www.media-web.fr

L’illusion Macron n’aura pas duré, et ce n’est qu’un début

La popularité d’Emmanuel Macron est en chute vertigineuse. Seulement 36 % des Français jugent son action positive selon un sondage YouGov. Le premier ministre subit une baisse identique 37% d’opinions favorables. Le gouvernement voit aussi sa popularité s’effriter 33% d’opinions positives.

La baisse vient essentiellement des sympathisants centristes -14 points  et des LR - 8 points. Cette chute de popularité est inédite sous la Ve République puisque François Hollande se trouvait en juillet 2012  avec 56 % d’opinion favorables, Nicolas Sarkozy  66 % en 2007.

La démission du chef d’état-major des armées, le gel du point d’indice des fonctionnaires, l’annonce des baisses des APL,  la hausse de la CSG,  les promesses annoncées pendant la campagne et la marche arrière opérée par le gouvernement sont les principales raisons de cet effondrement de popularité. Emmanuel Macron commence à passer dans l’opinion comme un grand illusionniste, un produit marketing mis en place par la finance, qui n’a pas de colonne vertébrale ni d’idéologie. Sa majorité est hybride et à ce rythme ne tiendra pas longtemps. Le mal-être social est très profond dans le pays et le gouvernement n’en a visiblement pas conscience.

On assiste à une hyper présidentialisation du régime, une communication non maitrisée malgré la volonté de ne  pas laisser la presse faire son job.

La contestation s’est installée chez les militants d’En Marche lors de l’examen des statuts du mouvement.. La grande idée de démocratie participative pendant la campagne  est aux oubliettes et de nombreux militants de la première heure ont déjà renoncé.

La rentrée de septembre sera sans nul doute, un moment décisif de la vie politique française.

Auteur : MJ | 04/08/2017 | 3 commentaires
Article précédent : « 35ème anniversaire de l'attentat de la Rue des Rosiers et les suspects courent toujours »
Article suivant : « Claude Goasguen (LR) encense Mélenchon »

Vos commentaires

#1 - Le 05 août 2017 à 12h32 par Lemere
Au lendemain de sa victoire, sa mère disait :
"Je me suis réveillée, je n'y croyais pas. Je ne savais plus si j'étais dans un rêve…"

Que pense-t-elle aujourd'hui du cauchemar qui s'annonce?

Il avait tout en main pour engager des réformes complètes, et que fait-il? De la politique politicienne, comme ses prédécesseurs. Ses reculs sur la moralisation en sont le criant exemple, comme le fait de faire croire qu'il ne savait rien de la situation qu'il prenait en mains.

C'était oublier son parcours d' énarque, dont on sait que le moule a former depuis trop longtemps les mêmes hommes. Et ce n'est pas non plus sa "non politique de communication " qui va changer grand chose.
#2 - Le 05 août 2017 à 12h39 par jimenez, Saint Molf
Un chroniqueur sur LCI évoquait une probable crise de régime à la rentrée. Sauf redressement improbable de la confiance. On avait prédit les députés LREM godillots on y est.
Vous avez oublié le dossier STX car en dessous de la com il y a Fincantieri qui refusera d'être mis à 50% on nous balade
#3 - Le 10 août 2017 à 08h37 par prajot, Saint-nazaire
Comme disait un homme politique " macron a fait du marketing politique " pour être élu mais malheureusement lui et son gouvernement vont nous faire couler !!!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter