www.media-web.fr

L’opportunisme des écolos ne fait pas rire à Tokyo

L’écologie politique a ceci de particulier qu’elle se nourrit des catastrophes pour asséner dans l’émotion ses arguments. Ainsi, ceux qui défendent la vie reverdissent à chaque fois que la Terre se rappelle à notre bon souvenir, ou que les hommes jouent aux apprentis sorciers avec la nature. C’est avec le compteur macabre des peuples endeuillés qu’Europe Ecologie Les Verts, en autres, voit son score électoral atteindre les mêmes sommets qu’un bon séisme sur les côtes du Japon.

Ainsi, les exemples récents ne manquent pas. À commencer par les tragédies engendrées par les hommes, leur foutue croissance et les erreurs qui l’accompagnent : l’Amocco Cadiz, L’Exon Valdez, l’Erika, Tchernobyl. Et puis les catastrophes naturelles, dont les conséquences tragiques n’échappent pas au jugement sévère des écolos, la dernière en date étant Xynthia.  À voir avec quelle rapidité les politiques écologistes ont réagi sur le drame japonais, on imagine que tous les scénarios ont été envisagés.
 Pour les Verts, agir vite est une priorité car c’est dans l’émotion, la peur et l’inquiétude, que le message est plus à même de trouver écho dans la population, le corps électoral, et les arcanes du pouvoir. A quelques jours des Cantonales, le calendrier des catastrophes fait parfois bien les choses. Le « plan com » est bien huilé et l’intervention de Daniel Cohn-Bendit au journal de 20 h 00 sur France 2 ne laisse guère planer le doute. Invité à débattre avec Claude Allègre, depuis un duplex de Francfort, celui-ci s’est agacé de ne pouvoir répondre comme il l’aurait souhaité à son contradicteur. Le journaliste lui indique que ce n’est pas facile en duplex, le brosse dans le sens du poil en rappelant combien France 2 est heureuse de l’avoir. Et Dany le vert de répondre : « Si vous saviez combien y’en d’autres qui seraient contents de m’avoir ». Là, le Japon, c’est vraiment très loin.
Il est bien placé, Daniel Cohn Bendit, pour nous resservir l’exemple allemand. Angela Merkel  vient d’annoncer l’arrêt de 7 centrales. L’Allemagne, c’est la girouette autour de l’atome. Mais en feignant de ne pas y voir l’opportunisme électoral d’une chancelière en passe d’être battue aux prochaines élections, le député européen se voile la face.  Avec l’exemple Danois, la mauvaise foi est criante tant ce pays, loué par les écolos, est dépendant sur le plan énergétique.
Le bon vieux débat sur le nucléaire est une aubaine, et tant pis si les Verts font alliance avec les communistes (au sein du même groupe à l’Assemblée Nationale) et avec les socialistes (entre deux tours de scrutins), tous favorables à l’énergie atomique. « Haro sur le nucléaire », crient les manifestants, anticipant déjà sur les milliers de morts nippons « qui décéderont du cancer dans les trente prochaines années ».  Si c’est arrivé chez eux, ça arrivera bien chez nous. À Chinon, on peut déjà se préparer à un tsunami venu de la Loire, on ne sait jamais.
Plus tellement à la mode ces derniers temps, les Verts ressortent les éoliennes du placard. Après son annonce à Saint-Nazaire, Sarkozy doit se frotter les mains. Les sceptiques en sont pour leur frais car à chaque argument reviendra en écho cette réponse : « Japon ». Mais les écolos parisiens se heurtent aux « Nimby ». L’écologie « yes, of course », mais « Not In My Back Yard » (Pas dans mon jardin). Ainsi, le projet d’usine éolienne au large du Croisic (150 hélices) ne soulève pas l’enthousiasme de nombreuses associations environnementales. Certaines y sont même carrément opposées et le font savoir. À Saint-Nazaire pourtant, Eva Joly persiste et signe. Étonnant paradoxe.
Alors que tous les regards sont tournés vers le réacteur numéro 2 de la centrale de Fukushima, de nombreuses voix, de tous bords, s’élèvent en France pour demander aux écologistes un retour vers plus de décence dans le débat. Il sera temps, dans quelques semaines, d’organiser rencontres et colloques sur le sujet. L’outrance ne mène qu’aux excès, et ce n’est pas très constructif. Ainsi, un responsable politique qualifiait ce mardi Europe-Ecologie Les Verts de « charognards » sur les antennes de RMC.

Auteur : Par Yoann Daniel, journaliste Média-Web. | 17/03/2011 | 4 commentaires
Article précédent : « Les voeux de notre rédaction »
Article suivant : « Au delà de l'affaire Karachi-Balladur, rétablir la souveraineté du peuple Par Jacques Cheminade, candidat à l'élection présidentielle de 2012 »

Vos commentaires

#1 - Le 17 mars 2011 à 10h48 par Claude
Bien évidemment que les verts récupère la catastrophe du Japon, rien de mieux que de faire peur pour décoller aux éléctions. Je pense vraiment qu'il faut un débat sur le nucléaire mais pas maintenant quand tout le monde est sous le choc, ça fausserait les opinions. Et puis je ne suis pas sûr que les français soit prêts à payer leur élétricité plus cher en ce moment où les fins de mois sont difficiles pour beaucoup. Vu le prix du parc éolien proposé au large de Guérande ou de la baisse du prix de rachat de l'éléctricité produite par les panneau solaire est-on sûr de vouloir sortir du nucléaire tout de suite et aussi brutalement. De toute façon il me semble qu'arrêter une centrale ne se fait pas aussi facilement que d'éteindre la lumière dans le salon, malgré ce qu'essaye de nous faire croire les écolos.
#2 - Le 17 mars 2011 à 23h39 par Marie Christine, Nantes
Bravo qu'il y ai débat surement, mais pas dans l'urgence laissons du temps au temps mesdames messieurs les écolos avides de rebondir médiatiquement sur les catastrophes
#3 - Le 18 mars 2011 à 14h33 par Antho, GuÉrande
Ce qui est bien dans cet article c'est qu'on y voit clair dès le départ sur la perception des écologistes par son auteur...

Les salopards d'écolos opportunistes qui nous font chier avec leur décroissance, c'est en gros le fil conducteur cliché de cet "article".

Je ne suis pas encarté pour quelconque parti que ce soit mais il me semble juste être de bon sens de se poser les bonnes questions au bon moment.

Nous sommes engagés dans un contexte énergétiquement tendu, climatologiquement incertain et ne parlons même pas du déclin de la biodiversité...

Si on se projette à 50 ans les perspectives ne sont guère réjouissantes voire même plutôt très inquiétantes et pourtant on continue à foncer droit dans le mur, sans freiner voire même en souriant parce que l'environnement, « ça commence à bien faire » pour citer notre très cher président.

Il sera toujours temps de se poser les questions quand dans 10 ans le Diesel sera à 2€/L et que seuls les plus aisés pourront encore se permettre d'utiliser leur voiture à d'autres fins que la liaison domicile-travail.

Alors pour en revenir au fait, oui les "écolos" ont été opportunistes mais ils ont surtout profité d'une fenêtre médiatique pour se faire entendre au milieu d'une jungle politique ne leur laissant aucune place au niveau national. Le débat du nucléaire devrait avoir lieu de manière naturelle et consultative car il ne faut pas perdre de vue que c'est en centaines de milliers d'années que nous prenons des engagements avec cette technologie non maitrisée. Tout le monde s'offusque des OGM dans nos assiettes car les risques ne sont pas quantifiés et pourtant personne ne s'offusque de la provenance de son courant électrique qui est à peu près aussi peu maitrisée en cas d'incident dans les process et surtout dans la gestion et le débouché des déchets...

Dernier point pour finir, ne surtout pas faire l'amalgame entre l'écologie politique et l'écologie au sens large conduite par experts et associations.
#4 - Le 19 avril 2011 à 13h19 par Assez
Voilà on a laisse un peu de temps au temps.
Alors maintenant on débat ?
Quelle différence si ce n'est qq jours, mais le voilà bien le probleme, parce qu'aujourd'hui de quoi ne parlent presque plus les médias ?
Du Japon .
C est vrai que sont passes par la: la Libye , Bagbo, et bientôt il y aura Roland Garros, ou du foot.
Mais le danger nucléaire sournois et soutenu par un puissant lobby lui est toujours la, et pour de
Nombreuses années , et ses déchets pour des siècles.
Il suffit pour s en persuader de revoir l émission d' hier sur A2

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter