www.media-web.fr

Justine Mettraux a remporté sa première victoire de la saison : la Select 6,5

Justine Mettraux, skipper du voilier TeamWork 824, a remporté à Pornichet Select 6,50 dans la catégorie des voiliers de série, avec une confortable avance sur ses poursuivants.

La navigatrice genevoise Justine Mettraux s’est imposée  à Pornichet, après 300 milles parcourus. Arrivée à minuit après environ soixante heures sur l’eau, la skipper du TeamWork 824 a enfin pu relâcher la pression et savourer sa remarquable victoire au champagne. « J’ai dormi au maximum une heure sur toute la course. Les conditions étaient très instables, il fallait être dessus tout le temps. J’ai d’abord fait la différence en vitesse, et ensuite gagné sur une option tactique ».

C’est peu après le passage des Sables d’Olonne que Justine, alors quatrième, a pu prendre l’avantage. « Avec quelques autres bateaux, nous avons viré un peu après les leaders pour aller à terre. Cette option nous a permis de gagner du terrain car le vent n’a pas cessé de tourner à gauche, nous donnant finalement l’avantage. Je me suis retrouvée seconde, et j’ai rattrapé le premier uniquement en vitesse, en réglant sans relâche mon bateau. »

Justine a ensuite choisi de passer à l’extérieur de Belle-île. « J’avais ce schéma en tête et il était assez clair. Du vent synoptique favorable était attendu au large. Mais je suis partie seule, et j’ai eu un gros moment de doute car le vent a mis du temps à se poser. Je pouvais observer les autres à terre, qui poursuivaient leur route avec du vent thermique, alors que je n’avais rien. Le système s’est heureusement installé comme prévu et je me suis littéralement échappée.

Après avoir contourné l’île de Groix, j’ai croisé mon poursuivant direct, qui devait encore en faire le tour ; j’avais 15 milles d’avance sur lui. C’est une sensation assez agréable, qui m’a permis de rejoindre Pornichet en mode sécurité, en faisant attention à préserver mon bateau et en évitant les nombreux casiers de pêcheurs. »

Justine a reconnu être très fatiguée, mais évidemment très heureuse de ce résultat, qui compte pour le Championnat de France de course au large en solitaire.

Bertrand Delesne, qui navigue aussi sous les couleurs de TeamWork mais dans la catégorie prototypes, a terminé cinquième, et rejoint Pornichet hier en début de soirée, deux heures après le vainqueur, Gwénolé Gahinet. « C’était une superbe régate, j’ai continué à découvrir mon bateau après le gros chantier d’hiver. On a eu toutes les allures, et de belles bagarres. Par contre, je dois encore trouver des réglages pour aller vite au près. »

Bertrand Delesne explique encore avoir eu un problème de spi lors de la première nuit de course, qui lui a fait perdre 1h30. « Je n’ai jamais réussi à revenir sur la tête de la course. C’est dommage, car j’ai un réel potentiel aux allures portantes, sous spi et gennaker. » La skipper va donc consacrer son mois de mai à travailler ses réglages qui doivent lui permettre d’exploiter son bateau à 100 % à toutes les allures.

La prochaine régate du calendrier Mini est le Trophée Marie-Agnès Péron. Le départ sera donné à Douarnenez le 13 juin. D’ici là, les deux skippers de TeamWork vont poursuivre leur préparation en vue de la Mini Transat 2013.

26/04/2013 | 0 commentaire
Article précédent : « Solitaire du Figaro - 2e étape: victoire d'Armel Le Cléac'h »
Article suivant : « Voile Sélect 6,50 XIIIe édition départ de Pornichet le 20 avril »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter