mutuelles
Les collèges de membres associés, comme les syndicats d’employeurs par exemple
Les collèges de partenaires, les fondations nationales présentes en région comme la Fondation Chèque Déjeuner.

Conscientiser

Services de proximité, circuits courts, épargne solidaire… sont autant de solutions que la CRESS valorise sur le territoire. En Pays de Loire on distingue notamment quatre types particuliers de coopératives: les coopératives bancaires, les SCOP (Société Coopérative Ouvrière de Production), les CUMA (Coopérative d’Utilisation de Matériel Agricole) et les coopératives maritimes. Concernant les Mutuelles, on retrouve les grands groupes mutualistes comme la Massif, la Maïf, Harmonie, Groupama…
Malgré un contexte très favorable, l’économie sociale n’arrive pas à optimiser son pouvoir et son influence. Le Mois de l’Économie Sociale et Solidaire lui permet à juste titre de prendre un peu de place dans le paysage. La CRESS des Pays de la Loire, contrairement à d’autres régions, a choisi d’avoir des événements structurés sur tout le mois de novembre. Cela représente une centaine de manifestations dans la région qui traitent de sujets forts. Un choix de réduire les événements pour valoriser la qualité du contenu.
Forte de son influence dans la région, la CRESS anime un site internet destiné notamment aux jeunes et aux enseignants. Un axe de travail né d’un constat amer comme le rappelle Jacques Stern « aucune place n'est donnée, pas même complémentaire, dans les programmes d’enseignements économiques au lycée ou dans l’enseignement supérieur. Nous souhaitons avec ce site, made-in-ess.fr, développer les connaissances au sujet de l’économie sociale et solidaire. Nous souhaitons faire un travail de conscientisation ».
Dans un contexte de chômage grandissant, de marginalisation importante de la société et la nécessité d’un nouveau mode de développement, l’ESS a quelques difficultés à se fédérer et subit quelques attaques. Comme l’explique Le Président de la Chambre Régionale « l’ESS est dans un phénomène de représentation et de bagarre sociale car elle est à l’appui de certains secteurs sociaux classiques. La taxe sur les mutuelles en est un exemple concret puisque cette augmentation de 2 % à 14 % en l’espace de 10 ans est un combat que nous menons de front depuis le début ».
Au niveau national, les réflexions ne sont pas en restes. Aujourd’hui, le Conseil National des CRESS travaille à l’élaboration d’une loi cadre d’ici le deuxième semestre 2012 et d’un code de l’Economie Sociale et Solidaire. Une sorte de manuel qui répertorierait les connaissances théoriques. La Région Pays de Loire a déjà fait une précommande pour en distribuer dans les écoles de la région.

L’observatoire de l’ESS : innovation des Pays de Loire

Pour pousser sa démarche dans une économie plus juste et plus globale, la CRESS a mis en place un Observatoire de l’Économie Sociale et Solidaire. La structure permet notamment d’avoir des études sur la situation régionale. Par exemple, on sait aujourd’hui que les entreprises d’insertion génèrent un chiffre d’affaires de 40 millions d’euros en Pays de Loire. Cela représente 145 000 emplois et 3 M€ de masse salariale distribuée. Une dynamique positive qui permet à la collectivité d'économiser des allocations chômage ou des minima sociaux puisque lorsqu’une entreprise d’insertion remet une personne en difficulté et/ou en souffrance sur le marché du travail, elle apporte un mieux-être pour tout le monde. Et c’est en ça que réside l’utilité sociale de l’économie sociale et solidaire.
Dans la première dizaine de ce siècle comme le souligne Jacques Stern « l’ESS a créé 25 000 emplois, aujourd’hui nous devons faire mieux et arriver à la création de 30 000 emplois dans les 10 ans ! ».
Pour atteindre ses objectifs, la CRESS des Pays de Loire est en train de travailler à la création d’une agence de développement. Elle serait chargée de structurer le développement de l’Économie Sociale et Solidaire : le financement, l’accompagnement et la coopération. La CRESS travaille notamment avec le Réseau des Territoires de l’ESS, un réseau composé de nombreux élus qui s’interrogent sur la question de l’économie sociale et solidaire. La CRESS Pays de Loire par exemple a déjà reçu les trois principaux candidats à l’élection présidentielle : Gauche, Verts et UMP. Le démarrage de cette agence, qui n’a pas encore de nom, est prévu pour septembre 2012. Une volonté de marquer le fort ancrage de l’économie sociale et solidaire en Pays de Loire même si les États Généraux se sont passés à Paris.
Face au dégâts que cause le capitalisme financier, l’Économie Sociale et Solidaire apparaît comme une « utopie » réalisable, une voie transformatrice de la société qu’Edgar Morin appelle « la métamorphose* ». Reste pour cette dernière à éviter les divisions et les égarements au sein de sa troupe. Comme le souligne Jacques Stern «  L’ESS est un projet humain et collectif, ce n’est pas le projet individuel d’un patron. L’entreprenariat social est une bonne dynamique à prendre en compte mais Jean Marc Borello, le président du groupe SOS, présente une forme d’entreprenariat sociale qui n’est pas une économie ». En cela La CRESS des Pays de Loire se rapproche plutôt de la vision de Claude Alphandéry, leader charismatique, le Stéphane Hessel de l’Économie Sociale et Solidaire.
* « La métamorphose » d’Edgar Morin consiste en un changement radical dans la manière de penser, notamment l’économie. Un changement de paradigme qui viserait à remettre l’humain au cœur de l’économie.

Auteur : SD | 28/11/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Le 9 décembre : contre la corruption »
Article suivant : « Les Indignés à Nantes : lettre ouverte à Jean Marc Ayrault »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : 0609309562  |   Nous contacter