www.media-web.fr

Kermaroc : Une filière de déchets entre le Bretagne et le Maroc

Dans un communiqué Robin des Bois met en garde sur les dangers possibles d’exportation de déchets vers le Maroc.
Guyot Environnement récupérateur de métaux
Guyot Environnement récupérateur de métaux

La Bretagne est à la pointe de l’économie circulaire. Grâce à Guyot Environnement, un récupérateur de métaux influent dans le port de Brest, 310.000 habitants de la Bretagne Nord vont expédier une partie de leurs ordures au Maroc. L’exportation se fera par cargo à partir de Brest ou d’un autre port breton. Saint-Brieuc est sur les rangs. Les déchets serviront de « combustible de substitution » dans les cimenteries marocaines du groupe Holcim Lafarge. Les exportations se feront en balles filmées « ce qui permettra d’en garantir l’intégrité jusqu’au lieu de consommation ».  

Les déchets voyageront sous l’appellation nouvelle de CSR, Combustibles Solides de Récupération et sous la forme d’un broyat de granulométrie inférieure à 200 mm. Le naufrage d’un cargo avec plusieurs milliers de tonnes de ces particules broyées répandrait dans les chaînes alimentaires marines des millions de « planctons like » toxiques. Ce serait une catastrophe.

Les CSR sont composés de bois, de papier, de caoutchouc, de textiles, éventuellement de boues et sous-produits animaux. La formulation exacte des CSR garantissant l’innocuité pendant et après la combustion n’est pas encore réglementairement définie. Avant d’être broyés, les CSR doivent être séchés. La chaleur nécessaire sera produite par une « chaudière » – comprendre incinérateur – qui pourra « consommer » des panneaux de particules, des bouts de PVC, des combustibles liquides et gazeux. La « chaudière » produira des cendres et des mâchefers dont la destination n’est pas précisée.

Guyot Environnement exploite le centre de regroupement, de tri, de valorisation des déchets de Ploufragan dans la banlieue de Saint-Brieuc (22) pour le compte de Kerval. Kerval est né au début de l’année de la fusion des 4 syndicats de traitement des déchets des Côtes d’Armor. Un investissement global de 22 millions d’euros et l’unité de préparation des CSR  (20 à 30.000 t par an) ne sont pas considérés comme des modifications substantielles des anciennes installations. L’autorisation d’exploiter les nouvelles installations pourrait être accordée sans enquête publique préalable malgré les nombreuses incertitudes et inquiétudes et le scandale de l’exportation.

Guyot Environnement est un récupérateur de métaux. C’est aussi en association avec Kerval un bon récupérateur de subventions. L’ADEME s’apprête à donner 4 millions d’euros à Kerval Centre Armor dans le cadre de l’appui à l’économie circulaire.

23/10/2015 | 0 commentaire
Article précédent : « Eté 2017 Paris à 3h30 de Brest et Quimper »
Article suivant : « La région Pays de la Loire demande la compétence emploi à l’état. »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter