www.media-web.fr

L’Alliance Gaulliste de l’Ouest à la recherche de son nouveau Général

Initiée par Georges Roland Cournil, ancien élu de Paris et de Batz-sur-Mer, l’Alliance Gaulliste de l’Ouest est un club de réflexion et de débats récemment créé et qui édite un blog internet. Media-web est allé à la rencontre de son créateur, un homme fort d’une longue expérience politique. Partagé entre la nostalgie, le pessimisme, et l’espoir de voir surgir l’homme providentiel, Georges Roland Cournil dresse un constat sans complaisance sur une France déclinante. Un caractère bien trempé, en rupture avec l’UMP, qui ne manie pas la langue de bois. Mais aussi un homme du passé, héritier de certaines valeurs, et qui assiste impuissant aux mutations du monde. Son but : faire vivre ses idées et peser sur les élections locales.

En faisant un raccourci, il serait facile de résumer les idées de l’Alliance Gaulliste de l’Ouest et Georges Roland Cournil par cette maxime bien connu : « C’était mieux avant ». Du temps du Général de Gaulle, revenu pour la seconde fois en sauveur de la France en 1958. Un temps que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaître… Celui de la grandeur de la France post-guerre mondiale. Celle qui dit : « Je vous ai compris en Algérie », celle qui envoie paître les U.S.A et l’OTAN, celle qui transforme les révolutionnaires de 68 en moutons lors des élections, celle de l’Europe embryonnaire, la France sans banlieue, la France respectée. Mais aussi, la France dirigée par un homme qui n’a pas assuré sa succession et qui, longtemps, a laissé ses « enfants » se tourner vers des hommes et des femmes qui ne pouvaient faire qu’illusion. « Aujourd’hui, ils sont encore nombreux à se réclamer du Gaullisme, mais ils en sont très loin ! À part Chirac, lors de son premier mandat, les autres n’ont pas les épaules ou sont des imposteurs. Il ne reste plus rien du Gaullisme ! », lance Georges Roland Cournil… À bon entendeur...

Georges Roland Cournil a pris ses distances avec l’UMP pour mieux se concentrer sur l’Alliance Gaulliste. « J’ai un caractère indépendant et j’ai de l’expérience. A l’UMP, les jeunes ont les dents longues, ils ne respectent plus rien. L’UMP est aussi trop directive. Avec l’Alliance Gaulliste, nous sommes déjà une cinquantaine à partager les mêmes idées. Ce serait prétentieux de dire que l’on a créé un parti, mais on entend bien jouer un rôle. Un moment, j’ai eu un intérêt pour de Villepin, mais j’ai été déçu. Quant à Nicolas Dupont-Aigant, il n’a pas le charisme », ajoute-t-il. La liste des reproches qu’il dresse en direction du pouvoir est bien remplie : « Nicolas Sarkozy, c’est trois pas en avant, deux pas en arrière ! L’immigration, les Roms dont on se demande pourquoi les expulser si c’est pour qu’ils reviennent, la déchéance de la nationalité, les retraites, tout ça va dans le bon sens à l’origine, mais ce n’est pas concluant. Il faut des mesures plus radicales ». Revient alors le discours nostalgique sur la signification du Gaullisme en ce début de XXIsiècle : « Sous de Gaulle, les gens travaillaient, on n’avait pas de dette. À l’étranger, la France était respectée. Dans les années cinquante, c’était le bordel, comme aujourd’hui, et de Gaulle est arrivé ».

« On attend le messie ! On ne trouve pas tous les jours un César, un Napoléon ou un de Gaulle » lâche l’ancien élu de Paris et ex-adjoint au maire de Batz-sur-Mer. Néanmoins, l’Alliance Gaulliste a son petit préféré, « le meilleur d’entre nous » comme dirait Jacques Chirac, Alain Juppé. « J’espère qu’il ne rentrera pas au gouvernement lors du prochain remaniement. Il faut qu’il prépare sa candidature pour 2012 », souhaite Georges Roland Cournil.

Influencer la politique locale

Plus localement, l’Alliance Gaulliste de l’Ouest souhaite devenir une force influente à Droite. Georges Roland Cournil a l’expérience d’un mandat d’élu à Batz-sur-Mer, aux côtés de Danièle Rival. Mais il n’a pas souhaité poursuivre l’aventure d’un second mandat avec la conseillère régionale. « On ne s’entendait pas. Tout le monde connaît son caractère insupportable ! J’ai failli y laisser ma santé. Aujourd’hui encore, il y a quelques tensions et des petits conflits car je suis notamment président de l’UNC-AFN. Toutefois, il faut reconnaître qu’elle a changé le visage de Batz-sur-Mer, il n’y avait rien avant. C’est incontestable, c’est gai et il fait bon vivre ici », indique-t-il. L’homme entretient également de bonnes relations avec Christophe Priou, député de la circonscription : « On peut le taxer de trahison, mais qui dirige vraiment Le Croisic et Batz-sur-Mer ? », ironise-t-il.

Pour lui l’objectif est clair : « Je compte bien que nous aurons des candidats aux prochaines municipales sur des listes UMP ou des listes de droite. Pour les cantonales, c’est un peu tôt pour nous, mais nous soutiendrons des candidats ». Enfin, lorsqu’on lui demande s’il est en contact avec des personnalités politiques pour préparer de futures échéances, Georges Roland Cournil cultive le mystère : « On n’a pas de contacts directs. Pour le moment, on gêne un peu ! ».

http://gaullistes-de-bretagne-et-pays-de-la-loire.over-blog.com/

Auteur : Yoann Daniel | 10/09/2010 | 1 commentaire
Article précédent : « Aymeric Seassau, secrétaire fédéral du PCF 44, accueille Média-web à la Fête de l’Humanité »
Article suivant : « Xynthia etc. »

Vos commentaires

#1 - Le 23 juin 2012 à 14h08 par SilverTip
"...Pour le moment, on gêne un peu !"

un peu...beaucoup oui? carrément viré:

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter