www.media-web.fr

La colère continue de monter chez les éleveurs bretons : 2ème jour de blocage de la nationale 12.

Ils étaient 150 à 200 cet après-midi à bloquer la nationale 12 à plusieurs endroits. Les CRS les ont délogés aux gaz lacrymogène puis ils se sont réinstallés 300 mètres plus loin. Ils libéreront la chaussée ce soir, mais recommenceront demain et tous les jours s’il le faut. Ils sont exaspérés et réclament « un Plan Marshall pour l’agriculture ».
La colère des agriculteurs bretons
La colère des agriculteurs bretons

Les tracteurs stationnent au milieu de la route, les agriculteurs déversent de très nombreux détritus. Les pneus flambent et dégagent une épaisse fumée noire. A quelques mètres, les CRS, après avoir fait reculer la manifestation, attendent les consignes.

Yvon Boutier
Yvon Boutier

Les manifestations vont s’étendre à la Mayenne et aux Pays de la Loire. Yvon Boutier, administrateur FDSEA (Fédérations Départementales des Syndicats d'Exploitants Agricoles) et membre de la Chambre d’agriculture depuis 2001, explique : « il y a un désespoir profond, c’est la mort de 50% de nos exploitations dans les mois à venir. Il faut que nos politiques prennent conscience de ça. Bruxelles ne répond pas à nos attentes. Phil Hogan, le commissaire européen en charge de l’Agriculture, c’est un libéral, un ultra libéral, il ne tient pas compte du tout de ce que l’on veut faire. Il y a aussi un gros souci au niveau français ».

Ce que réclament surtout les éleveurs  bretons de la filière porcs, lait et viande bovine, ce sont des prix cohérents, qui ne soient pas en-dessous des coûts de production. Les syndicats réclament la transparence sur la répartition des marges tout au long de la filière. « Les politiques ne se rendent pas compte du désastre qu’il va y avoir dans les campagnes », martèle Yvon Boutier. Demain le blocage de la nationale 12 reprendra à Guingamp. Parmi les manifestants, nous avons vu des agriculteurs au bout du rouleau. La plupart des automobilistes contrariés par les embouteillages restaient malgré tout patients et solidaires.

Auteur : JR | 21/01/2016 | 2 commentaires
Article précédent : « Vannes bloquée par les agriculteurs »
Article suivant : « Le Crédit Mutuel Arkéa : manifestation de soutien le 24 janvier »

Vos commentaires

#1 - Le 25 janvier 2016 à 20h20 par Asmodet
Le peuple est dans la rue pendant que nos élites restent bien au chaud dans leurs palais à Paris !
#2 - Le 04 février 2016 à 19h38 par mg
nos pauvres agriculteurs Français sont victimes des normes françaises .nos voisins font des fermes de 1400 vaches laitières , sur leur grands bâtiments ils mettent des panneaux solaires , avec les déjections ils font de la méthanisation . pour eux il suffit que le prix du lait paye les frais le benefice se fait sur l'électricité verte . que fait on chez nous on crève!!!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter