www.media-web.fr

La CARENE gronde contre le gouvernement

La CARENE a proposé un débat d'orientation budgétaire prudent et répété que le gouvernement qui se targue de vouloir aider l'industrie s'y prenait de façon surprenante pour ce qui concerne notamment le FPIC.

Olivier Richard a présenté le débat d'orientation budgétaire.
Rappelant rapidement le contexte international et national, il a indiqué que les dotations sont en baisse et que de plus le Fonds de péréquation intercommunal et communal est très pénalisant pour la CARENE qui est considérée comme riche de ses industries. Il a répète que c'est un calcul injuste et il l'illustre : à Saint-Nazaire il en coûtera 3,87 € par habitant quand chaque Angevin recevra 4,10 €.
 

Quelques chiffres

En 2013 la CARENE investira 54 M € contre 72 M€ en  2012 (HélYce et deux grandes stations d 'épuration).
Elle ne « touchera pas aux taux jusqu'en 2014 » pour l'imposition des ménages et continue de soutenir les communes (3,5 M€).
Pour le logement social sont réservés 8 M€ (entre subventions et aménagements) ;
Concernant l'aménagement 5,5 M € (territoire et zones ) ;
Pour l'enseignement et la recherche on note 1,6  M € (plan région et microalgues) ;
Le centre aquatique coûtera cette année environ 800 K€ ;
Quant à l'économie la CARENE dédie 600 K € pour Alstom, 166 K€ pour IRT Jules Verne et 440 000 à AGO (aéroport de Notre-Dame-Landes).
François Billet pour EELV qui note ce « début d'engagement de dépenses » rappelle « l'aberration de ce projet » et préfèrerait que le budget de 2,9 M€ prévus soient utilisés pour améliorer le réseau ferré.De même il souligne que l'aide à Alstom « aurait dû permettre d'imposer une implantation en arrière des quais ». « Sur les espaces industriels nous devons aussi être économes. »

 

La pépite

Pour Mickael Delalande (maire de Donges ) du groupe socialiste de la CARENE cette loi est « un boulet ». Pour lui le territoire « a encore de l'énergie et du savoir faire pour un redressement économique nécessaire ». Il rappelle aussi que la CARENE possède plusieurs sites impactés par le plan prévention des risques technologiques PPRT et qu'il faudra intervenir financièrement. 
« Les communes de l'intercommunalité continueront  de recevoir les mêmes aides de solidarité » a rassuré Olivier Richard. Marie-Anne Halgand (maire de Saint-Joachim) comme maire d'une petite commune espère que la solidarité financière sera maintenue dans la CARENE. Pour sa commune l'impact de la réforme des rythmes scolaires a été chiffré à 70 000 €.

Joël Batteux souligne que la CARENE « injectera 6 M€ dans l'économie locale », « nous n'aurons jamais autant investi ». Il regrette « et nous n'aurons jamais autant été pénalisés », il indique qu'il fera part au Premier ministre de cette remarque. Pour lui Saint-Nazaire est « une pépite industrielle ».

Pour être en majorité de gauche les élus ont bien fait savoir ce soir que « le changement » tant annoncé n'est pas visible. La faute à Bercy sans doute pour qui « c'est plus facile de prendre à peu d'agglomérations que de fâcher la majorité des maires » résume Olivier Richard.

 

Appui à la navale

La CARENE va signer une chartre pour définir la mise en œuvre d'un plan de soutien (État, Region, conseil général, Néopolia, CCI et STX).
Un grand bateau c'est bien, mais si la commande de fin 2012 a écarté le pire, les sous-traitants sont fragiles à cause de la baisse d'activité de STX depuis début 2012. De plus le travail n'est pas encore « revenu » et STX n'a pas encore « fait redescendre » ses plans de charge concernant Oasis 3.
La filière concerne environ 4 200 emplois en équivalents temps plein (ETP).
La Région fournit un million d'euros dont 900 000 € ont  été confiés à Néopolia pour préserver et maintenir le savoir-faire sur le territoire. Ainsi pour les entreprises volontaires il s'agit de détecter les besoins à court et moyen terme et aider au développement de projets « pertinents », accompagner les dispositifs, et répondre aux besoins de compétences (aide à financer des postes ou demi-postes d'ingénieur pour des études d'orientation de production pour d'éventuelle diversifications par exemple). C'est aussi « chasser les appels d'offres » pour ramener des marchés etc..
Trois entreprises ont déjà fait connaître leur intérêt pour ce dispositif.

 
 

Auteur : LY | 06/02/2013 | 5 commentaires
Article précédent : « SCOT des Pays de Retz : le groupe démocratie 44 était favorable »
Article suivant : « Rythmes scolaires : Loire-Atlantique, les maires de Cap Atlantique demandent le report de la réforme »

Vos commentaires

#1 - Le 06 février 2013 à 23h28 par Jean-Louis Garnier
Nos socialos locaux ne se consolent pas de ce que leurs copains considèrent que la réforme de Sarkozy est une bonne réforme ! la réforme visait à alléger la part de l'industrie dans le financement des collectivités et ce but a été atteint; la situation précédente de la ville de SN et de son intercommunalité était tellement bonne qu'elle ne pouvait que susciter des convoitises bien naturelles ; Ici dans le pays nazairien trois communes, SN, Donges, Montoir, puis la Carene percevaient l'impôt sur l'industrie qu'elles accueillent mais dont elles n'hébergent qu'une partie des travailleurs ; A coté, Cap atlantique, Loire et sillon, sud Loire, pays de Pontchâteau et leurs communes, abritent tout autant cette population travailleuse et subissent les dépenses résidentielles pour cette population mais sans cette contribution de ses employeurs.
Ces ressources restaient en totalité chez nous, permettant aisance financière, bonne gestion mais permettant aussi des prestations et réalisations dont l'utilité est plus discutable.
En soi le rééquilibrage se justifie dans notre cas ;
#2 - Le 09 février 2013 à 00h34 par Lemere
A condition M. Garneir, que Cap Atlantique prenne en charge les efforts sociaux, tel que le logment social.
Mais cela on n' en voit pas encore le début.
#3 - Le 10 février 2013 à 18h57 par Jean-Louis Garnier
Lemere,
Vous croyez encore que le logement social sert à loger les ouvriers et employés de notre industrie et de notre commerce ?
Dans leur grande masse, ils préfèrent, d'ailleurs, vivre dans un autre cadre.
#4 - Le 11 février 2013 à 08h12 par EMONIDES Josette, Saint-nazaire
état du logement social à la Carene : malgré 25 % de construction, 3500 DEMANDES EN ATTENTE !!!article de O.F. du 5 février dernier ! où peuvent se loger les locataires pauvres ??..
#5 - Le 12 février 2013 à 11h41 par Républicain
les conditions d'attribution des logement sociaux au sein de la carene sont elles transparentes ?

3500 demandes en attente ?

Je connais peu d'ouvriers , ou de jeunes ménages issus de notre ville qui peuvent en bénéficier .

Ce n'est qu'une question !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : 0609309562  |   Nous contacter