www.media-web.fr
  • 2020

La Confédération Nationale du Travail appelle à boycotter Yves Rocher « les produits de la honte ! »

124 femmes ont été virées de l’usine Kosan Kozmétik de Gebze, filiale du groupe Yves Rocher à 51%, pour avoir été syndiquées. Le président est Bris Rocher également président du groupe. Depuis 3 mois les salariées sont en grève pour faire respecter leurs droits.

« Applaudir leurs camarades pendant la pause, depuis l’intérieur de l’usine, a été qualifié de "participation à une action illégale". Présentes tous les jours devant le portail de l’usine, les licenciées réclament leur réintégration, des salaires décents et le respect du droit (constitutionnel en Turquie) de se syndiquer. » Souligne la CNT.

Elles font face à des salaires au plus bas, autour de 300 euros par mois*, et à un management inhumain, harcèlement permanent de chef, refus des arrêts maladie et d’absence en cas de funérailles d’un proche, accidents du travail répétés et non reconnus. La filiale Yves Rocher ne paye pas les heures supplémentaires ni les heures de nuit.

Les ouvrières en appellent à la solidarité internationale, spécialement des femmes, et au boycott des produits Yves Rocher, Flormar, Pierre Ricaud, Petit Bateau, les savons Sabon!

« Ce n’est pas le maquillage, mais la résistance qui embellit ! », ont pris pour slogan les salariées.

*Le journal turc Cumhuriyet cite le cas d’une femme payée 350 euros avec onze ans d’ancienneté.

Ce type d’information ne pourra plus être publié de par la loi sur le secret des affaires votée par l’Assemblée nationale, le Sénat et validée par le conseil constitutionnel. « Une atteinte grave, excessive et injustifiée à la liberté d’expression et de communication » voulue par Emmanuel Macron.

Auteur : NG | 28/07/2018 | 1 commentaire
Article précédent : « L'oligarque controversé Utemuratov rejoint l'élite de Monaco au sein du projet du Portier »
Article suivant : « ARTCURIAL/Enchères - A la recherche des trésors oubliés de Bretagne »

Vos commentaires

#1 - Le 31 juillet 2018 à 08h31 par Lemere
Soutien a ces femmes courageuses, si la loi Macron pense réduire l'expression de ce type d'informations, il se trompe et lui qui est si fort en start-up et autres IT, qu'il sache que les internautes se chargeront de diffuser ces informations.
Merci a la redaction Media Web

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter