www.media-web.fr

Justine Mettraux et Bertrand Delesne en route pour Lanzarote.

Le départ de la Mini Transat a été donné ce matin à 9h19. Les deux skippers TeamWork, Justine Mettraux et Bertrand Delesne ont pris un bon départ, malgré les conditions difficiles.
© TeamWork/Christophe Breschi
© TeamWork/Christophe Breschi

Douarnenez, le 29 octobre 2013 - Un vent d’une quinzaine de nœuds, avec des rafales à plus de 30 soufflait ce matin en baie de Douarnenez pour le départ de la Mini Transat.
Plus que prêt, après une attente de quinze jours, Justine Mettraux et Bertrand Delesne ont pris la mer sans appréhension malgré une météo assez peu engageante. La première partie de la course s’annonce en effet assez difficile, dans la mesure où une houle résiduelle de la tempête qui a soufflé sur la zone de départ est encore bien présente, même si le vent doit mollir dès demain, avant de se renforcer après Cap Finistère. Les conditions du passage devraient cependant être acceptables pour la tête de la course, il est donc important de traverser au plus vite le Golfe de Gascogne, afin d’en sortir avant la prochaine perturbation.

«L’étape ne s’annonce pas de tout repos» a déclaré Justine Mettraux, juste avant de prendre la mer. Et de poursuivre: « Il faudra savoir exploiter les rares moments de calmes pour tenter de se relâcher un peu. Au niveau régate, il va falloir être dessus tout le temps. Nous n’allons certainement pas arriver très frais à Lanzarote.»

Bertrand Delesne, qui navigue en proto, a pour sa part rappelée que l’attention portée au matériel pouvait être primordiale. « On est sur des machines survitaminées, et il faut être prudent à ne pas avoir la poignée de gaz tout le temps à fond. La difficulté va être de balader le curseur, car on peut tout exploser en deux minutes. Le but est donc d’abord d’arriver à Lanzarote, et ensuite de bien se classer.»

La direction de course a encore annoncé lors du briefing d’hier, qu’une quinzaine de containers avaient été perdus par un porte container entre Ouessant et le Cap Finistère. Les concurrents devraient donc redoubler de prudence, même si la probabilité d’une rencontre entre un bateau et l’une de ces boites reste infime.

Les concurrents ont franchi le Raz de Sein en tout début d’après midi, et naviguent actuellement au vent de travers, en direction de l’Espagne. L’arrivée de la première étape est prévue aux alentours du 6 novembre pour les protos, et le lendemain pour les séries.

Auteur : source maxcomm | 29/10/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « La flotte de la Mini Transat arrêtée en Espagne »
Article suivant : « Tour du monde en cata de sport: Bourgnon et Beauvarlet sont partis »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter